Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Exclusif/Depuis Accra: Koné Katinan parle...

le Jeudi 27 Décembre 2012 à 06:05 | Lu 1565 fois

Il n'a pas parlé, publiquement, depuis ses ennuis judiciaires au Ghana. Aujourd'hui, le Porte-parole de Laurent Gbagbo sort de sa réserve. Koné Katinan Justin, depuis la capitale ghanéenne, a écrit à l'ex-Premier ministre Gilbert Aké N'Gbo qui a été son chef de gouvernement de décembre 2010 à avril 2011. Dans sa lettre, déjà transmise au destinaire, l'ex-ministre délégué au Budget se rejouit de la libération récente des 8 pro-Gbagbo, demande l'élargissement des autres détenus et assène ses vérités. Ci-dessous l'intégralité de sa lettre adressée au Pr Aké NGbo.



Exclusif/Depuis Accra: Koné Katinan parle...
Accra, le 24 décembre 2012



A

Monsieur le Premier Ministre

Gilbert Aké NGbo





Monsieur le Premier Ministre (ex-Premier ministre, Ndlr),



C’est avec beaucoup de bonheur que j’ai appris votre libération du lieu où vous êtes restés injustement détenus pratiquement vingt mois. Vous vous êtes tous retrouvés dans ces lieux parce que vous avez servi votre pays et votre patrie. Je me réjouis de ce que vous retrouvez vos familles, vos amis et tous ceux qui vous sont proches. Vous êtes les héros de notre engagement commun à bâtir une nation digne, parce que affranchie de toutes les servitudes les plus humiliantes que veulent nous imposer les nostalgiques d’un ordre révolu. Vos séjours injustifiés dans les différentes prisons doivent être regardés par vous-mêmes et par notre société comme l’expression de notre volonté inébranlable de rester constant dans la bataille pour la réalisation du dessein de notre peuple qui aspire légitimement à une plus grande liberté.

Tout en saluant donc votre libération, je ne peux m’empêcher d’imaginer votre désarroi devant la précarité de votre situation eu égard à la destruction de vos domiciles, aux pillages de vos biens divers et à la violence sur vos proches. Malgré ces dures réalités, je vous invite au pardon qui grandit. Ecartons en nous la haine qui nous empêche d’avoir une claire vision de notre objectif. Car plus l’objectif recherché est grand, plus le chemin pour y arriver est parsemé d’embûches.

C’est pourquoi, il ne peut y avoir d’humiliation trop grande pour quiconque se bat pour son peuple. Que vos larmes, que vos sueurs, que votre sang et celui de vos proches, vous aident à renoncer à tout esprit de vengeance tout en restant ferme dans la lutte qui sera encore longue, encore douloureuse. Mais que votre foi en la victoire de notre peuple sur sa propre histoire ne vous quitte jamais. Merci au nom du peuple ivoirien pour votre combat, pour l’ampleur de vos sacrifices. Veuillez transmettre mes salutations et mes sincères amitiés aux membres de vos familles respectives dont je mesure la souffrance endurée de façon injuste.

Pour tous les nombreux autres Ivoiriens encore détenus ou en exil, je ne cesse de prier pour eux et leurs familles. Je crois en la capacité des hommes à surmonter leurs divergences les plus aigues. C’est pourquoi je continue d’espérer que la sagesse finira par l’emporter afin que notre destin commun reste le seul repère de toutes nos actions. A cette fin, je continue de demander la libération de tous les autres prisonniers dont le prolongement dans les sous sols de notre République au nom de leur choix politique, prolonge la douleur de notre nation et empoisonne l’Histoire de notre valeureux peuple.

Le débat politique est possible en Côte d’Ivoire, il est même indispensable. La recherche de la vérité sur le drame qu’a connu notre pays est inévitable. Il nous faudra répondre aux interrogations des générations futures qui ne manqueront pas de nous questionner sur ces douloureux événements qui sont encore hélas le prolongement de l’Histoire douloureuse de notre peuple. Espérer pouvoir faire l’économie de la recherche de cette vérité, c’est faire fausse route. La déchirure de la société ivoirienne est suffisamment profonde pour que nous n’en mesurions pas l’impact sur le bonheur individuel de chacun de nous.

Mais est-il possible d’engager un débat politique et un dialogue républicain autour des questions essentielles qui sont les fondements de notre nation lorsque, certains des nôtres se trouvent injustement privés de leur liberté ? Sans être un objectif politique, votre libération et celle des autres prisonniers constituent le préalable pour l’avènement d’un débat politique, condition sine qua non de la consolidation de la Nation, objectif qui transcende nos ambitions personnelles.

Je vous prie donc d’associer vos prières aux miennes afin que Dieu continue d’apporter son soutien et son réconfort à tous ceux qui sont encore détenus dans les différentes prisons ou en exil et également à leurs familles.

Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre (ex-Premier ministre, Ndlr), l’expression de ma profonde amitié.



Pour le Président Laurent GBAGBO

Le Ministre KONE Katinan Justin

Le Porte Parole du Président Laurent GBAGBO



Jeudi 27 Décembre 2012
Vu (s) 1565 fois



1.Posté par LaRedemption le 27/12/2012 10:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci monsieur le ministre pour cette adresse au PM (le vrai) Ake Ngbo pleine de sagesse et d'esprit republicain. Vous, vos paires et plusieurs ivoiriens anonymes valeureux sont dans le colimateur de watra. Peine perdue pour lui. Dieu nous garde.

2.Posté par LaRedemption le 27/12/2012 10:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci monsieur le ministre pour cette adresse au PM (le vrai) Ake Ngbo pleine de sagesse et d''esprit republicain. Vous, vos paires et plusieurs ivoiriens anonymes valeureux sont dans le colimateur de watra. Peine perdue pour lui. Dieu nous garde.

3.Posté par souscek le 27/12/2012 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous prie d'admirer l'écriture qui se distingue par sa hauteur d'esprit et le contenu, le tout témoignant d'un minimum d'instruction et d'intelligence nécessaire à tous ceux qui se prévalent d'un destin national. C'est cela la côte d'Ivoire, ce que ne peuvent comprendre les ignares actuellement au pouvoir et à qui on n'attend qu'une chose, une docilté sans retenue. Soyez fiers Ivoiriens, ayez pitié de zongo, grenade et autre rebus de notre digne pays ! Merci Monsieur le Mnistre, l'Histoire vous le rendra !

4.Posté par seplou le 28/12/2012 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je salue votre intervention avec effervescence. quelle grandeur d'esprit et quelle écriture à tout autre pareil (suivez mon regard...). je vous prie Mr. le ministre de recevoir toute ma sympathie et mon admiration à votre égard. vous savoir en pleine forme moralement comme physiquement me conforte dans ma position de guetteur d'un avenir aussi pénible que radieux après cette parenthèse si douloureuse que nous traversons. Merci pour vos propos si humbles mais poignants porteurs d'espoir d'une nouvelle mentalité et d'une vision à l'image du président ( du vrai) SEM.LAURENT GBAGBO dont vous êtes son porte parole. Merci encore Mr le MINISTRE!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !