Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Etats généraux de l’ex-parti unique de Côte d’Ivoire : Le Pdci nouveau en marche

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - Presse Africaine & Internationale le Lundi 21 Mars 2011 à 11:39 | Lu 454 fois



Le PDCI-RDA a tenu, le samedi 19 mars dernier, ses états généraux au Palais de la Culture de Treichville. Annoncés depuis plus d’un mois, les états généraux du PDCI ont eu lieu, le samedi 19 mars, au Palais de la Culture de Treichville, en présence de nombreux militants du parti cinquantenaire, sur le thème : «Une halte réflexive, pour quel avenir?» Organisés sous l’égide du Comité national de sauvegarde du PDCI-RDA présidé par Atsé Atsé Jean-Claude, les travaux des états généraux de l’ex-parti unique ont connu la participation active, entre autres, des doyens Auguste Daubrey, Singo Maniga, Vincent Pierre Lokrou, Alexise Gogoua et le professeur Kouakou N’Guessan François, qui en était d’ailleurs le président du comité scientifique.

On notait également la présence très remarquée du député Dagnogo, président du groupe Solidarité à l’Assemblée nationale, et le ministre Gnamien Yao. Dans son intervention d’ouverture, Atsé Atsé Jean-Claude a expliqué la tenue de ces assises par le fait qu’au sortir des dernières élections présidentielles, le parti cinquantenaire qui, selon lui, est le plus implanté dans le pays est arrivé en troisième position derrière le FPI et le RDR. «Qu’est-ce qui n’a pas marché ?», s’est-il interrogé.

Pour le président Atsé, les états généraux devraient répondre à cette préoccupation qui est essentielle pour lui. Par ailleurs, il s’est élevé contre le projet de disparition du parti d’Houphouet au profit du RHDP. L’accepter, dira-t-il, c’est tuer le premier président de la Côte d’Ivoire, fondateur du PDCI, deux fois. Plusieurs sous-thèmes ont meublé les travaux de ces états généraux. Traitant du thème , «Les crises au PDCI de 1990 à 2010. Critiques et solutions», le ministre Gnamien Yao a fortement retenu l’attention de l’auditoire.

Il a situé les crises au sein du vieux parti à deux niveaux : au niveau de la légitimité et au niveau de la gouvernance. S’agissant de crise de légitimité, le ministre Gnamien explique qu’à la mort du président Houphouet, et malgré le fait que la Constitution faisait de lui le successeur du chef de l’Etat, Bédié n’avait pas fait l’unanimité au sein du parti. Des voix s’étaient élevées, selon le conférencier, pour dire que Bédié pas n’était le plus indiqué pour être président de la République.

Mais, finalement, suite à des concertations, il avait été convenu qu’il fallait laisser s’appliquer la constitution. Il en fut de même pour la présidence du PDCI, indique Gnamien Yao. Là aussi, des voix s’étaient élevées pour dire non à Bédié. C’est d’ailleurs à l’issue de cette crise que le RDR est sorti du PDCI. En ce qui concerne la crise de gouvernance, le ministre Gnamien Yao avance qu’elle porte essentiellement sur la place qui est faite à la jeunesse en termes de promotion. En effet, estime-t-il, alors que les jeunes avaient espéré que le président Bédié leur ferait un clin d’œil, il a pris les mêmes qui étaient déjà aux affaires dans son gouvernement.

C’est alors que la plupart des jeunes cadres, indique le ministre Gnamien Yao, pour se faire remarquer en prélude aux élections de 1995, créent plusieurs clubs de soutien. Mais quelle ne fut leur surprise de constater qu’après ces élections, Bédié est resté dans la logique de mépris pour la jeunesse. C’est ce qui justifie, selon le ministre Gnamien Yao, que l’appel à la résistance du président Bédié lors du coup d’Etat de 1999 est resté lettre morte.

Au terme de tous ces exposés et des débats qui en ont suivi, deux principales recommandations ont été faites par les états généraux du vieux parti. La première recommandation porte sur la résolution des crises. A ce niveau, les états généraux appellent à la mise en place d’un groupe de contact et de médiation de haut niveau pour le retour de tous ceux qui sont partis du PDCI. La deuxième recommandation porte sur la promotion des jeunes. Les états généraux recommandent la révision de la politique de carrière en faveur des jeunes au sein du partin Boga Sivori


Afrik53 - Presse Africaine & Internationale
Lundi 21 Mars 2011
Vu (s) 454 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !