Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Espionnage, accusation de déstabilisation, chasse aux exilés, etc La guerre sourde de Ouattara contre le Ghana

le Vendredi 23 Septembre 2011 à 08:27 | Lu 666 fois



Le Nouveau courrier


Les relations entre la Côte d’Ivoire et le Ghana sont fortement marquées par les effets de la crise postélectorale, avec la présence chez le voisin anglophone de partisans de l’ancien président de la République qui y ont trouvé refuge. La crise de confiance a atteint un seuil considérable et le pire est à craindre.

Depuis l’enlèvement puis l’emprisonnement du président Gbagbo, dont de nombreux partisans ont dû prendre la route de l’exil pour avoir la vie sauve, les nouveaux tenants du pouvoir multiplient les actions pour s’assurer qu’ils sont à l’abri de toute action de déstabilisation menée de l’extérieur. C’est ce qui a justifié, dès les premières heures de la prise du pouvoir, la visite du Premier ministre Soro Guillaume dans les pays voisins non sahéliens, le Liberia d’Ellen Johnson Sirleaf et le Ghana de John Atta Mills. Deux pays qui étaient soupçonnés par Abidjan de servir de base arrière aux partisans du président Gbagbo qui y prépareraient des actions subversives contre le régime Ouattara.

Si les difficultés sont vite aplanies avec le Liberia qui a également sur son territoire une force onusienne de maintien de la paix, ce n’est manifestement pas le cas en ce qui concerne le Ghana. Ce qui déteint sur les relations entre les deux pays, en dépit des déclarations officielles lors des rencontres internationales. En réalité, Ouattara et son Premier ministre Soro Guillaume, ministre de la Défense, ne pardonnent pas à John Atta Mills de laisser libres de tout mouvement les partisans de Gbagbo en exil au Ghana. Aussi vivent-ils dans la hantise d’un mouvement de déstabilisation du régime à partir du territoire ghanéen. Même le retour des officiers comme le colonel major Konan Boniface, Henri César Sama et autres n’aura pas vraiment convaincu Abidjan de la bonne volonté du président John Atta Mills.

D’où les appréhensions des nouveaux tenants du pouvoir qui se traduisent parfois par des accusations à peine voilées contre le Ghana. En dépit des bonnes intentions affichées par Accra qui a même facilité la négociation avec les officiers exilés qui ont accepté de regagner leurs postes suite aux assurances que le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, leur a donné concernant leur sécurité. Cette disposition d’esprit des dirigeants ivoiriens se traduit par des susceptibilités et des actes de nature à brouiller les relations entre le deux pays. Avant son départ il y a quelques semaines, le Coréen Young Jin Choi avait relevé le danger que le Ghana représentait pour le régime Ouattara.

Du fait de la présence de partisans du président Gbagbo, et non des moindres, sur le territoire ghanéen. A quelques jours de son départ définitif, l’ancien représentant du secrétaire général de l’Onu en Côte d’Ivoire, avait mis en garde indirectement les autorités ghanéennes contre tout soutien aux pro-Gbagbo résidant dans le pays. «Un autre souci, c’est à Accra, au Ghana. Il y a pas mal d’ex-pro-Gbagbo là bas. Il faut veiller sur l’axe Accra-Ghana.

C’est pour cela que nous allons installer un nouveau camp à Aboisso, pour collecter les informations et donner un signal aux ex-pro- Gbagbo qu’il faut rentrer en Côte d’Ivoire», avait déclaré le diplomate onusien qui dit tout haut ce que pensent l’actuel chef de l’Etat, son gouvernement et son armée. Dans la logique des actions entreprises par l’Onuci, le régime en place à Abidjan prend toutes les mesures pour prévenir une quelconque attaque à partir du territoire ghanéen.

Outre les initiatives enregistrées sur le plan militaire, des espions sont envoyés journellement au pays de Kwame Nkrumah. Pour surveiller, comme de l’huile sur le feu, les moindres faits et gestes du porte-parole du président Gbagbo, le ministre Justin Katinan Koné, le président de la coordination des militants Fpi-Lmp exilés au Ghana, le ministre Assoa Adou, et tous leurs camarades d’infortune. Des barons de l’ancien régime dont les déclarations sont considérées par le nouveau pouvoir comme une atteinte à la sureté de l’Etat.

La situation est telle qu’aujourd’hui, Accra est devenue la destination des opportunistes de tout genre qui s’y rendent pour tenter d’intégrer le milieu des exilés qu’ils accusent de tous les maux. Moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes, ces derniers racontent aux tenants du pouvoir ce qu’ils veulent entendre. De façon générale, il ressort de leurs témoignages que tantôt les partisans de Lmp au Ghana «préparent un coup d’Etat sanglant» ; tantôt ils sont à l’agonie et sont prêts à demander pardon à Ouattara de leur ouvrir les bras.

Vu la récurrence de ces prétendues révélations qui viennent donner du poids aux propos de Young Jin Choi qui a ouvert le bal des accusations avant son départ, il ne serait pas étonnant de voir les nouveaux dirigeants déclarer ouvertement la guerre au voisin ghanéen. Le premier ministre Soro Guillaume, secrétaire général des forces nouvelles auxquelles le Burkina de Blaise Compaoré a servi de base arrière ne veut certainement pas se laisser surprendre. En homme averti, il refuse de prendre au sérieux les professions de foi de John Atta Mills et il est à craindre que ses appréhensions ne conduisent les relations entre les deux pays dans l’impasse.

Emmanuel Akani

Vendredi 23 Septembre 2011
Vu (s) 666 fois



1.Posté par kondo maccini le 23/09/2011 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui ;ils ont la trouille ,pourquoi cette fébrilité de la part de Guillaume Soro et son mentor Allassane Ouattara,??,Non celui qui par l'épée,périra par l'épée.

2.Posté par AMIDOU le 23/09/2011 16:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on ne veut pas de ouattara a la tete de ce pays . c"est un mossi... tant qu"il sera a la tete de ce pays il n y aura jamais la paix...

seul GBAGBO peu gerer ce pays... on attend le moment opportun et avec l'aide de Dieu on frappera ce regime de rebelle et de mossi...

QUI VIVRA VERA...

VIVE KOUDOU GBAGBO LAURENT
PRESIDENT DE LA CIV...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !