Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

En tournée dans le Zanzan: Miaka livre le message de Gbagbo aux militants

le Lundi 20 Mai 2013 à 06:20 | Lu 535 fois



En tournée dans le Zanzan: Miaka livre le message de Gbagbo aux militants
Le président par intérim du FPI, Sylvain Miaka Ouretto, est depuis jeudi dans le Zanzan à l’occasion des obsèques du doyen Toin Bénoît, pionnier du Fpi et ami personnel du président Laurent Gbagbo. Il a rencontré, à son arrivée, les structures du Fpi de la fédération de Bondoukou.

La journée du jeudi 16 mai 2013, première journée de la visite du président Sylvain Miaka Ouretto dans le Zanzan, n’a pas été de tout repos. Commencée à 10h30min, heure de départ d’Abidjan, elle a pris fin à 00h45min par le repas du soir. Arrivée à 18h30, le président Miaka et sa délégation ont rendu visite, avant toute chose, au secrétaire général de la préfecture, qui assurait l’intérim du préfet de région en congé. Miaka et sa délégation ont également rendu visite aux autorités coutumières, à la reine mère et aux autorités religieuses.
La rencontre avec les structures de la fédération de Bondoukou a commencé à 23h30min avec la remise de 7 grosses motos offertes par le secrétaire national chargé du Zanzan, N’Guettia Yao Kouman, fédérations Fpi que compte le Zanzan.

«Camarade Président, le travail d’implantation du parti a été fait ici par les camarades Marie Odette Lorougnon, Christine Konan, Kouamé Sécré Richard et Komoué Koffi. Nous prenons la relève pour faire la remobilisation. C’est dans ce cadre que mes partenaires et moi offrons modestement ces motos aux 7 fédérations que compte notre région pour faire effectivement le travail que vous nous avez confié», a indiqué le national N’Guettia Yao Kouman. Lequel a souligné qu’en venant honorer la mémoire de secrétaire de section Toin Bénoît, le président Miaka et sa délégation confirment l’un des principes fondateurs de leur parti, la solidarité. «C’est un signe d’espoir à continuer la lutte pour nous, car nous savons que nous ne serons jamais seuls».

A la suite de N’Guettia, le secrétaire général de la fédération de Bondoukou a, au nom de ses pairs, exprimé leur détermination à se battre pour que, très rapidement, le Fpi reprenne le pouvoir d’Etat.
Dans son intervention, le président Miaka a d’abord tenu à rendre hommage à N’Guettia : «A ma dernière rencontre avec le président Gbagbo, il m’a dit : «Miaka, je te félicite pour la marque que tu as imprimée au parti. Mais il faut maintenant aller sur le terrain à la rencontre des militants pour les remobiliser». Et on ne peut aller à la rencontre des militants si on n’en a pas les moyens. En offrant ces motos aux fédéraux, le camarade NGuettia traduit les instructions du président Gbagbo dans les faits. Il y en a qui ont de gros moyens, mais qui refusent d’aider le parti. Mais N’Guettia, lui, ne fait aucun calcul quand il s’agit d’agir pour le parti. Je voudrais donc que tout le monde fasse un ban au camarade N’Guettia».

Se tournant ensuite vers l’ensemble des militants qui ont pris d’assaut la salle, certains depuis 11 h du matin, semble-t-il, le président du Fpi lance à leur endroit : «Je sais que vous attendez des nouvelles fraiches du président Gbagbo». C’est par des cris de joie que ceux-ci répondent. Et le président Miaka de les rassurer : «Le président Gbagbo se porte très bien. La dernière fois que je l’ai vu, il rayonnait de santé et il a même demandé après tout le monde. Vous avez suivi l’audience de confirmation ou d’infirmation des charges. Le président Gbagbo a indiqué qu’au plan politique, le monde entier a vu qu’on a gagné le combat. Mais il a quitté le terrain du droit pour revêtir le manteau politique. Nous devons donc nous remettre en ordre de bataille». Mais, pour le président Miaka, il faut surtout éviter les provocations du pouvoir.

En ce sens que Ouattara et les siens veulent forcément donner du Fpi, l’image d’un parti violent. C’est pourquoi ils donnent dans la provocation. Et le cas de la Première Dame, Simone Gbagbo, qu’on a ramenée de force à Odienné alors qu’elle était encore sous anesthésie, entre dans ce cadre-là. «Elle-même (Simone) me charge de vous dire de ne pas paniquer. Qu’elle est suffisamment forte pour supporter toutes ces épreuves. La seule chose qu’elle nous recommande, c’est de ne jamais baisser les bras».

A en croire Miaka Ouretto, chaque chose a son temps. Ainsi pense-t-il que «l’heure d’agir est arrivée». Mais agir avec les moyens conformes à la ligne que le Fpi s’est imprimée : la transition pacifique à la démocratie : «L’avocat du président Gbagbo m’a indiqué que le parti l’a beaucoup aidé par son attitude. Parce qu’on voulait dire que Gbagbo est violent. Mais, en évitant toutes les provocations, nous avons facilité la tâche à l’avocat et à son équipe. C’est donc par des moyens démocratiques que nous allons vider Ouattara du palais pour reconquérir le pouvoir d’Etat».

C’est pourquoi Miaka demande aux militants de son parti d’avoir un langage rassurant aussi bien en interne qu’à l’extérieur. En interne, ils doivent, a-t-il lâché, dire à ceux qui hier ont suivi Ouattara de bonne foi et qui ont été déçus pas la suite que le Fpi n’est pas revanchard. Par conséquent, il ne se vengera de personne s’il reprend le pouvoir. Sa mission est par excellence de rassembler tous les Ivoiriens autour de l’idéal de paix et de démocratie prôné par le président Gbagbo. A l’endroit des gens de l’extérieur, notamment les Occidentaux, Miaka recommande aux militants de son parti de leur expliquer que leur parti n’est nullement contre eux. Tout ce qu’il demande, c’est d’être respecté comme il respecte tout le monde.

Le moins qu’on puisse dire au sortir de cette première rencontre avec les militants FPI de Bondoukou, la toute première du genre depuis la crise postélectorale, c’est que les militants du Fpi avaient soif de voir les responsables de leur parti et surtout d’avoir les nouvelles de leur leader Laurent Gbagbo et son épouse.


Boga Sivori bogasivo@yahoo.fr Envoyé spécial dans le Zanzan

Lundi 20 Mai 2013
Vu (s) 535 fois



1.Posté par Tchedjougou OUATTARAATTARA le 20/05/2013 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Prési MIAKA, as-tu constaté par toi-même à Bondoukou, ce à quoi on peut avoir droit lorsqu'on ne se risque pas de croire qu'il est possible de gagner de deux côtés ?

En clair, Prési, vois-tu, toi un gros anonyme d'hier, la reconnaissance de haut niveau de ton travail par les populations de Bondoukou?

Prési, était-il si évident, pour toi, de rêver à de tels honneurs si tu n'abandonnais pas tes incompréhensibles hésitations et tergiversations du type : " Son excellence M. le Président OUATTARA..." ? " C'est lui qui est là, donc on a été à son investiture....?

Prési, étais-tu vraiment sûr de recevoir de tels honneurs si tu t'obstinais à suivre l'illuminé, pardon, l'halluciné des drogues diverses qu'est KOULIBALY que tu n'avais pas hésité à suivre dans son aventure d'inhumer le FPI dans une nauséabonde " REPROCLAMATION DE RESULTAT DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES..." par le piètre N'DRE ?

Au plan spirituel, Prési, nul ne gagnera le royaume des cieux chargé de peur, des biens terrestres et autres biens temporels, dit la bible.

Au plan de l'organisation et du fonctionnement de la société humaine, seuls sont qui ont fait des conquêtes à force de luttes ont droit au prestige. A l'honneur.

Tous ceux étreints par la facilité, la versatilité, l'irrésolution n'auront jamais leur nom écrit dans le livre de l'histoire contemporaine sinon en minuscules.

Salut donc à toi qui, après avoir titubé, as su se relever pour mériter l'apéritif que tu as dégusté avec bonheur à Bondoukou.

Au regard de ce que tes propres yeux ont vu, fais maintenant le double de ce que tu as déjà fait. Tu seras témoin de ce que ce double travail te rapportera en biens matériels, en prestige, en honneurs...


ESSAIE, TU VERRAS.... !

2.Posté par WALACE le 20/05/2013 23:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MR MIAKA
Les ivoiriens vous ont vomi , plus jamais le fPI ne dirigera ma côte d'ivoire et si cela devrait arriver nous projetons cela dans les années 2070 , vous resterez encore dans l'opposition jusqu'à 50 après , en ce moment toi tu vis plus et la mentalité de vos petits fils nazis bétés changera

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !