Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

En Côte-d’Ivoire « la porte reste toujours ouverte pour le retour du FPI à la CEI »

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Dimanche 14 Septembre 2014 à 17:09 | Lu 404 fois



Ce samedi 13 septembre 2014, le Front Populaire Ivoirien (FPI), réuni en Comité Central, a décidé de retirer son représentant au sein de la Commission Électorale Indépendante (CEI). En règle générale, le Rassemblement Des Républicains (RDR), ne commente pas les décisions et débats internes d’un autre parti politique. Si nous dérogeons à cette règle, c’est que les arguments avancés, publiquement dans la presse et les médias audiovisuels pour soutenir leur retrait de la CEI sont de nature à travestir la vérité.

1er argument: « La présence de Monsieur Youssouf BAKAYOKO à la présidence de la CEI constitue un problème car il serait à la base de la crise post électorale ».

Cet argument est totalement faux. L’utilisant, le FPI veut travestir l’histoire récente de notre pays. Nous avons tous en mémoire cette image dégradante pour notre démocratie où l’on voit le représentant du FPI déchirer avec rage les listings de proclamation des résultats. Cette image est passée en boucle sur toutes les chaînes de télévision du monde entier et a montré le vrai visage du FPI. Arrêtons de travestir l’histoire récente de notre pays.

Tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire et/ou suivent notre actualité politique des quatre (4) dernières années savent que c’est le refus de l’ex président ivoirien, Laurent GBAGBO, de reconnaître sa défaite à l’élection présidentielle de 2010 qui a déclenché la crise post électorale. L’ex président ivoirien a été aidé en cela par l’ex président du Conseil Constitutionnel, Monsieur Paul YAO N’DRE, qui a préféré verser dans la forfaiture en déclarant le candidat battu Laurent GBAGBO, vainqueur de l’élection présidentielle. Cette forfaiture n’a pas été suivie par le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire qui a certifié l’élection présidentielle en confirmant la victoire du Président Alassane OUATTARA.

Le groupe d’experts internationaux de l’Union Africaine (UA) sollicité par Monsieur Laurent GBAGBO lui même a conclu aussi à la victoire du Président Alassane OUATTARA. Pour se réconcilier avec sa conscience et le peuple de Côte d’Ivoire, Monsieur Paul YAO N’DRE reconnaîtra publiquement lui même plus tard n’avoir pas dit le droit.

Il est peut être temps que le FPI et ses dirigeants en fassent autant en acceptant d’aller à la réconciliation. Pour terminer sur ce point, nous rappelons à nos frères du FPI que c’est Monsieur Laurent GBAGBO qui en son temps avait nommé Monsieur Youssouf BAKAYOKO, président de la CEI en remplacement de Monsieur BEUGRE MAMBE, actuel Gouverneur du District Autonome d’Abidjan.

2ème argument: « L’ossature et la composition de l’actuelle CEI n’est pas consensuelle ».

C’est lieux d’expliquer une fois pour toute à tous ceux qui se réclament être des démocrates que l’on ne peut se prétendre démocrate et défendre son contraire. Qu’en est-il? Les députés, représentants du peuple, ont voté à l’unanimité la loi relative à la composition de la CEI et au mode de désignation des membres de son bureau.

Cette loi qui a été promulguée par le Président de la République est devenue une loi de la nation ivoirienne qui s’impose à tous jusqu’à ce que une nouvelle loi soit votée et promulguée. Le consensus a été trouvé par nos députés à travers la loi sur la CEI. Alors d’où vient il que le FPI et certains de leurs soutiens refusent le consensus indiqué par la loi et souhaitent la non application de celle-ci en lui préférant des arrangements politiques ou politiciens? Entrer dans le jeu des arrangements c’est remettre en cause l’importance de notre Assemblée Nationale, deuxième Institution de notre pays.

Pour terminer, nous recommandons une fois de plus au bureau de la CEI de se mettre rapidement au travail pour nous offrir des élections crédibles, transparentes dans la sérénité en octobre 2015. Nous demandons aussi au Gouvernement de garder bien au chaud la place du FPI à la CEI. La porte reste toujours ouverte pour le retour du FPI à la CEI. Nous sommes convaincus qu’ils rejoindront à terme le groupe une fois que les passions et émotions se seront atténuées.

Le Secrétaire Général Adjoint chargé de la Communication, Porte Parole du Rdr.

Le Ministre Joël N’GUESSAN

Afrik53.com : Infos 7J/7
Dimanche 14 Septembre 2014
Vu (s) 404 fois



1.Posté par Hermann nda le 14/09/2014 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
YOUSSOUF BAKAYOKO doit DÉGAGER AU PLUS VITE !!!

Un type comme YOUSSOUF BAKAYOKO devrait disparaître de lui-même de la scène pour que les Ivoiriens oublient un tout petit peu le traumatisme qu'il leur a fait subir en rusant avec eux avant d'aller proclamer ses résultats provisoires tripatouillés et hors délai, au Q G du candidat de son choix.

Dans les pays dits démocratiques, quand on a été au centre d'un scandale et dun désastre de cette envergure, on ne se fait pas prier pour DÉGAGER.

Pourquoi ce monsieur s'accroche-t-il donc à ce poste ? Est-il le seul ivoirien capable d'organiser des élections ( bâclées) ?

Pffffffffffffff!!!!!!!?!

2.Posté par Sily Camara le 15/09/2014 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enième démonstration que le RDR n'est pas un parti politique, que ses dirigeants sont des analphabètes politiques. La CEI n'est pas un démembrement du RDR, mais une institution de l'Etat de Côte d'ivoire. Seuls le ministre de tutelle de l'organisation des élections et la CEI pouvaient lancer un tel appel au FPI. En faisant ce qu'il ont fait, Joel Nguessan et consorts prouvent à la face du monde que c'est ce qu'ils sont qui est le mal du pays. L'inculture les a anéantis.

3.Posté par kouroe le 16/09/2014 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE FPI NE CAUTIONNERA PAS CETTE ELECTION.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !