Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Élection présidentielle - Gbagbo et Soro coincés par l`échéance d`octobre 2010 - Les vraies raisons de la pression sur la CEI et les militaires

L'Afrique en mouvement - Source : Abidjan.net le Jeudi 5 Août 2010 à 16:28 | Lu 479 fois



Élection présidentielle - Gbagbo et Soro coincés par l`échéance d`octobre 2010 - Les vraies raisons de la pression sur la CEI et les militaires
Ils se sont voulus formels pour dire que l`année 2010 ne passera pas sans que l`élection présidentielle tant attendue pour la sortie de crise en Côte d`Ivoire n`ait lieu. Pour le président Laurent Gbagbo, interrogé par Radio France internationale (Rfi) le dimanche 30 mai 2010, « on ne sortira pas de l`année 2010 sans faire les élections, j`en suis certain ».

Quant au Premier ministre Guillaume Soro, il a précisé dans une interview qu`il a accordée au magazine « Notre Afrik » du lundi 19 juillet dernier, que « cette élection doit pouvoir se tenir au plus tard en octobre prochain (…) vous conviendrez avec moi que ne pas organiser ce scrutin en 2010, serait une catastrophe pour la Côte d`Ivoire ». A ces différentes déclarations s`ajoute celle faite récemment à Ferké par le ministre du Tourisme Konaté Sidiki, bras droit du Premier ministre Guillaume Soro. « Si les élections n`ont pas lieu en 2010, Soro aurait échoué ».

Le clou, c`est certainement la mise en garde du président Compaoré, facilitateur du dialogue direct interivoirien, parrain du processus de paix en Côte d`Ivoire. Il a souligné qu`il ne conduira pas la médiation entre les protagonistes ivoiriens au-delà de 2010, indiquant ainsi de façon implicite son agacement face aux reports incessants des élections en Côte d`Ivoire. L`année 2010 reste donc la dernière à ne pas franchir sans faire les élections.

Hier encore dans un communiqué lu par son porte-parole, la Cei propose la période d`octobre 2010 qu`elle juge propice pour l`organisation des élections. Cependant, au delà des discours de bonne intention, des réalités du terrain semblent se dresser comme des obstacles aux promesses annoncées. Coinçant ainsi le chef de l`Etat et le Premier ministre qui auront encore donné de fausses dates, si l`échéance d`octobre 2010 n`est pas respectée.

La pression exercée sur la Cei et les militaires procède donc de cet état de fait. Laurent Gbagbo et Guillaume Soro ont en effet mis les bouchées doubles, invitant les acteurs des dernières opérations de la sortie de crise, notamment le processus électoral, le désarmement et la réunification (unicité des caisses, restauration de l`autorité de l`Etat, ndlr), a accélérer les choses.

L`accord politique de Ouagadougou, boussole de la sortie de crise en Côte d`Ivoire, prescrit que le désarmement doit être effectif deux mois avant la date fixée pour l`élection présidentielle. Cette opération reste encore suspendue pour des questions d`argent, à deux mois d`octobre 2010, si l`on considère ce mois comme celui des élections.

A l`issue de la rencontre que les généraux des armées présentes en Côte d`Ivoire ont eue avec le Premier ministre Guillaume Soro le mardi 03 août dernier, le général Soumaïla Bakayoko des Forces nouvelles a déclaré qu`il faut 5,5 milliards fcfa, sans les primes des soldats, pour l`encasernement de ses hommes. L`Etat pourra t-il mobiliser ces fonds pour réaliser le désarmement sans compromettre l`échéance de 2010? Attendons de voir.

D`autres opérations, notamment l`unicité des caisses et le redéploiement de l`administration devraient être effectives depuis le 15janvier 2009, selon l`Apo. Plus d`un an et demi après, ces chapitres de Ouaga attendent encore leur pleine exécution avant le scrutin de sortie de crise. Pour tout dire, Guillaume Soro et Laurent Gbagbo se trouvent coincés. Aussi ont-ils décidé de monter au créneau pour ne plus connaître un autre report des élections.

Vont-ils pouvoir permettre aux Ivoiriens d`aller aux urnes cette année, en octobre 2010 comme le propose la Cei?Difficile de dire. Cette institution chargée d`organiser les élections précise toutefois que le respect de la période d`octobre 2010, est soumis à des conditions que le gouvernement devrait remplir. Lesquelles? Notons à toutes fins utiles que l`élection présidentielle qui devait se tenir en octobre 2005, a été successivement reportée jusqu`en 2010 considérée désormais comme l`année à ne pas franchir.

Hamadou ZIAO

Source : Abidjan.net
Jeudi 5 Août 2010
Vu (s) 479 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !