Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Dr Richard Kodjo, secrétaire général par Interim du Fpi : «Nous demandons la libération sans condition de tous les prisonniers politiques»

le Mardi 6 Août 2013 à 10:27 | Lu 588 fois



Dr Richard Kodjo, secrétaire général par Interim du Fpi : «Nous demandons la libération sans condition de tous les prisonniers politiques»
Le secrétaire général par intérim du Fpi s’est prononcé hier à chaud sur la liberté provisoire accordée aux pro-Gbagbo.
N.V.: Monsieur le secrétaire général, des personnalités proches du président Laurent Gbagbo ont bénéficié, hier, d’une liberté provisoire. Comment réagissez-vous à la libération de vos camarades ?

Richard Kodjo: Merci, nous avons appris comme vous, la libération des prisonniers, dont le président Pascal Affi N’Guessan, le premier vice-président Abou Drahamane Sangaré, Alphonse Douati et Koua Justin, incarcéré tout récemment. Le premier sentiment qui nous anime est un sentiment de satisfaction. Vous conviendrez avec moi qu’il y a de quoi être heureux de voir des camarades, emprisonnés depuis plus de deux ans, retrouver leur famille et leurs proches. Nous disons merci à la justice qui a accordé cette liberté provisoire. N’oublions pas que c’est une liberté provisoire.

Ce qui veut dire que la procédure n’est pas terminée. Mais nous disons que la majorité des personnes détenues après le 11 avril 2011 sont des prisonniers politiques et, par conséquent, il faut un acte fort de la part du gouvernement au plus haut niveau pour la libération totale et sans condition de tous les prisonniers politiques. Selon nous, c’est la voie royale pour s’engager dans l’apaisement et la réconciliation nationale. Je crois avoir déjà dit que la prison et la démocratie sont antinomiques. Les standards de la démocratie ne s’accommodent pas de prisonniers d’opinion ou de prisonniers politiques. Et comme M. Ouattara a été installé pour, selon ses parrains, réinitialiser la démocratie en Côte d’Ivoire, nous pensons que la voie royale pour s’engager dans la démocratie est de libérer sans condition les prisonniers politiques.

N.V.: Considérez-vous cette libération comme un acte politique ou un acte judicaire ?

R.K.: La libération de nos camarades telle qu’intervenue est un acte judiciaire. Ce n’est pas une décision politique, même si nous savons que, sous un régime dictatorial, la justice n’est pas libre. La décision prise n’arrête pas la procédure. C’est une décision des autorités judiciaires. D’un point de vue politique, nous disons que c’est insuffisant. C’est un acte politique qui a fait d’eux des prisonniers, c’est un acte politique qui devrait les libérer. Nous attendons un acte fort qui permet la libération de tous les prisonniers et sans condition.

N.V.: Pensez-vous que c’est un pas vers la décrispation ?
R.K.: C’est un petit pas vers la décrispation. La voie royale pour l’apaisement et la réconciliation est la libération sans condition de tous les prisonniers politiques. En démocratie, le citoyen ne doit pas être emprisonné pour ce qu’il dit ou ce qu’il pense. Que Ouattara libère les prisonniers politiques. Il ne sera pas le premier ou dernier à le faire.

N.V.: Après cette liberté provisoire accordée à vos camarades, le Fpi va-t-il retrouver la table du dialogue ?

R.K.: Il faut vous rappeler les conditions que nous avons posées avant de reprendre les discussions avec le gouvernement. Le régime avait arrêté Koua Justin (ndlr : le secrétaire national de la jeunesse du Fpi) qui est un de nos négociateurs. Nous avons rappelé et dénoncé les arrestations dans nos rangs chaque fois que le pouvoir nous invitait à la négociation.

Et nous avons demandé la libération de nos camarades arrêtés et l’application des points d’accord obtenus lors des précédentes discussions. C’est un ensemble de conditions que nous avons posées. Nous ne sommes pas rigides. Nous allons nous réunir dans un proche avenir pour nous prononcer sur la reprise ou pas du dialogue politique. La libération de nos camarades est encourageante, même si c’est un petit pas qui a été fait dans le sens de la décrispation.

Propos recueillis par
Jean Khalil Sella

Mardi 6 Août 2013
Vu (s) 588 fois



1.Posté par WALACE le 06/08/2013 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toi ghanéen là ou Togolais là
tu ferais mieux de te taire , car tes amis souffraient et toi tu te la tapait dans ta villa ,
ghanéen que tu es
tu peux faire bouche aujourd'hui , partisan du parti nazi de côte d'ivoire

2.Posté par Sily Camara le 06/08/2013 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne pourra que les libérer, honteusement. Il croyait qu'au 21e siècle tout se résume aux muscles et aux armes. L'analphabète politique, il est tombé dans son propre piège. Le pays est bloqué, le monde est dressé contre lui, il a échoué et ne sait plus comment s'en sortir. Mais qu'il n'oublie pas une chose. Qui règne par l'épée périt toujours par l'épée. Il va payer, tôt ou tard.

3.Posté par Hermann N'da le 07/08/2013 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Sily Camara

Ton analyse est juste. L'apatride venu de Sindou recule face aux nombreuses pressions de ses maîtres qui lui ont offert la CI a coups de bombes et de lance roquettes.

Ces derniers qui vantaient autrefois ses mérites et ses compétences se sont finalement rendu compte que leur 'super économiste " n'arrive même pas à la cheville de Feu Paul Antoine BOHOUN BOUABRE.

Le MIRAGE est donc dans la cité . La DÉSILLUSION est totale aussi bien pour ses suiveurs que pour la communauté dite internationale à tous les niveaux.

Le processus de réconciliation qui n'a jamais démarré,
L'emprisonnement systematique de tous ses adversaires politiques,
La promotion d'une justice des vainqueurs et embrigadée
La paupérisation croissante des populations,
Une fracture sociale chaque jour un peu plus grande,
Une économie toujours au ralenti,
Un rattrapage ethnique érigé en règle de gouvernance,
etc...

C'est desormais assez clair, l'homme ne pourra échapper à son destin. Il finira par être dégagé par ses propres partenaires d'hier. Telle est , par ailleurs, la ligne de conduite de la mafia occidentale.

" Les pays n'ont pas d'amis, mais des intérêts" disait l'autre.

4.Posté par WALACE le 07/08/2013 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous n'avez pas honte
des soi -disant ivoirien de source, pourquoi accepter cette liberté provisoire vous digne fils de côte d'ivoire , la honte va vous tuez quoi

5.Posté par sys le 08/08/2013 08:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toutes les manières, dramane est un cafard qu''il faut s''en debarrasser quelque soit le moyen. Et ce jour là, Dieu seul ce que j''utiliserai

6.Posté par Sily Camara le 08/08/2013 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il a écrit quoi même encore, Wallace ? Vraiment "ivoirien de source ?". Son père a jeté son argent pour rien, "gbanzan", l'école a servi à pas grand chose. Un chômeur définitif.

7.Posté par WALACE le 08/08/2013 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PLEGNON SILY
je parle mieux le bété que langue de hugo

8.Posté par boukman le 10/08/2013 03:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
 Le FPI celebre le 7 Août la libération de ses prisonniers politiques :
http://www.kamayiti.com/560-celebration-prisonniers-fpi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !