Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Dites le à Duncan « Lider refuse de participer à la 3ème réunion…du Dialogue »

le Lundi 7 Janvier 2013 à 08:38 | Lu 1151 fois



Dites le à Duncan « Lider refuse de participer à la 3ème réunion…du Dialogue »
Abidjan, le 6 janvier 2013

A
Monsieur Daniel Kablan Duncan
Premier Ministre
Ministre de l’Economie et des Finances

Abidjan – Côte d’Ivoire

Votre invitation à la 3ème réunion du CPD
1301-001 / MK – NY – WS

Monsieur le Premier Ministre,

Nous accusons réception de votre courrier n°053 portant convocation de la 3è réunion du Cadre Permanent de Dialogue pour lundi 7 janvier 2013 à 15 heures.

Nous vous rappelons qu’en avril 2012, LIDER a pris part au dialogue politique entre le gouvernement et l’opposition, en vue d’apporter sa contribution à l’apaisement de la belligérance, au retour à l’Etat de droit et à la réconciliation indispensable pour surmonter les traumatismes causés par la crise ivoirienne depuis 2002, qui a culminé avec la crise postélectorale de 2010. Ces démarches ont été encouragées par la résolution 2062 du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies.

Lors de cette rencontre de Grand-Bassam, un Cadre Permanent de Dialogue (CPD) avait été créé. Il avait été décidé que le CPD devait traiter les points suivants, selon un mode de décision consensuel à l’unanimité :

- Le statut de l’opposition et le financement des partis politiques de l’opposition extraparlementaire membres du CPD ;

- Les questions électorales, notamment le reformatage de la CEI, forclose depuis la tenue des élections législatives de 2011, l’actualisation de la liste électorale, le recensement de la population comme préalable à un redécoupage électoral consensuel etc. ;

- Les questions judiciaires et sécuritaires, notamment le respect de l’Etat de droit et le désarmement des ex-combattants, la fin de la justice des vainqueurs etc.

Or, depuis la création du CPD, alors que les commissions mises en place à cet effet sont au travail, nous constatons que les questions qui relèvent de sa compétence ont été traitées de façon unilatérale par le gouvernement, particulièrement en ce qui concerne les questions électorales. Il s’agit notamment des modifications du code électoral, du couplage des élections municipales et régionales, de la fixation de la date du scrutin couplé, d’un redécoupage des circonscriptions etc.

En parallèle, le statut et le financement de l’opposition, qui ont fait l’objet d’un traitement initié dans le cadre du CPD et ont abouti à la rédaction de deux avant-projets de loi signés par tous les partis politiques et observateurs de l’opposition présents au conclave de Grand-Bassam et devaient être finalisés au Parlement par l’adoption de lois y relatives, ont été systématiquement repoussés par le gouvernement.


Les exemples qui précédent témoignent que le gouvernement veut être le seul à contrôler l’agenda du CPD, afin de s’assurer que les objectifs qui lui sont fixés ne soient pas atteints. Par ailleurs, il est évident que le gouvernement utilise le Cadre Permanent de Dialogue uniquement à des fins de communication pour des opérations de charme à l’attention de la communauté internationale. Ainsi :

- La 1ère réunion a été convoquée au pied levé par M. Hamed Bakayoko, sans ordre du jour, alors que le premier ministre se trouvait à New York, en route pour la réunion de Rio + 20 ;

- La 2ème réunion a été opportunément convoquée lors du passage en Côte d’Ivoire de M. Jose Manuel Barroso, président de la Commission européenne. C’est lors de cette réunion qu’ont été mises en place les commissions de travail sur les questions électorales, le statut / le financement de l’opposition, les questions judiciaires et sécuritaires qui devaient présenter leurs rapports aux membres du CPD au mois de novembre.

- Vous convoquez la 3ème réunion pour lundi 7 janvier, ce qui coïncide fort à propos avec la venue en Côte d’Ivoire de Mme Christine Lagarde, directrice générale du Fond monétaire international.

Enfin, vous mentionnez dans votre courrier, reçu par email vendredi 4 janvier à 21 heures 14, la présentation des rapports des commissions du CPD parmi les sujets de discussion à l’ordre du jour, alors que vous n’êtes pas sans savoir que ce même vendredi, dans la matinée, le conseil des ministres a adopté 4 décrets (convocation du collège électoral pour les élections locales, modification des articles 1 et 2 du décret 2008-243, fixation du nombre et du lieu des bureaux de vote, fixation de la durée de la campagne électorale, sur proposition d’une CEI illégale), faisant ainsi preuve une nouvelle fois de sa mauvaise foi, de son arrogance et de l’irrespect notoire qu’il éprouve envers l’opposition politique en Côte d’Ivoire.
De ce qui précède, il ressort que si le CPD, depuis sa création, n’a rien apporté à l’opposition, il a par contre beaucoup apporté au gouvernement.

LIDER refuse catégoriquement de participer à cette instrumentalisation du Cadre Permanent de Dialogue (CPD) par le gouvernement, qui joue avec la paix et met en péril la réconciliation et la cohésion sociale tant attendues par les populations.

En conséquence, nous vous informons que LIDER ne répondra pas favorablement à votre invitation, dont l’ordre du jour est dans la droite ligne de ce que nous dénonçons.

Veuillez recevoir, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre considération distinguée.

(signé)

Mamadou KOULIBALY

Copie :
S.E.M. L’Ambassadeur de la République populaire de Chine
S.E.M. L’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique
S.E.M. L’Ambassadeur de la Fédération de Russie
S.E.M. L’Ambassadeur de la République française
S.E.M. L’Ambassadeur du Royaume Uni
M. Bert Koenders, Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU

Lundi 7 Janvier 2013
Vu (s) 1151 fois



1.Posté par Hermann N'da le 07/01/2013 13:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Copie à gningningnin......gningningnin......gningningnin....Et alors?

Tu crois que tous ces ambassadeurs sont étrangers à tout ce qui se passe en CI? Peine perdue M. KOULIBALY. Qu'est-ce que tu espérais en contribuant à l'installation de la dictature en CI?

Heureusement que toi, tu peux t'exprimer sans être inquiété. Ce qui nous parait tout de même curieux et bizarre sous ce régime réputé pour sa brutalité et son non respect des droits de l'homme.

La droiture et la rigueur qui, semble-t-il, te caractérisent tant, auraient pu te conduire, non à aller te jeter en prison, mais au moins, à exiger la libération des prisonniers d'opinions.

Maintenant tu hurles, hurles, hurles. Mais personne ne t'entend à présent.
Ni l'opposition significative que tu as trahie, ni le Peuple de CI, encore moins le régime du sanguinaires Mossi au pouvoir ne sait pourquoi tu te plaints.

Dans ces conditions, ne vaut-il pas mieux pour toi que de te taire, M. le leader de LIDER?

2.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 07/01/2013 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
EH ! Hermann de mon coeur, tu as tellement été pertinent que je sais quoi dire de plus. Herman, Doriane, Koné Côte d'Ivoire, Guy Côte d'Ivoire, Yuotam, Fati1, en tout cas, chers soeurs et frères combattants, je vais vous dire une chose. C'est certes mon analyse de la situation mais je la soumets à votre sagacité quant à son occurrence. En effet, s'il est établi que si Sarkozy n'était pas au pouvoir en France après l'élection Présidentielle du 28 novembre 2010 en C.I, pour ce que nous vivons actuellement, le responsable n'est autre que sieur Mamadou KOULIBALY. Je continue de dire que si ce KOULIBALY MAMADOU n'avait pas infecté le FPI comme un ver dans le fruit, s'il n'avait pas acquis, on ne sait par quelles actions diaboliques le coeur de Mme GBAGBO et son époux pour être propulsé au-devant de la scène, ce, contre l'avis, la promotion politique de ceux qui ont souffert depuis des luttres pour faire émerger ce Parti. Oui, je veux qu'on me contrarie avec sérieux dans mes "divagations". Ivoiriens, n'ayez aucune cure des KWIN-KWIN- KWIN de Mamadou. Entre-nous, chers combattants, démontrez-moi le contraire de ce que je vais avancer : Après la capturation ( excuse-moi Kandia CAMARA, tu empoisonnes mon niveau de langue) pardon, maintenant en français enseigné en C.I., après la capture, au moyen de bombardements intenses, du Président GBAGBO qui, depuis le Golf, exigeait l'ouverture de la phase civile du contentieux, était-il possible à Sarkozy et Ouattara de s'y réfuser ? Je dis non. Pourquoi ? Quoi que YOUSSOUF BAKOYOKO l'ait déclaré élu hors cadre et hors délai, Sarkozy, en toutes occasions mues par le souci du juridisme, était conscient que son filleul avait un sérieux problème : En C.I, ce n'est pas la C.E.I qui proclame les résultats définitifs de l'élection présidentielle. Il fallait donc, après ces bombardements, chercher un vernis juridique à ce niveau. Après ce premier niveau de difficulté, le serment prêté par Dramane était nul, son installation à la tête d la C.I devait être regardée par ses parrains, toute la communauté inter comme le fruit d'un vrai vrai coup d'Etat quoi qu'il n'en fut pas autrement. Face à ces 2 problèmes, Sarkozy et Ouattara, très embarrasés, réfléchissent, et Ouattara propose à Sarkozy de recourir à Mamadou KOULIBALY dont il sait les convictions, la loyauté à GBAGBO, sujettes à caution. Dramane joint KOULIBALY dans son " exil" à Accra. Koulibaly lui répond : " Prési, ne te fatigue pas. Je suis déjà en route. Ces énergumènes du FPI qui disaient qu'un étranger ne va jamais les gouverner, ils en auront pour leur grade..." . Aussitôt dit, aussitôt fait. Un avion est affrêté par Dramane et court chercher KOULIBALY à Accra. Je revèle que du côte de Washington et Paris, on rassure KOULIBALY que c'est lui qui est choisi pour succéder à Dramane OUATTARA, pourvu qu'il parvienne à mettre résolument et docilement le FPI au service de Ouattara. KOULIBALY leur répond: PAS DE SOUCI. D'ailleurs de son retour d'Abidjan, KOULIBALY s'envole directement pour WASHINGTON, PARIS et LONDRES. Tout est reglé. Car, lors de son allegeance, KOULIBALY qui avait déjà tout mis au point avec le vaurien YAO N'dré avant de monter dans l'avion de Dramane, enchaine sur TCI-RTI : " YAO N'dré viendra dans les jours à venir recevoir le serment du Président OUATTARA...". Des ivoiriens sensibles s'écroulent dans leurs salons. Ils n'en croient pas leurs yeux. Leurs oreilles. MAMADOU KOULIBALY ne peut mesurer l'onde de choc que ses escapades provoquent chez les ivoiriens qui ne sont pas encore remis de ce qu'ils ont vécu le 11 mai 2011, et qui cherchent quelqu'un pour leur dire, vers quelle direction leur Président a été déporté. KOULIBALY MAMADOU est à la fête. Il fait venir le vaurien YAO N'dré à qui on remet en 2 temps 100 millions de francs CFA. Le tour est joué. J'avoue franchement qu'en numéraires, j'igrnore combien Mamadou a perçu. Mais si Dramane peut aller le chercher en avion à Accra, ne me demandez pas le sexe des anges. Chers amis combattants, je rappelle tous ces détails dont vous avez été témoins ocullaires de certaines phase, et que des témoins insoupçonnés sont en train d'écrire des livres pour vous dire que KOULIBALY est la vraie base de nos malheurs. Pourquoi ? Parce que si le vaurien YAO N'dré avait écouté ceux dont les noms seront mentionnés dans les livres que les sachants ont décidé d'écrire pour l'histoire, je disais que si le vaurien YAO N'dré avait écouté ceux qui disaient : " N'y va pas frère. Si Sarkozy et OUATTARA sont coincés sur ce plan, GBAGBO et les autres ne feront même pas 1 mois en prison. La phase civile va s'ouvrir. Les nombreux ivoiriens en exil rentreront tranquillement..." Si donc KOULIBALY qui voulait devenir Président de la C.I après OUATTARA n'avait pas tout goupillé chez le vaurien YAO N'dré, et que ce piètre juriste ne s'amena pas, je mets quiconque au défi de me dire si la situation de torture, de tueries, d'emprisonnement gratuit, serait celle que les ivoiriens vivent dans les quartiers, dans les villes, villages et campements. Jamais. SARKOZY qui tenait à faire croire au monde entier qu'il avait sauvé la démocratie, aurait été obligé, comme je l'ai dit de libérer aussitôt les GBAGBO et autres, si telle avait été la condition posée par celui qui devait sauver leur entreprise : YAO N'dré. Des chefs d'Etat dont les noms seront mentionnés dans les livres à publier très bientôt se sont à genoux devant Yao Ndré pour relever ce pan des choses. Mais pouvait-il les écouter lorsque KOULIBALY Mamadou y était déjà passé avec ce discours : " Mon cher N'dré, cette histoie te dépasse. C'est une affaire de la communauté internationale. Ne t'expose pas pour rien. Tu as déjà assez payé. Nous avons parlé au Chef. Il a opté pour le suicide. Il a écouté ses pasteurs MALACHIE et autres. Donc, sauve-toi. On ne se pose plus de question. L'heure n'est plus au droit. Avec ton intervention, tes détracteurs verront que tu auras obligé OUATTARA à quitter le non droit et à réintégrer le droit...etc". Ce ne sont pas des imaginations. Je le rapporte parce que j'étais au centre de ces choses, et là, je suis au sérieux. On vous citera plus tard, dans les publications à paraître, les noms des propres parents de GBAGBO lui-même. Ils étaient deux (02), à cette réunion qui avait précédé le départ depuis Accra de YAO N'dré pour la reproclamation des résultats, lesquels avaient proprement encouragé l'entreprise mortelle de KOULIBALY. Je me rappelle encore les propos de l'un d'entre eux ce jour : " Dans tous les cas, tout le monde avait demandé au Chef de laisser tomber parce qu'il ne pouvait pas lutter contre tous...Il n'a pas écouté. Alors si YAO N'dré peut faire quelque chose pour que tout se normalise, moi, je suis d'accord". Chers amis combattants, pour vous dire de regarder Mamadou KOULIBALY dans ses gesticulations. Lui, au moins, étant vivant, il peut écrire de longs courriers sans être inquiété comme le combattant Hermann le relevait. Mais que fera-t-il de ceux qu'il a fait et continue de faire tuer, parce qu'il a permis à Ouattara d'avoir l'illusion d'un Président dont l'élection est organisé selon les règles de l'art. Laissez Mamadou. Tôt ou tard, il paiera cher. Très cher. Car, la part de Juda, ce ne sont pas les hommes qui l'ont lui a attribuée. C'est l'Eternel lui-même. Il s'est pendu à la fin. KOULIBALY croyait que quoi ? KWIN KWIN KWIN KWIN. Il semble même que son marabout lui aurait dit qu'il sera Président de la C.I en 2015. Un vrai cauchemar...Hauts les coeurs à tous les guerriers. Tous ceux qui auront joué un très mauvais rôle dans la tragédie des ivoiriens paieront jusqu'à la 3ème génération. Ne vous occupez pas d'eux. La lutte continue. Lorsque vous regardez, vous lisez, vous écoutez les MAMADOU KOULIBALY, fortifiez-vous quant au bien fondé de votre lutte. Dieu demeure Dieu. Il n'est pas dans le faux. Dans les conspirations humaines. Il est vérité. Je vous resalue...

3.Posté par assimov le 07/01/2013 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
yako qu'est ce que tu espérais de ouattara et de la communauté internationale? tu pensais sauver la cote d'ivoire en installant la dictature au pouvoir? .le dialogue n' a jamais été l'arme d' un dictateur. maintenant dis nous ce que tu comptes faire. nous prions tous pour voir la fin du film.

4.Posté par LaRédemption le 07/01/2013 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'étais persuadé qu'il y avait un deal de ce genre entre ces traîtres de yao ndré, koulibaly et bien d'autres d'un côté et le mossi et ses parrains de l'autre côté. L'analyse du frère Tchedjougou vient confirmer mes soupçons. Merci cher frère pour cet éclairage. Tout compte fait, tous les masques des traîtres tomberont et il y aura une rétribution à la mesure de leur traîtrise au nom de Jésus Christ. Dieu nous garde.

5.Posté par Honney Ci le 07/01/2013 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TCHEDJOUGOU OUATTARA a quand la publication de ton livre. mon oncle m, avait prévenu que le président gbagbo commettait une grave erreur lorsqu' il nommais mamadou koulibaly comme président de l'assemblée nationale. mais t inquiète car mamadou koulibaly, ce vaurien de yao n'dré et consort payerons car dieu est dieu

6.Posté par doley le 08/01/2013 00:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comprener le ,il joue les fin stratèges juste pour inquiéter ce pouvoir de vampir en place. C'est la tendance du moment "charte du NORD" alors il en profite.

7.Posté par Fati le 08/01/2013 02:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous no se foute de ce vilain enculer qui baise des pute. lui qui a cru qu' en partant de FPI il allait devenir un président, ou je ne sais quoi . comme sa pute de femme est burkinabé comme Dramort donc il croyait avoir quelque chose avec son beau frère Mossi.

8.Posté par Fatim le 08/01/2013 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah bon! Pour 100million ce yao n dre a sacrifie tout un peuple ! Il va le regretter toute sa vie.

EHeee pauvre Gbagbo yako ! Tu etais entoure d oppotunistes seulement!
Merci frere Tchedjougou, je suis informee et tres bien d ailleurs. J avais des doutes mais voila qui est clair.

Ils vont nous le payer jusqu a la derniere generation.

Quant a mamadou koulibaly, qu il la ferme, il est degoutant.....

9.Posté par KAPELO le 08/01/2013 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rappelons nous, en septembre 2002, le prétendu chef rebelle, le petit gros annonçait que

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !