Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Dialogue Républicain: Vers le report des élections locales ?

le Mardi 8 Janvier 2013 à 01:10 | Lu 602 fois

Le pouvoir et des partis de l'opposition réunis au sein du Cadre permanent de dialogue (CPD) se sont rencontrés hier à la Primature au Plateau pour relancer le dialogue politique interrompu depuis plusieurs mois.



Dialogue Républicain: Vers le report des élections locales ?
Après deux heures de débats, les parties ont exprimé leur satisfaction parce que des avancées ont été enregistrées. « Nos propositions ne peuvent pas être toutes prises en compte, nous sommes conscients. J'ai fait 22 ans au gouvernement, je sais ce que c'est. On ne peut gagner tout d'un seul coup mais nous avons constaté que certains éléments ont été retenus. Notamment, le Premier ministre a demandé que certaines questions soient revues dans un sens positif. Par exemple nous proposons de revoir, s'il était possible, la date des élections qui sont proches parce que beaucoup de nos partis d'opposition ne sont pas riches et n'ont pas eu le temps de faire le tour du pays », a déclaré Laurent Dona Fologo, au nom de Gervais Coulibaly, Danièle Boni-Claverie, Kabran Appiah, Mel Eg Théodore et les autres. « Deuxièmement, nous demandons au gouvernement de revoir la composition de la CEI parce qu'il y a des structures qui y figurent toujours mais qui n'existent plus dans les faits. Le gouvernement va examiner tout cela et dans peu de temps, vous aurez les nouvelles et vous verrez qu'on avance », a poursuivi le chef de la délégation gouvernementale.

En réponse, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan qui a noté des avancées dans le dialogue républicain pour « une atmosphère apaisée ». « Il y a des questions qui ont quand même avancées, sur le financement des partis d'opposition. Nous avons avancé des chiffres mais ils ont trouvé que c'était un bon pas. Bien sûr comme dans toute négociation, ils demandent plus donc nous allons examiner cela pour voir ce qui doit être fait de manière à permettre à nos frères de participer aux élections à venir », a soutenu le chef du gouvernement, annonçant une autre rencontre avec l'opposition le vendredi 21 janvier 2013.

A l'entendre, il s'agit pour les deux parties de travailler sur le court et le moyen terme. Le court terme, selon lui, ce sont les échéances électorales annoncées pour le 24 février 2013 « qui ont fait l'objet d'échanges importants ». A moyen et long terme, ces discussions visent les élections générales de 2015. L'insécurité et l'accès aux médias d'Etat ont aussi émaillé les débats. « Tous les partis politiques qui sont présents ici ont plaidé pour que nos camarades qui sont en prison puissent sortir. Cette question est à l'étude. Nous lançons un appel à nos compatriotes pour qu'ils rassurent le gouvernement, pour la paix. Plus nous serons en paix, plus nous aurons créé les conditions de la confiance, et plus vite nos camarades sortiront des prisons. Mais il y a des conditions qu'il faut remplir ; il faut rassurer le gouvernement, il faut que tous, nous voulions un pays paisible et tranquille », a conclu Laurent Dona Fologo.



Hervé KPODION

Mardi 8 Janvier 2013
Vu (s) 602 fois



1.Posté par Hermann N'da le 08/01/2013 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
* La révision de la liste électorale, l

* La mise en place d'une Commission Électorale consensuelle et crédible

* Un nouveau découpage administratif et électoral rationnel et fiable,

* Le financement des partis politiques comme le faisait le Président Laurent GBAGBO,

* L'instauration d'un climat sécuritaire garantissant une campagne électorale civilisée et sans violence de la part des Frères Cissé
sont autant de conditions à remplir pour des élections sensées.

Autrement, ce serait encore un autre passage en force de DRAME.

2.Posté par GOLAH le 08/01/2013 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
une nausée politique quand je vois ces soit disant opposants . leur identité remarquable, qu'ils étaient tous du PDCI .
en son temps un débat s'était engagé. faut il gouverner avec nos camarades avec qui nous avons lutté, ou faire appel à des personnes qui ne sont pas du parti, mais qui épousent les idéaux du président Gbagbo.
le poste de président du CES que Fologo a occupé était réservé à Odette Soyet.
j'étais de ceux qui ne voulaient pas de" mercenaires".

3.Posté par Hermann N''da le 08/01/2013 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher @ GOLAH

Je suis heureux que tu remettes au goût du jour une période qui m'a également marqué.
Après une lutte politique de plusieurs années, avec tous les risques que cela a comporté tant sous le régime d'HOUPHOUET que sous le règne de BEDIE, une fois parvenu au pouvoir, le FPI a décidé de faire la part-belle à ses adversaires politiques.

Le' premier acte de cet amateurisme politique, et je pèse mes mots, a été la nomination de M. NZI PAUL DAVID comme Directeur de Cabinet du PR. C'était le point de départ et l'officialisation d'une infiltration politique à ciel ouvert.

Dès cet instant, tous les responsables du parti nommé à des postes de responsabilité ont pris, pour une plus grande majorité, la décision non écrite, de ne travailler qu'avec les militants des partis d'opposition. Or ce ne sont pas les cadres et les ressources humaines qui manquaient au FPI.

Ainsi, dès 2002, la démobilisation des militants avait déjà commencé à se faire sentir.. A cette allure, certains observateurs avaient fini par conclure que si les choses n'évoluaient pas, le FPI perdrait les élections générales lors des échéances électorales si elles se tenaient en 2005.

La remobilisation de la base n'a été possible qu'à cause de la lâche attaque du 19 septembre 2002.

J'ose croire qu'avec tout ce qui est arrivé par la suite, le FPI a tiré les meilleures leçons de cette politique de passe à l'adversaire.

Merci à toi cher frère GOLAH. Dieu nous garde !


4.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 09/01/2013 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à Golah. Merci surtout à l'inénarrable HERMANN. J'ai eu des frissons Hermann lorsque tu rappelais ce que nous avons subi jusqu'au niveau des administrations centrales publiques et privées : Des mercenaires nous narguaient. Mais enfin, enlevons les retroviseus. L'histoire servant de soubassement au présent et de bréviaire au futur, on est d'accord que personne au FPI n'aura plus jamais les couilles pour nous faire accepter une telle pillule. Cette parenthèse est tellement grave que si on l'invoquait à présent, le fils de l'immigré pourrait obtenir du repit. Les gens du FPI étaient gonflés. Ils n'avaient d'yeux que pour des mercenaires. Mais comme je l'ai dit, si cela est constamment rappelé à mon souvenir, Hermann, tu ne me feras plus jamais sur ce mur. C'est pourquoi, je demande aux uns et aux autres de croire en l'avenir. Je voudrais seulement dire que le cas de COULIBALY Gervais est des plus choquants. Voici un petit sous-Préfet de Zikisso duquel BOGA Doudou fait d'abord son Directeur de l'Administration décentralisée. Après, il le présente à Gbagbo. On cherche même à le nommer Ministre. Puis, après le départ de Tourne-sol de la Primature, il fait partie des différents tableaux qui circulent en tant que probables Premier Ministre de C.I. Un tel individu était finalement devenu le porte-canne du Chef. Le voici, alors que celui qui a permis que son nom soit connu en C.I parmi la pléthore d'Administrateurs civils disséminés dans toutes les administrations de C.I, est en taule, il ose même répondre à la question d'un journaliste de savoir s'il a en projet d'aller saluer son ancien patron : " Si le chef veut, je pourrai me rendre à la Haye pour le saluer..". On est ou là ? Mais ce n'est pas de sa faute. Seulement, je voudrais adresser ce message à M. COULIBALY Gervais qui est mis en mission par Ouattara et Ahmed Bakayoko : Il ne passera plus jamais par le FPI pour être Ministre. Oui, chers amis combattants, M. COULIBALY Gervais, en particulier, a eu pour mission, d"attirer le FPI, par des stratagèmes dans le CPD ( Cadre Permanent de Dialogue) et au final, dans un gouvernement ou lui, COULIBALY Gervais recevra sa récompense de Ministre. Sur le sujet, je veux pour une bonne fois demander à COULIBALY de faire le deui de ses illusions. Le FPI ne viendra jamais dans cette merde. Dans tous les cas, les premiers traites comme KOULIBALY Mamadou n'ont-ils pas commencé à raidir la tête ? COULIBALY Gervais et consorts savent qu'ils ne représentent rien politiquement en C.I. Dès lors, le FPI est devenu leur marchandise. Mais le FPI ne se fera pas vendre pour ces vauriens. S'ils ne sont pas rassasiés des milliards que GBAGBO leur a donnés sans qu'il ne lui rapportent rien, ils mouront pour être nés inutilement... Plus jamais ça. Plus jamais avec des gens sans foi, ni loi, ni âme, ni esprit, ni rien......

5.Posté par GOLAH A HERMAN N'DA le 09/01/2013 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
notre modeste statut de formateur politique et de consultant nous permet d'instruire les plus jeunes.
nous militons au FPI, depuis 1988, donc la clandestinité. Miaka au lieu de dire des propos choquant "Gbagbo est le frère de Ouattara" gagnerait à appeler tous les camarades qui ont milités dans la clandestinité afin que des stratégies soient élaborés pour contrer le pouvoir de Ouattara. la seule bataille à mener est de faire partir ce monsieur du pouvoir.

6.Posté par Hermann N'da le 09/01/2013 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher @ GOLAH

Comme tu le constates toi-même, plus qu'une science, la politique est un art. Tous ceux qui atterrissent dans l'arène politique uniquement par mimétisme ou en raison de leur position sociale finissent immanquablement par étaler toutes leurs carences dans ce domaine.

Je ne dirais pas que M. MIAKA OURETO fait partie de cette classe de politiciens, mais nous devons reconnaitre qu'en ce moment, 'il y a des balbutiements qui n'honorent pas le FPI.

Tous les observateurs avertis savent que Dramane et son RDR ne connaissent rien en politique. Il suffit donc simplement d'élaborer et de mettre à exécution une bonne stratégie de lutte bien ficelée pour que cette bande de tacherons soit à bout de souffle et étale toute son incapacité à faire de la politique.

En lieu et place de cela, on nous raconte des histoires de poltrons...

Je propose que le FPI renoue ABSOLUMENT, contre vents et marrées avec les MEETINGS et les grands rassemblements politiques d'abord à Abidjan, ensuite dans les grandes villes de l'intérieur du pays.
Ces meetings auront pour objectifs d'entretenir la flamme du militantisme de base et serviront également à informer les Ivoiriens sur la marche du pays.

Là est ,à mon humble avis, l'acte véritable n°1, l'étape décisive qui permettra à ce parti de montrer qu'il demeure la formation politique porteuse d'espoir pour les Ivoiriens.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !