Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Détenus depuis plus d'un an au nord : Aboudramane Sangaré et ses amis parlent pour la 1ère fois

le Jeudi 29 Novembre 2012 à 08:59 | Lu 1855 fois



Détenus depuis plus d'un an au nord : Aboudramane Sangaré et ses amis parlent pour la 1ère fois
LG Info-29/11/2012

Bientôt 20 mois, jour pour jour, que croupissent dans les bagnes du régime Ouattara, de nombreux proches de Laurent Gbagbo, sans qu’une lueur d’espoir ne s’offre à eux. Des personnalités de la crème intellectuelle et de l’érudition du pays et non des moindres, à l’image du Professeur Aké N’Gbo, sont depuis fin avril 2011, des prisonniers politiques à qui les pires traitements des vainqueurs du 11 avril 2011 s’appliquent sans ménagement. Procédures et instructions judicaires à pas de tortue, sévices corporels et psychologues. Pis, la vidéo d’une scène de supplice, diffusée le 7 juillet 2011, au cours de laquelle, Affi N’guessan et ses amis sont contraints à des exercices physiques, est une des preuves indélébiles des tortures auxquelles sont soumis ces prisonniers. Des traitements qui sont aux antipodes de la loi dans un Etat qui se veut de droit, et qui refuse délibérément la présomption d’innocence à tous les détenus dits pro-Gbagbo.

Et face au flou judiciaire qui entoure leur situation, ils ont vertement interpellé les autorités du pays, sur la raison de leur présence dans ces geôles depuis bientôt deux ans, tout en fustigeant la lenteur avec laquelle l’instruction de leur dossier progresse, si ce n’est une mauvaise foi manifeste de la part du pouvoir. «Nous dénonçons la brutalité et la bestialité avec lesquelles nous avons été arrêtés. En plus, nous ne savons pas pourquoi nous sommes toujours retenus ici depuis des mois. Qu’on nous libère s’ils n’ont rien à nous dire», propos des détenus, rapportés par le chef de la division de droits de l’homme de l’Onuci. Qui a rendu visite aux pensionnaires du pénitencier de Katiola, lors de sa tournée dans les prisons du Nord, le samedi 24 novembre 2012.

Ainsi, Aboudramane Sangaré, Jean-Jacques Béchio, Kuyo Téa Narcisse et Bro Grégbé qui sont les prisonniers du régime dans cette ville, ont asséné des vérités, sur la violation de leurs droits les plus élémentaires, même dans leur statut de détenus. A savoir le droit à la nourriture correcte, aux soins de santé et à toute autre commodité à mettre à leur disposition. Lesquelles violations que le visiteur lui-même a constatées de visu, et qui a enjoint les autorités pénitentiaires locales de faire respecter leurs droits. «Les détenus ont des droits. Il faut veiller à ce que ceux-ci soient respectés, ce qui est tout à fait légitime. Car nous avons constaté, au cours de cette visite de terrain, que les prisonniers de l’ancien régime sont dans le dénuement total, pour ce qui relève de leurs droits. Réalités qu’ils ont tenu à dénoncer à ma présence.

C’est pourquoi nous invitons les autorités ivoiriennes à être plus regardantes sur ces questions» a indiqué le responsable de la division des droits humains à l’Onuci. Des constats qui, au-delà du cas des prisonniers de Katiola, sont révélateurs des mauvaises conditions dans lesquelles tous les détenus pro-Gbagbo ont été volontairement confinés, en guise de punitions supplémentaires. Gbagbo Laurent luimême ne croyait pas si bien dépeindre ces supplices, en sa qualité de premier prisonnier politique, détenu au Nord. «Pendant 8 mois, je n’ai ni vu le soleil, ni la lune.

Je ne pouvais savoir quel temps il faisait seulement quand il pleuvait», dixit, Laurent Gbagbo le 5 décembre 2011, lors de la première audience à la Haye. Simone Gbagbo a, elle aussi, connu les pires sorts, en sa qualité de détenue politique. Pendant plus de deux mois, elle a été littéralement réduite à la cachette punitive, défrayant la chronique sur cette affaire, tout au long du mois d’août 2012. Autant de faits, qui font dire à certains chroniqueurs que la détention des proches de l’ancien régime, s’apparente à celle que Sékou Touré avait infligée aux prisonniers politiques du camp Boiro dans les années 1960. Parmi eux figurent l’ancien secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine, Diallo Telli, qui y meurt de faim et de soif, le 1er mars 1977. Pour ne pas dire que l’histoire de la Guinée au régime tortionnaire, se ressuscite en côte d’Ivoire.

Marcel Dezogno

Jeudi 29 Novembre 2012
Vu (s) 1855 fois



1.Posté par Soukous le 29/11/2012 10:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est revoltant d entensdre tout ça .et on ns parle de reconciliation.

2.Posté par Salange le 29/11/2012 14:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Charles Jonas banny ou es tu?
Toi qui empiffre de réconciliation!!
Nos éminents intellectuels voire le
Cerveau du pays est pris en otage
Par des Illetres

3.Posté par Salange le 29/11/2012 14:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Charles lkonan banny ou es tu?
Toi qui nous empiffre de réconciliation!!
Nos éminents intellectuels voire le
Cerveau du pays est pris en otage
Par des Illetres

4.Posté par Hermann N'da le 29/11/2012 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Drame, dans un souci d'opposer durablement les autres Ivoiriens aux ressortissants du nord avant d'aller prendre sa retraite (s'il parvient à survivre à la crise qu'il a suscitée) dans son " village" à MOUGINS, dans le sud de la france, a transformé cette partie du pays (le nord) en zone d’incarcération de ses otages.
Quel regard les autres Ivoiriens porteront demain sur les ressortissants du nord après le règne de Mossi Drame?
En posant de tels actes, l'intention du fils de SINDOU n'est-elle pas de perpétuer la crise après sa mort? Tout porte à le croire.

5.Posté par Vabléna Zokouva le 29/11/2012 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous savons tous découvert la mission première de ce régime lorsque kandia camara est nommée ministre de l'éducation








Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !