Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Déstabilisation de la Côte d’Ivoire : Les incongruités des sanctions de l’UE

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - News le Mardi 18 Janvier 2011 à 12:29 | Lu 530 fois



En attendant que la Côte d’Ivoire tout entière se retrouve sur cette liste, les Ivoiriens travaillent à sécuriser leur économie et à contenir les assauts quasi quotidiens des déstabilisateurs épaulés par les Occidentaux et l’Onuci.

Fait remarquable : le retrait de la liste de Frédéric Lafont et son épouse, tous deux opérateurs économiques précédemment visés par les justiciers de l’Ue. L’ancien légionnaire, accusé de faire du trafic de mercenaires et d’armes pour le compte du régime en place, avait fait de graves révélations sur les agissements de l’union en Côte d’Ivoire. A ses dires, la commission de l’Ue était informée des irrégularités flagrantes qui ont émaillé le scrutin dans le nord du pays où il est intervenu pour exfiltrer 17 observateurs européens qui se faisait molester.

A l’analyse, l’Ue qui n’a pas intérêt à ce que la vérité éclate sur le déroulement de l’élection dans le nord du pays a décidé de retirer le ressortissant français de la liste. Ainsi, l’Europe a décidé de passer par pertes et profits les révélations de l’opérateur économique français qui n’ont jamais été démenties. Si l’Ue avait des arguments pour contrarier Fréderic Lafont, certainement qu’elle les aurait brandis, même si elle devrait consentir à le retirer de la liste.

En outre, les faits reprochés à bon nombre de personnalités du monde économique particulièrement sont d’une banalité qui choque l’esprit.

Ottro Zirignon, pca de la Sir ; Kassoum Fadika, Dg de Petroci ; Mme Djédjédjé Mama, Dg du Trésor ; Feh Kessé, Dg des Impôts ; Aubert Zohoré, conseiller spécial du président Gbagbo pour les questions économiques et Gilbert Ano N’guessan, président du comité de gestion de la filière café-cacao sont ainsi dans le collimateur de l’Ue. Au motif que tous «refusent de se placer sous l’autorité du président démocratiquement élu» et «contribuent à financer l’administration illégitime de Laurent Gbagbo». Face au refus des Ivoiriens de céder au chantage, la commission de l’Ue devrait pourtant se demander si ses sanctions sont opportunes.

Afrik53 - News
Mardi 18 Janvier 2011
Vu (s) 530 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !