Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Des Fds répondent au colonel français Rémi Bouzereau : « La Licorne a bel et bien combattu l’armée ivoirienne »

le Jeudi 25 Juillet 2013 à 00:00 | Lu 1190 fois



Des Fds répondent au colonel français Rémi Bouzereau : « La Licorne a bel et bien combattu l’armée ivoirienne »
Le quotidien ivoirien L’Inter n°4537 du mercredi 17 juillet 2013 barrait à sa UNE : “Deux ans après la crise postélectorale, le commandant de la Licorne parle…Nous ne combattions pas l’armée ivoirienne”. Cette déclaration pourrait ne pas choquer si elle venait d’une personne ignorant le sens du mot “combattre” défini dans les manuels TTA ou INF en usage dans les armées française et ivoirienne. Comble de tout, elle émane du Lieutenant- colonel de l’armée française, Rémi Bouzereau, témoin et acteur.

Mon colonel, dans ces manuels cités en référence, et que tout soldat considère comme ses bibles, “combattre” veut dire mettre en œuvre tous les moyens dont on dispose pour détruire, neutraliser ou mettre hors d’état de nuire un ennemi. Ces moyens sont : les hommes, les véhicules, les aéronefs, les armes, les matériels de transmission, les matériels d’acquisition (recherche de renseignements) et toute la logistique nécessaire.

Mon colonel, voici pourquoi, nous, militaires ivoiriens, des Forces armées nationales de Côte d’Ivoire, sommes choqués et indignés par ces propos venant d’un soldat censé peser ses mots. Nous nous demandons pour quels raisons et objectifs vous aviez accordé cette interview. Pour réécrire l’histoire ou pour faire plaisir à quelqu’un ?

Dans tous les cas, mon colonel, vous venez de falsifier l’histoire récente de la Côte d’Ivoire d’autant plus que vous prétendez être dans ce pays à cette période. Peut-être que vous y étiez, mais comme le dit un proverbe, “quand un arbre tombe dans la forêt et qu’il n’y a pas d’oreille pour l’entendre on ne l’entend jamais, pourtant il est tombé”.

Mon colonel, nous allons vous dire ce qui s’est réellement passé au cas où vous auriez bouché vos oreilles ou vous rafraîchir la mémoire au cas où vous auriez oublié. Dans la crise postélectorale, la force française Licorne a bel et bien engagé tous les moyens pour neutraliser les Forces de défense et de sécurité (Fds) de Côte d’Ivoire. Cet engagement s’est traduit sur le terrain par :

1. La participation des soldats français aux côtés des rebelles aux combats à la RTI, à la résidence du président démocratiquement élu, Laurent Gbagbo, aux bombardements des casernes d’Akouédo, de la Garde Républicaine, de la Marine nationale…
2. La mise à la disposition des forces rebelles, des moyens de transport : hélicoptères, véhicules avant blindé (VAB) et véhicules de transport de troupes
3. La distribution des armes à Bouaké et à Abobo aux forces rebelles
4. Le brouillage permanent du réseau de communication de la Garde Républicaine et de toute l’armée ivoirienne
5. La fourniture de renseignements et toute la logistique nécessaire (rations de guerre, carburant, munitions…) aux forces rebelles.
Des vidéos et témoignages réalisés à cet effet, par des particuliers, des éléments des forces rebelles, des éléments des Fds–ci existent et sont en lieux sûrs. Ces preuves seront présentées au moment opportun et dans un cadre approprié.

Mon colonel, maintenant que vous êtes informé de ce qui s’était réellement passé, pouvez-vous dire encore que la Licorne n’avait pas combattu l’armée ivoirienne ? Nous croyons que non ! Car si vous continuez, vos propos seront outrageants pour les soldats ivoiriens qui ont vu les soldats français tirer sur leurs camarades. Lesdits propos seront malhonnêtes pour les soldats français qui ont participé aux combats et dont certains sont tombés au front et que vous n’aviez pas eu le courage d’annoncer (encore une fois des preuves existent). Ces propos contredisent gravement le chef suprême des armées françaises à l’époque des faits (Nicolas Sarkozy) qui déclarait fièrement sur France 24, pendant que ses hélicos bombardaient Abidjan que “La France de l’action, la France de la force est de retour”.

Que signifiait une telle affirmation à votre propre conscience d’officier supérieur si ce n’est pour confirmer l’engagement de l’armée française contre l’armée ivoirienne ? A moins que vous ayez combattu la population civile ou que vous considériez les forces rebelles comme force régulière. Cela ne pourrait nous surprendre dans la mesure où ces forces rebelles ont été créées de toutes pièces et entretenues par les gouvernements successifs français de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy. Mais la réalité est que la force Licorne a combattu l’armée ivoirienne.

Mon colonel, le devoir d’un soldat, c’est la défense de sa patrie et les intérêts de son pays. Il agit sur instruction du politique. Même quand il éprouve des remords, il se confesse, mais il ne falsifie pas, car cela est indigne. Nous considérons que vous avez défendu les intérêts de la France mais admettez que ce combat se menait contre l’armée ivoirienne, laquelle défendait les intérêts supérieurs de la Côte d’Ivoire.
Mon colonel, la force Licorne a bel et bien combattu l’armée ivoirienne.

Amicalement,

Vos frères d’armes des Forces de défense et de sécurité (Fds) de Côte d’Ivoire issus de la même formation, des mêmes écoles et donc dotés de la même éthique militaire que vous et que la Force Licorne a combattus.

Jeudi 25 Juillet 2013
Vu (s) 1190 fois



1.Posté par yao le 25/07/2013 05:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
oui a cause de leur intérêt parce que le président Gbagbo ne veut pas être leur mouton sinon pourquoi bombarder son domicile vous avez votre armé utilisé ça pour vous même vous allez payer un jour Dieu vous regarde

2.Posté par Yuotam le 25/07/2013 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui s'est encre ce trou du cul qui se dit Colonel en charabia, je vais rafraîchir la mémoire de ce chien errant, ce minable franSSais de la désinformation, les acteurs et commanditaire sont encore vivant notamment le petit ambassadeur minable Jean Marc SIMON.

Je signale que le jour où le Colonel major Babri Gohourou à été lâchement assassiné, le même soir du 4 Avril 2011, le petit JUIF Nicolas SARKONAZY, à donné l’autorisation à son armée d’occupation NAZIE de liquider purement et simplement par des missiles 5000 jeunes gens et jeunes filles qui montaient la garde autour du palais et de la résidence présidentielle, pour protéger leur président KOUDOU LAURENT GBAGBO KAFISSA élue démocratiquement, dont les corps ont été enlevés par deux grands container et que les familles attendent toujours, pour lever leur deuil.

Le colonel major Babri Gohourou a été lâchement abattu dans le dos, le 4 avril 2011, par un snipper de la force spéciale de l'armée française que Sarkonazie, avait dépêchée en Côte d'Ivoire pour assassiner le président Gbagbo, à défaut de le chasser du pouvoir, rien que l’assassinat de cet officier, s’il y avait un esprit de corps de tous nos officiers traîtres comme Mangou, Kassaraté, aucune fierté.

N’es ce pas le petit ambassadeur Jean Marc SIMON, qui faisait déposer dans les sous quartier Koumassi, le Biafra, Abobo, et treichville des container d’armes ils sont tellement intelligent ces gaulois sur les caisse d’armes ont pouvait lire ambassade de franSSe, pour que les jeunes désœuvrés aille s’armer pour semer la désolation, attendez que nous venons déverser dans les quartiers de Marseille, de Lyon, où bien de Strasbourg

3.Posté par Yuotam le 25/07/2013 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vais donner une piste à cet idiot de village, ainsi qu’à cette communauté dite internationale, Je signale que nous somme à un peut plus de 700 000 morts Africains et Ivoiriens, avec l’embargo sur les médicaments, ainsi que la fermeture abusive des banques SIONISTES, décréter par Watt le rat d’égout, ainsi que par sa pute JUIVE, sans parler des massacres perpétrer par tous les fils de putes de la sous région déverser dans mon pays la Côte d’Ivoire, par ces inconscients de la communauté dite internationale.

Avec la complicité du parlement EUROPEEN ces petits blancs qui se sont empresser de s’attribuer le prix Nobel de la paix, qu’ils affichent fièrement sur le mur en verre côté Nord Est de leur édifice de merde qu’ils appellent parlement, après avoir massacrer des centaines de milliers de Libyens, d’Ivoiriens d’Irakiens, d’Afghans, de Syriens, quelle honte ces gens là sont né avant la honte sinon comment expliquer une telle attitude de criminelle endurcie et tout ça sans vergogne pour assurer leur survie, au détriment des autres races, et puis des états félons comme la franSSe et son armée d’occupation NAZIE, les Yankees, les Britishs, les canadiens, pour ne citer que ceux la

4.Posté par Filsdafric le 26/07/2013 01:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et dire que ce Lieutenant-Colonel sera promu demain au grade de GENERAL !!!! Quelle honte pour la France de compter dans les rangs de son armée des officiers menteurs et maffieux ! Voilà au moins un qui démontre que la France n'est qu'un petit pays à la mentalité colonialiste très étroite et qui ne connait pas le sens du mot HONNEUR.
Merci à vous frères FDS pour cette réplique et cette démonstration saignantes qui honore l' Armée de GBAGBO !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !