Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Demande de nouvelles preuves contre Gbagbo: Un proche de Hollande sonne la révolte des Africains

le Vendredi 7 Juin 2013 à 07:01 | Lu 2300 fois



Demande de nouvelles preuves contre Gbagbo: Un proche de Hollande sonne la révolte des Africains
Tout le monde le voyait déjà. L’injustice faite au président Gbagbo qui croupit à La Haye pendant que les vrais tueurs se la coulent douce en Côte d’Ivoire a fortement mobilisé les Africains et au-delà les démocrates du monde. Mais la volonté de le maintenir en prison en demandant au procureur d’aller chercher d’autres preuves là où il n’a rien trouvé pendant deux ans a davantage révolté les intellectuels africains. Au nombre de ceux-là, Kofi Yamgnane, ancien ministre de Mitterrand et très proche de François Hollande.

«Mon cher Bernard, je te remercie pour ta prise de position qui me paraît être la seule bonne réponse : Trop, c’est trop ! Maintenant, la balle est dans notre camp, en quelque sorte pour la libération immédiate du président Gbagbo, suivie d’une grande riposte menée par les Etats africains («la révolution des gueux»), à condition qu’on soit sûr de la réussite ; ou bien on se contente de juste protester contre l’injustice, le deux poids deux mesures. J’appelle plus tard pour la suite à donner en fraternité».

Ainsi est libellée d’une correspondance que le ministre Kofi Yamgnane a adressée à Bernard Houdin, conseiller spécial du président Gbagbo, sur son compte Facebook. Dans une prise de position vigoureuse,
Houdin s’est élevé contre le refus de libérer le président Gbagbo alors même que les juges ont clairement indiqué que les preuves du procureur n’étaient pas suffisantes. C’est cette prise de position courageuse du conseiller spécial du président Gbagbo que le ministre Yamgnane, proche collaborateur du président Hollande, salue.

Kofi Yamgnane prend position

En réalité, le ministre Kofi Yamgnane, Français d’origine togolaise, profite de la réaction de Bernard Houdin pour prendre clairement position en faveur du président Gbagbo. Pour lui, le refus de rendre au président sa liberté confisquée depuis plus de deux ans, alors même que l’accusation n’a pas été capable de produire des preuves sérieuses contre lui, est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. C’est cela qu’il veut traduire en indiquant que «la seule bonne réponse» à la Cpi, c’est de dire : «Trop, c’est trop !». Ce qui traduit le ras-le bol des Africains. Il a même baptisé ce ras-le-bol la «révolution des gueux».

Selon le dictionnaire universel, un gueux, c’est un pauvre, un mendiant qui tend toujours la main. C’est cette idée dévalorisante que les Occidentaux se font des Africains. C’est pourquoi ils n’ont aucune considération pour eux. Et la Cpi a été justement mise en place pour humilier les chefs d’Etat africains qui refusent de servir leur cause : celle du néocolonialisme.

A l’instar de Karl Max qui appelait les «prolétaires» du monde à s’unir contre les «bourgeois» qui les exploitaient, Kofi Yamgnane appelle les Africains que les Occidentaux traitent de «gueux» à se révolter contre la Cpi. En ce qu’elle est l’instrument qui sert la cause du néocolonialisme. Mais Kofi Yamgnane estime que les Africains doivent mettre cette révolution en route en étant «sûrs de la réussite» de leur initiative. Faute de quoi «on se contente juste de protester contre l’injustice, le deux poids deux mesures».
La clef de cette réussite se trouve dans la solidarité des chefs d’Etat et des intellectuels africains. En somme de tous les fils du continent face à l’humiliation que leur font subir ceux qui se considèrent comme les maîtres du monde à travers la Cpi.

Le cas Gbagbo rassemble les Africains

Ce message du ministre Yamgnane sonne fort heureusement comme quelque chose qui enfonce une porte déjà ouverte. En ce sens que des voix de chefs d’Etat et des intellectuels africains se lèvent de plus en plus pour dire non à la justice raciale que pratique la Cpi, pour reprendre les termes du Premier ministre éthiopien, nouvellement élu président de l’Union africaine, Haïlemariam Desalaign. Et ce, depuis l’incarcération du président Gbagbo à La Haye. Cette prise de conscience des Africains s’est davantage accentuée avec le refus de remettre le président Gbagbo en liberté alors que les juges ont estimé qu’il n’y a pas suffisamment de preuves contre lui.

Gbagbo pourra dormir tranquille si…

Ainsi donc la solidarité africaine est en train de se mettre en branle autour du cas Gbagbo au nom de la dignité du peuple africain. Si cette action se solde par une réussite, celui qu’on appelle affectueusement l’enfant du peuple en Côte d’Ivoire pourra dormir tranquille. Car la trame de son combat de toujours, c’est la dignité du peuple africain. C’est le début de la naissance d’un nouvel ordre mondial dans lequel l’Afrique ne sera plus à la traîne, mais sera l’égale des autres continents.


Boga Sivori bogasivo@yahoo.fr
notrevoie

Vendredi 7 Juin 2013
Vu (s) 2300 fois



1.Posté par korindo le 07/06/2013 07:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n‘y a pas de plus grand aveugle que celui qui refuse de voir et de sourd que celui qui refuse d‘ecouter. Apres avoir accuse le president GBAGBO de genocidaire jusqu‘a ce jour on ne trouve aucune preuve. Africains africaines l‘injure de l‘injustice faite a GBAGBO est pour vous. Alors faut qu‘un appel a la revolte soit lancé pour votre liberté?

2.Posté par Adama le 07/06/2013 09:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@korindo, les ivoiriens, ivoiriennes ont peur de se révolter car le dictateur génocidaire Ouattara les exterminera avec sa milice FRCI, ces DOZO et ZOZO adorateur de la CEDEAO. Le mal est palpable ds le pays le peuple ne vie pas on se terre chez soi

3.Posté par WALACE le 07/06/2013 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui est intéressant dans l' article , est que BOGA SIVORI ,le journaliste Bété au service de ses frères Bétés reconnait que MR KOFFI Yamgnane est français d'origine togolaise ,
hors le mal qui ronge la côte d'ivoire et qui a causé plus de 300 morts a sa source dans cette vision de la côte d'ivoire prônée par OUATTARA c'est à dire vivre ensemble sans distinction d'ethnie ou de religion
toi YAMGNANE tu es togolais et ministre français , et les français ne t'ont pas tué , ni ta famille , ni tes proches
hors en côte d'ivoire ,les Bété partisans frères de GBAGBO tuaient tous ceux qui n'étaient pas de leur ethnie ou de leur bord politique , ce qu'il causa cette crise poste électorale qui au finish le conduit aujourd'hui devant les juridictions internationales
vous ne pouvez pas demander aux africains de se révolter pour la cause du maintient de GBAGBO en prison, alors que des senegalais , guinéens , maliens , burkinabés , togolais , béninois , ont été tué en côte d'ivoire par les frères bété de GBAGBO en leur disant allez y chez vous , ceux là ne sont pas des africains comme GBAGBO et toi YAMGNANE KOFI,?????
Monsieur KOFI , de quelle révolte africaine tu parles?

4.Posté par Ousman le 07/06/2013 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon frère je pense bien fort que tu es tombé sur la tête dès ta scrupule naissance. Ici est une tribune des intellectuels africains qui veulent un avenir radieux pour des générations futur de l'Afrique. Ma tarder sur tes dits, c'est me confondre ton genre d'espèce ni homme ni chose ni animal. Mais laisse moi te apprendre que du même moment où les les Sénégalais, Togolais, Béninois, Burkinabés, Maliens et autres étaient par les bétés et Gbagbo Laurence au même moment vivent encore ces ressortissants dans les pays bété. A Gagnoa, abrite un quartier " doulabougou ". Ce n'est plus 3000 morts, c'est maintenant 300 morts? Monsieur le premier ministre, je suis pleinement d'accord avec votre géniale idée de révolte; signe de dire aux occidentaux que nous ne nous sommes à leurs merci et que le temps de la révolution Africaine en Africaine a bien sonné. Tous le cheminement du néocolonialiste, on ne voit que ses ondes. Et ses sont physiquement l'image d'une personne qui est l'Africain que vous et moi sommes. Nous allons nous révolter de leurs manière de nous traiter , nous appeler parfois. Oui il est bien beau, mais une fois finir cette révolution l'onde restera parce que tout simplement vous et moi faisons leur couverture. Vous Monsieur le premier ministre, aviez appelé à l'unité. Cet appel sera bien répondu dans le futur. Pour la révolte, je souhaiterai que ça soit tournée contre nous même et après contre l'occident. Une cela fait, pour l'occident ne sera plus qu'une question temps. Pour l'heure, je proposerais une très grande protestation contre l’injustice faite des occidentaux aux Africains. Que Dieu fasse que les chefs d'états et intellectuels africains comprennent le bon sens de votre décision et de votre appel à la révolte. Que Dieu bénisse l'Afrique et les Africains et Africaines.

5.Posté par LaRédemption le 08/06/2013 00:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à vous les frères Korindo, Adama et Ousman. Vous avez tout dit. Ce que nous vivons aujourd'hui n'est pas une affaire d'un seul pays africains. N'en déplaise à ceux qui font l'amalgame ou qui feignent de comprendre le vrai combat de la libération de l'Afrique. Il s'agit véritablement d'un combat de l'autonomie économique de toutes l'Afrique entière et non pour un individu. Nous soutenons ceux qui incarnent la vraie vision d'une Afrique libre et prospère. Voilà un continent estampillé berceau de l'humanité avec une richesse naturelle abondante au-delà de la normale qui se trouve malheureusement au bas de l'échelle à se morfondre et à tendre la main pour sa pitance quotidienne par la faute de ses propres enfants paresseux et complexés qui croient que les vautours viendront faire leur bonheur. Le plus écœurant dans l'affaire, c'est le fait d'avoir en permanence des collabos qui aident ces vautours à s'engraisser au détriment de leurs frères pour des intérêts personnels. Comme il y a une fin à toute chose, mettons fins à cette gangrène et suscitons une synergie dans nos actions qui créera en n'en point douter, un dynamisme au sein des peuples africains afin de rattraper le retard en disant NON au baby-sitting impérialiste. Vive les africains dignes sortis de leur coma avilissant. Vivent l'Afrique et que Dieu nous garde.

6.Posté par Filsdafric le 09/06/2013 04:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Frères et soeurs africains,
Aujourd'hui notre victoire est totale . Lorsqu'on voit des personnalités comme KOFI YAMGNANE dont on dit proche de HOLLANDE le président de la France Colonialiste et surtout dopé à la Sagesse Africaine prendre le risque d'empoisonner ses relations privilégiées en prenant nettement position pour notre KOUDOU GBAGBO, nous pouvons affirmer sans hésiter que nous avons choisi le bon combat, que notre combat est JUSTE et surtout que NOTRE VICTOIRE EST CERTAINE, et que GBAGBO et le PANAFRICANISME vaincront sans aucun doute , que NTRE CAUSE EST JUSTE ,n'en déplaise au sieur WALACE, Attardé mental de 3ème degré, et Grand Maitre MASTURBATEUR BURKINABE., Sanguinaire et..Empoisonneur délégué sur ce site.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !