Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Déguerpissement d’un groupe d’homosexuels dans un quartier huppé d’Abidjan

le Mercredi 22 Janvier 2014 à 11:54 | Lu 912 fois



Un groupe d’homosexuels, constituant une menace pour l’éducation des enfants d’un quartier d’Abidjan, a été déguerpis dans la soirée de mardi par les populations riveraines, a constaté APA sur place.

Claver Touré, le président de l’ONG Alternative, qui promeut les droits des homosexuels en Côte d’Ivoire, a été la victime de menaces de son voisinage, qui ont tagué des propos homophobes sur sa porte et déposé des ordures devant chez lui.

Au cours d’une réunion pour justifier leurs actes, les voisins impliqués, très en colère, ont dénoncé des relations sexuelles entre hommes commises dans la rue, juste à côté des murs de la maison de Claver Touré.

Raphaël Koné, le porte-parole du syndic du quartier, situé à la huitième tranche dans la commune de Cocody, l’un des plus huppés de la capitale économique ivoirienne a expliqué dans un entretien à APA que, «c’est au mois de décembre que des personnes, au nombre de trois et essentiellement des hommes, sont venues habiter le quartier».

« Nous protégeons nos enfants, nous voulons qu’ils grandissent dans un environnement sain. Nous ne sommes nullement homophobes. Nous voulons préserver l’éducation de nos enfants et nous ne permettrons pas à qui que ce soit de dénaturer les valeurs que nous inculquons à nos enfants », a-t-il poursuivi, soulignant que la «sérénité» des familles de ce quartier a pris un «coup avec la présence de ces nouveaux venus».

Selon l’ONG Alternative qui a bénéficié en juin 2013, d’un financement de 30 millions de FCFA de la France pour le projet intitulé «Weteminan» qui signifie «Ensemble et tous égaux», cette action des habitants de la citée, semble être la première fois que l’homophobie va si loin en Côte d’Ivoire.

« Nos enfants nous rapportait régulièrement qu’ils voyaient des hommes s’embrasser et des matins de bonheur, nous découvrions des préservatifs aux abords de la résidence de ces personnes », a renchérit Catherine Kouamé.

« Ces individus devenaient une sérieuse menace pour nos enfants. Nous sommes tout le temps parti pour le boulot et c’est au parking que se retrouvent nos enfants pour jouer. Une fois, l’un de ces individus a vu mon fils et lui a dit qu’il serait son bon petit (...) », a ajouté Mme Kouamé.

Une situation qui selon elle, a poussé les habitants de la cité à signer des pétitions et inviter la propriétaire de la résidence louée par les homosexuels à prier ces derniers de quitter le quartier. Une attitude nullement appréciée par les « invités indésirables » de ce quartier, qui selon les riverains, ont refusé de partir et ont même menacé certains des leurs.

« Des hommes armés sont entrés au quartier et ont tenté de kidnapper un monsieur du nom de Sonan, mais bien heureusement, ils se sont trompés d’individus et se sont plutôt pris à un médecin, lui aussi du nom de Sonan mais qui n’était pas la cible indiquée par les homosexuels » a encore dit Raphaël Koné.

Interrogés également par APA, les nouveaux locataires indésirables dans la citée se sont dits indignés de l’attitude de leurs voisins. « La constitution ivoirienne n’a pas de lois qui pénalisent l’homosexualité, sinon le ministère de l’intérieur n’aurait pas donné un document, donnant le droit à exercer en tant que défenseur des minorités sexuelles. L’article 360 parle de relation contre nature, elle n’a jamais précisé s’il s’agissait d’homosexualité ou de quoi que ce soit", a rétorqué Claver Touré, le président de l’ONG Alternative et principal mis en cause.

Pour lui, "chacun doit vivre sa sexualité comme il la ressent". Finalement, après cette action des populations riveraines, Claver Touré et ses camarades ont trouvé refuge au siège de leur ONG, Alternative, situé non loin de leur désormais ex-maison.

En Côte d’Ivoire où les minorités sexuelles comptent quatre associations , la question de l’homosexualité n’est pas abordée de façon officielle. La loi ivoirienne ne condamne pas mais ne donne pas non plus le feu vert à cette orientation sexuelle.

Avec l’appui de la France à cette association ivoirienne de protection des homosexuels, transgenres et personnes du métier du sexe, intervenu en juin 2013, les vannes d’une lutte "pro" et "anti" mariage pour tous à l’ivoirienne, ont été ouvertes.

En 2006, une association de lesbienne et de gays, s’est vue refusée un récépissé de déclaration d’existence par le ministère de l’intérieur.

MC/ls/APA

Mercredi 22 Janvier 2014
Vu (s) 912 fois



1.Posté par Fatim le 22/01/2014 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tres bien! Merci labas. Bravo!

2.Posté par Yuotam le 22/01/2014 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore cette franSSe fouteuse de chienlit dans nos pays, qu'elle vient de donner 30 millions de francs des colonies franSSaise d'Afrique "CFA" a cette dérive des détraqué du sexe, puisque cette franSSe aime tellement les Pédés, dans ce cas qu'elle accorde un asile à ces dingues en libertés, avec tous les détraqués sexuelles qui abondent dans le gouvernement de Mossi drame des EBURNEENS, autant aller compter les grains de riz dans leur sac à puces de merde.

3.Posté par doriane le 22/01/2014 23:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je vais plus loin! Si la France veut tant aider ces abominables homo sapiens, qu'elle leur donne tous le visa pour la France. Une racaille aussi dépravée, nous n'en voulons pas dans ce pays! Merci chers habitants!
Coucou Fatim; Bonne année Yuotam!
Signé: doriane, la vraie

4.Posté par Agoua d'Aboliko le 24/01/2014 14:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si vous les revoyez encore, chassez-les à coup d pied ds les fesses... Où va la Côte d'Ivoire?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !