Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Défense de Laurent Gbagbo / Me Jacques Vergès : “La Côte d’Ivoire sera le tombeau de la France”

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - Media Libre pour tous le Vendredi 31 Décembre 2010 à 15:21 | Lu 462 fois



“Nous voulons dire aux autorités françaises, n’oubliez pas le Vietnam, vous étiez plus forts parait-il; il y a eu Dien Bien Phu. En Algérie, vous étiez plus forts en votre temps. Il ya eu la défaite. Si vous attaquez la Côte d’Ivoire comme vous voulez le faire, ce sera votre tombeau”.

Le célèbre avocat français, Jacques Vergès, a mis en garde la France contre une intervention militaire en Côte d’Ivoire, hier, à la sortie d’une audience que lui a accordée Laurent Gbagbo, au Palais de la présidence de la République, au Plateau. Jacques Verges et Roland Dumas, ancien ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand, puis ancien président du Conseil constitutionnel français, sont venus pour s’informer sur la crise postélectorale, dans une perspective de défendre le dossier de Laurent Gbagbo.

Le juriste français a dénoncé l’attitude de la France dans la crise ivoirienne, qu’elle a jugée de néo-colonialiste. “La France n’a pas à traiter la Côte d’Ivoire comme une colonie. La Côte d’Ivoire est un pays indépendant qui doit être respecté. La Côte d’Ivoire a consenti à des sociétés françaises des accords extrêmement favorables : Total pour le pétrole ; Bolloré pour le port ; Bouygues pour l’eau. Les Ivoiriens n’entendent pas à être traités en domestiques”, a-t-il affirmé. L’avocat prône une nouvelle forme de coopération entre la France et les pays africains.

Une coopération plus humaine qui privilégie les intérêts des peuples africains et français. “Vous avez 15 milliers de français qui vivent honnêtement ici. Vous avez les sociétés françaises qui ont obtenu le pétrole, l’eau, le port avec des accords normaux. Maintenant, il ne s’agit pas de traiter la Côte d’Ivoire comme une colonie. Il ne s’agit pas de demander au patron de Côte d’Ivoire de donner un peu d’argent pour les élections en France comme cela se passe avec d’autres pays africains. Relisez les documents de wikileas et vous verrez.”, a-t-il avancé.

L’avocat Jacques Vergès n’a pas manqué d’épingler les Nations unies en évoquant les élections en Afghanistan où, pour lui, l’Onu s’est totalement fourvoyer. “L’Onu en Afghanistan a reconnu un gouvernement élu par la corruption et la fraude. Et la communauté internationale le reconnait. Et précisément, ce que nous sommes venus dire au Président Gbagbo, c’est que le gouvernement français n’est pas encore rentré dans l’histoire.

Il pense encore à une Afrique où il y avait les gouverneurs, les juges de paix à compétence étendue, des canonnières et puis des dirigeants corrompus qui volaient leurs peuples et partageaient le fruit de la corruption avec les dirigeants français”, a-t-il déclaré. L’hôte du président Laurent Gbagbo a présenté le numéro 1 ivoirien comme un symbole pour la renaissance de l’Afrique. “Il rêve d’une Afrique nouvelle, une Afrique qui ne s’incline pas ; une Afrique qui n’est pas une Afrique de boys ; une Afrique qui est indépendante ; ce qui est intolérable pour les Français, pour les dirigeants français. C’est pourquoi il est devenu un symbole”, a soutenu le juriste.

Pour sa part, Roland Dumas a relevé des inexactitudes dans les chiffres des élections et pris l’engagement d’organiser la défense du chef de l’Etat ivoirien. “Nous avons obtenu de le voir en premier parce qu’il est président de la Côte d’Ivoire. Dès demain, on rentre à Paris, on va faire des conférences de presse. On nous a donné un certain nombre de documents. Nous allons les dépouiller, les regarder et faire un livre blanc et assurer la défense des autorités en place”, a souligné Roland Dumas. Avant d’ajouter : “On ne prend pas partie.

On vient étudier le dossier. Et on s’aperçoit de plus en plus que plus on avance, plus on s’aperçoit qu’il y a des choses inexactes qui se sont produites”. L’ancien président du Conseil constitutionnel français a souligné la détermination de Laurent Gbagbo à aller jusqu’au bout dans son combat pour la dignité de la Côte d’Ivoire. “Le président Laurent Gbagbo nous a reçus longuement. Nous avons fait un tour d’horizon complet des évènements récents. Nous avons échangé quelques points de vue. Nous avons pris conscience de la dureté des événements et de la dureté des temps. Mais il est résolu, il est déterminé, il est plein d’énergie”, a conclu Roland Dumas.

César Ebrokié


Afrik53 - Media Libre pour tous
Vendredi 31 Décembre 2010
Vu (s) 462 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !