L'info Réelle...
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Déclaration de la POIB relative à la situation socio-politique en Côte d’Ivoire

News en temps réel - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Samedi 22 Octobre 2016 à 09:04 | Lu 448 fois



Le mercredi 5 octobre 2016 dernier, M. Alassane Dramane Ouattara a, devant l’Assemblée des députés du RHDP, présenté un avant-projet de constitution dite de la 3ème république. Avant de nous pencher sur cette « Constitution Alassane Dramane Ouattara », il nous parait, d’abord, nécessaire de rappeler que M. Alassane Dramane n’a aucune légitimité pour conduire une nouvelle constitution. Et pourquoi donc cela ? Parce que :

Premièrement, en 2010, M. Alassane Dramane Ouattara n’a pas gagné les élections. Il n’a, donc, pas été élu par le Peuple souverain de Côte d’Ivoire. Cependant, le 11 avril 2011, M. Alassane Dramane Ouattara, avec l’aide des armées étrangères dont notamment les forces françaises, perpétra un coup d’État.

Deuxièmement, en 2015, M. Alassane Dramane Ouattara, au vu des parallélismes des formes ne pouvait pas être candidat à l’élection présidentielle. En effet, au vu de la Constitution ivoirienne de juillet 2000, votée à plus de 84% par le Peuple souverain de Côte d’Ivoire, pour que M. Alassane Dramane Ouattara pût être candidat il aurait fallu que l'une des deux conditions ci-après ait été remplie :

– Soit l'abrogation de l’Arrêt N°E-0001-2000 du 6 octobre 2000, rendu par la Cour Suprême et inscrit au Journal Officiel de Côte d'Ivoire sous le N°40 du Jeudi 12 octobre 2000.
– Soit la soumission de l’Article 35 de la ladite Constitution au référendum pour modification.
Aucune de ces solutions légales n’a été utilisées. Nous avons eu droit, au contraire, à une violation de la loi suprême. En d’autres termes, le Conseil Constitution (C.C) - à la solde de M. Alassane Dramane Ouattara- a tordu le coup au droit. Il (C.C) est même arrivé à créer un néologisme juridique « candidat dérivé » pour permettre à M. Alassane Dramane Ouattara de d’être candidat aux élections d’octobre 2015.

En troisième lieu, force est de constater que M. Alassane Dramane Ouattara est le problème dans la crise que traverse la Côte d’Ivoire. Il est un facteur de division des Ivoiriens. Non seulement il est le père de la rébellion, qui dans la nuit du 18 au19 septembre 2002 a endeuillé de nombreuses familles, mais pire, ses forces rebelles (FRCI) et leurs supplétifs les Dozos ont commis un génocide dans la région de Danané en mars 2011.

D’autre part, depuis son coup d’État du 11 avril 2011 jusqu’à ce jour, on dénombre pas moins de trois (300) prisonniers politiques détenus dans ses « goulags ». Des citoyens ivoiriens sont des réfugiés de guerre dans leur propre pays. De nombreux Ivoiriens sont également des exilés politiques contrairement à l’Article 12 de la Constitution.

Ce que M. Alassane Dramane Ouattara devrait proposer et soumettre aux Ivoiriens c’est plutôt un projet de réconciliation nationale. Celle-ci doit être une tribune où les Ivoiriennes, les Ivoiriens et les populations qui vivent sur le territoire de Côte d’Ivoire vont se retrouver et se parler en toute franchise. Cela leur permettra de dissiper les malentendus. Cette RECONCILIATION NATIONALE est indispensable. Mais au lieu de cela, que nous sert M. Alassane Dramane Ouattara, une nouvelle constitution de la 3ème république. À y regarder de tout près, on constate que cette constitution est d’essence autocratique et monarchique.

Elle organise la succession au sein du RHDP voire de la famille biologique de M. Alassane Dramane Ouattara, notamment avec les Articles 55 , 62 et 70 . Pour étayer nos propos, nous allons donner cet exemple. Vu qu’il n’y a plus de limitation d’âge dans cette Constitution, d’une part ; et d’autre part, vu le fait qu’avec cette constitution, si elle est acceptée, nous rentrons dans une 3ème République, M. Alassane Dramane Ouattara peut, légalement, être candidat en 2020. Il pourra choisir M. Blaise Compaoré comme vice-président. Rappelons que ce dernier est devenu Ivoirien par la volonté exclusive de M. Alassane Dramane Ouattara, il y a de cela plus d’un an.

En 2020, M. Alassane Dramane Ouattara, qui a officiel de 78 ans, se fera élire par tous les moyens. Et il aura pour vice-président M. Blaise Compaoré qui fut ancien président du Burkina Faso du 15octobre 1987 au 31 octobre 2014. M. Alassane Dramane Ouattara pourra également nommer son petit frère Ouattara Ibrahima « dit photocopie » comme premier ministre. Ainsi, la Côte d’Ivoire est « cadenassée » ; et la dynastie Ouattara peut régner pour au moins vingt voire trente ans sur ce pays.

C’est pour dénoncer cette dérive monarchique, accouplée à une dynastie qui se profile à l’horizon que l’opposition a, de manière pacifique organisé légalement des manifestations. Comme à son habitude, le régime de M. Alassane Dramane Ouattara a réagi par la violence. Hier, 20 octobre 2016, le président du Front Populaire Ivoirien, M. Aboudramane Sangaré fut arrêté ainsi que d’autres membres de son parti. M. Mamadou Koulibaly, président du parti LIDER, qui fut arrêté le 5 octobre dernier, l’a encore été hier.

- La POIB dénonce avec la dernière énergie cette barbarie sans fin que le régime d’Alassane Dramane Ouattara utilise chaque fois qu’il y a lieu d’exprimer pacifiquement les libertés politiques (association, de réunion, de manifester, etc.).
- La POIB exige le retrait immédiat de la Constitution « Alassane Dramane Ouattara ».
- La POIB exige également la libération de tous les prisonniers politiques, le retour des réfugiés de guerre dans leurs foyers d’origine et le retour de tous les exilés politiques.
- La POIB demande qu’il soit institué une commission de réconciliation nationale afin d’exorciser toutes les rancœurs.
- Le POIB soutient félicite l’opposition en Côte d’Ivoire et soutient toutes les actions légales de l’opposition.

La POIB se joint à ce combat pour la démocratie et la souveraineté de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, elle (la POIB) demande aux Ivoiriens du Benelux de prendre part activement aux manifestations qui seront bientôt organisées au Benelux.

Bruxelles, le 21 octobre 2016
Pour la Plateforme de l’Opposition Ivoirienne du Benelux (POIB)
Le Porte-Parole
Tapé GROUBERA

Afrik53.com : Infos 7J/7
Samedi 22 Octobre 2016
Vu (s) 448 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Communiqué | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements | Les syndicats / Grève











Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !