Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Crise postélectorale, crise au COJEP: Mark Blé Sépé, un Lieutenant de Blé Goudé fait des révélations

le Samedi 13 Avril 2013 à 09:06 | Lu 1373 fois

Le Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (COJEP), ce mouvement politique ivoirien créé par Charles Blé Goudé est en proie à une crise interne sans précédent. Dans cet entretien qu'il nous a accordé en début de semaine, Mark Blé Sépé, le secrétaire national de ce mouvement chargé de l'implantation, de l'encadrement et des relations avec les structures spécialisées livre des secrets.



Mark Blé Sépé a dit sa part de vérité sur la crise au COJEP.
Mark Blé Sépé a dit sa part de vérité sur la crise au COJEP.
Mark Blé Sépé, vous êtes cité comme celui qui est au cœur de la crise qui secoue votre mouvement. Comment réagissez-vous à cela ?

Je voudrais tout d'abord annoncer que la direction intérimaire du COJEP dirigé par Joël Poté, va entreprendre dans les jours à venir une tournée. Nous allons aller à la rencontre de nos militants dans la région du Bas-Sassandra, à San-Pedro, dans la région du Fromager à Gagnoa, à Yamoussoukro, à Agboville et dans le district d'Abidjan. Le COJEP vit, je crois que le camarade Charles Blé Goudé a laissé le COJEP en bon état. Je peux le dire, en ma qualité de secrétaire national chargé de l'implantation, de l'encadrement et des relations avec les structures spécialisées. Mon rôle, c'est de donner un calendrier aux militants du COJEP. Je pense qu'il n'y a pas de crise au sein du COJEP. D'ailleurs, je vous rappelle que Joël Poté a été nommé par Charles Blé Goudé et donc, c'est lui seul qui est habilité à le démettre. En réalité, Joël Poté n'est pas le président du COJEP, il est le 1er vice-président et c'est ce que les gens oublient. Comme Blé Goudé est détenu au secret, il assure l'intérim et il gère les affaires courantes.

Vous dites que le COJEP n'est pas en crise, or le dimanche 7 avril 2013, une Assemblée générale extraordinaire s'est tenue au Baron de Yopougon et a démis Joël Poté. Qu'en dites-vous ?

Mais qui a démis Joël Poté ? Je pense que tout cela est du vuvuzela politique, du banditisme politique. Le COJEP qui est assez responsable pour réfléchir sur une quelconque démission, devrait pouvoir convoquer, si c'était le cas, tous les coordinateurs. Moi je suis le coordinateur de San-Pedro et je n'ai pas été convoqué. Les responsables de toutes les coordinations du Bas-Sassandra n'étaient pas présents. Des coordinateurs m'ont joint, ils n'étaient pas là.

Sauf Bouazo Vincent qui est un membre du comité central du FPI, donc qui a une double casquette, Dr Saraka qui est aussi membre du comité central du FPI et qui est aussi dans la direction du COJEP donc il a aussi une double casquette. Nous avons le coordinateur de Bocanda qui est le fédéral de la Jeunesse du FPI dans sa région, Harouna est membre de la fédération du FPI de Bondoukou. Tous ceux là, à l'unanimité ont préféré que ce soit Bly Rosélin qui soit le président par intérim du COJEP, qui lui-même est fédéral adjoint de la JFPI de Yopougon. A voir toute cette coloration, moi Blé Sépé je ne suis pas étonné. Je sais d'où la crise est venue, mais nous sommes sereins.

A vous entendre, on dirait que vous accusez le FPI de vouloir vous déstabiliser ?

Je n'accuse pas le FPI, mais je suis en train de parler aux Ivoiriens parce que ceux qui disent avoir démis Joël Poté ont chacun une double casquette. Et pourtant, le FPI est d'accord avec nous qu'on ne peut pas être militant de deux partis politiques en même temps. Je salue au passage l'ambassadeur Koné Boubacar qui l'a si bien indiqué au cours d'une réunion. Nous sommes au COJEP, nous l'avons créé et nous demeurons COJEP. Nous demandons à ceux qui ont ces doubles casquettes de choisir leur camp, le vrai. C'est ce qui explique le désordre au COJEP, sinon Joël Poté n'est pas démis. S'il l'a été, ce ne sont pas les coordinateurs qui ont décidé. Nous n'avons pas été convoqués. Je connais des coordinateurs qui m'ont dit qu'en réalité il n'y a pas eu de réunion. Des individus ont simplement lu des motions. Mais le COJEP est débout et le COJEP avance avec Joël Poté, avec l'onction de Charles Blé Goudé.

Selon certaines indiscrétions, Joël Poté et vous même Blé Sépé émargeraient à la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) et au ministère de l'Intérieur. Qu'en est-il exactement ?

Cette rumeur est persistante et je pense que c'est le lieu pour moi de m'exprimer et de parler aux Ivoiriens. Ceux qui nous connaissent savent que si on devait trahir le combat, c'était sous Laurent Gbagbo. Nous avons été à plusieurs reprises approchés, nous avons tenu et nous avons mené le combat pour Laurent Gbagbo.

Aujourd'hui, de tous ceux qui parlent, si on fait un bilan de la crise pour connaître ceux qui ont véritablement payé, vous me trouverez en tête. J'ai été plusieurs fois attaqué par les forces qui n'étaient pas légales, Joël Poté aussi a failli perdre la vie à Sassandra. On ne peut pas émarger, on n'émarge pas ! Je mets quiconque au défi d'aller à la CDVR ou au ministère de l'Intérieur pour voir si j'ai une fois signé un document de ce genre. Les gens disent même que j'ai des véhicules 4X4. Je me déplace grâce au transport urbain actuellement comme tout le monde.

Au niveau du Bas-Sassandra, nous avons une éducation. Nous sommes libres dans l'esprit, nous sommes indépendants dans nos actes or certains voudraient que Joël Poté fasse la courbette, qu'il prenne ses décisions de quelque part. Il y a des gens qui veulent que Joël Poté soit à la solde d'un parti politique, réponde d'un parti politique. Nous ne pouvons pas accepter ça, le COJEP a fait sa mutation. De mouvement de pression, nous sommes devenus un mouvement politique. Qu'on nous laisse la liberté de gérer notre mouvement, la liberté de gérer nos militants.

Le COJEP n'est adversaire à aucun parti politique. Je crois que les deux camps qui sont opposés en Côte d'Ivoire sont connus. Avec le FPI, nous sommes des alliés naturels, parce que nous sommes de gauche, mais je pense que le vrai adversaire du FPI, c'est le RDR qui au pouvoir. Le COJEP n'est pas l'adversaire du FPI et pourtant ce sont les journaux proches de Laurent Gbagbo qui chaque jour vilipendent ses enfants. Ils sont en train de déchirer le mouvement le plus proche du FPI et de Laurent Gbagbo. Je pense que ce n'est pas bon.

Êtes-vous en train de décrier une volonté de nuire au COJEP ?

Effectivement, il y a une volonté de nous nuire. On veut nous humilier et humilier Charles Blé Goudé. En tout cas, nous ne sommes pas en déphasage avec les partis de l'opposition, bien au contraire, nous sommes ensemble.

Actuellement au COJEP, il y a une question de légitimité. Finalement, qui est légitime à la tête du COJEP ?

Je dis, ce ne sont pas les coordinateurs qui ont parlé à cette Assemblée générale. Ceux qui pensent qu'ils ont démis Joël Poté ne sont pas des coordinateurs. C'est ceux qui veulent assassiner le COJEP, qui sont manipulés de l'extérieur, qui sont derrière ces personnes là. Sur 76 coordinations sur l'ensemble du territoire, il n'y a que 46 qui fonctionnent et sur les 46, Joël Poté a plus de 36 coordinateurs derrière lui. Donc Poté reste notre président. Charles Blé Goudé, avant son enlèvement, nous a tous confiés à Joël Poté. C'est le camarade Blé Goudé seul qui peut changer cette décision. Qu'on respecte le mouvement de Charles Blé Goudé.

Le COJEP a fait de grandes manifestations en Côte d'Ivoire, des meetings historiques à la place de la République, dans des stades. Comment le COJEP peut tenir une Assemblée générale dans une salle de 30 personnes, qui n'était même pas remplie pour prétendre démettre son président intérimaire. Est-ce que deux personnes peuvent démettre un président du COJEP ? C'est une insulte à la personne de Charles Blé Goudé et aux Ivoiriens. On peut ne pas aimer Joël Poté, mais qu'on respecte le COJEP, qu'on ne vilipende pas notre structure.

Réalisé par Hervé KPODION
L'Inter

Samedi 13 Avril 2013
Vu (s) 1373 fois



1.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 13/04/2013 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher ami, BLE SEPE, c'est vrai que votre mouvement s'est transformé en parti politique. Mais dès lors que tu conviens que vous êtes l'émanation du FPI, tu devrais faire attention à tes propos.

Dès lors que tu reconnais que BLE GOUDE est enlevé pour le travail qu'il a fait à la tête du COJEP pour la C.I, tu devrais agir avec retenue.

Es-tu vraiment sûr que ton Cojep parti politique est capable à lui seul d'affronter le génocidaire OUATTARA pour le sortir de là ?

Es-tu sûr que BLE GOUDE a transformé le Cojep en parti parti politique pour ne pas être en harmonie avec la vision du FPI ?

Je ne le pense pas. Or, avant qu'on n'interdise la dernière manif de a JFPI à Yopougon, toi et ton Joël POTE avez été les premiers à ruer dans les brancards en prétextant que tant que la manif devant réclamer la libération du Président GBAGBO ne serait pas autorisée, vos militants ne devraient pas y participer...

Franchement, on ne vous suit plus. Une autorisation a-t-elle été obtenue du peuple de C.I avant de déporter son Président Laurent GBAGBO à la Haye ?

Sachez une chose : Les ivoiriens respectent le jeune BLE GOUDE pour ses idées. Je l'ai personnellement pratiqué. Mais vous êtes décevants. Franchement.

Lorsque vous embouchez la même trompette que les ZADI DJEDJE pour vous faire passer pour des colombes de paix, là où les ivoiriens souffrent, là où ils sont torturés, emprisonnés, croyez-vous qu'on a besoin de se rendre chez un marabout pour convenir que quelque chose ne va pas. Croyez-vous qu'on a besoin de vérifier les documents comptables de la CDVR pour observer que vous n'êtes pas clairs ?

L'heure est très grave. Les ivoiriens ne sont pas des enfants. Votre jeu trouble est bien perçu.

C'est aujourd'hui seulement que vous relevez la présence des militants du FPI au COJEP.

Monsieur, ne vous y trompez point. Il n'y a aucun membre du COJEP qui ne soit pas d'abord militant du FPI, sauf toi et POTE Joël.

C'est une réalité que vous ne sauriez nier de bonne foi. Mon petit BLE GOUDE ne le sait que trop.

D'ailleurs, en tant qu'un garçon intelligent, il sait pourquoi il a transformé, dans ces moments difficiles, le COJEP en parti politique. Il me l'a expliqué.

Et au niveau des gens du FPI qui veulent manger du BLE GOUDE cru, je suis de ceux qui leur reproche leur manque d'ingéniosité.

Monsieur BLE SEPE, si vous êtes vraiment un politique, et si vous aviez une nette vision de la lutte pour la C.I, vous devriez parler du FPI avec beaucoup de retenue.

Mais en parlant comme tu le fais, a-t-on encore besoin d'art divinatoire pour convenir comme le dénonçait BLE GOUDE que vous ^n'êtes pas loin d'avoir" mangé vos dents parce que vous avez faim..".

Mais ressaisissez-vous. L'heure est grave. Très très très GRAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaave..

2.Posté par GBETIAYI GOUZOU le 13/04/2013 13:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'est-ce pas là l'une des meilleures façons de retarder l'action de DIEU pour notre libération ? Le secours de DIEU en notre faveur ? Comme IL est DIEU, ça peut peut peut être aller. Si non, Il allait se demander si nous souffrons vraiment... Ressaisissez vous S.V.P. Les gens ne sont pas en train de rire avec nous, mais de nous, tout en nous tuant... En leur facilitant ainsi la tâche, nous faisons leur bonheur...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !