Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Crise en Côte d’Ivoire: Révélations tous azimuts sur Gbagbo, Compaoré, Soro et Ouattara

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mercredi 19 Novembre 2014 à 08:00 | Lu 2996 fois



« Ex-ministre de la Justice/ Me Faustin Kouamé livre des secrets d’État : « Ja’i des regrets »… « Disons la vérité à Ouattara », titre à la Une L’inter qui a relevé que l’homme a donné son avis sur la CEI, le RHDP et Yao N’dré. Concernant l’éligibilité de Ouattara, il dira: « Marcoussis et Pretoria n’ont pas réglé définitivement ni durablement la question de l’article 35 de la Constitution. En effet la décision présidentielle du 5 mai 2005 prise en application des accords de paix de Linas-Marcoussis et de Pretoria a permis aux Marcoussistes d’être éligibles à titre exceptionnel pour l’élection passée. C’est l’un des candidats qui a bénéficié de cette dérogation qui est aujourd’hui président de la République. Mais, l’article 35 ne dit qu’il est rééligible de plein droit. Tous ceux qui ont bénéficié de cette dérogation peuvent penser qu’elle n’est pas exclusive, or elle l’est… »

Au sujet de la crise post-électorale, il accusera des « correspondances signées de Paul Yao N’dré qui ont induit le président Gbagbo en erreur fatale et l’ont conduit en prison. Son arrêt et ses correspondances au président Gbagbo étaient des sorties de route monumentales, terribles et totalement en dehors du droit ». Cette erreur « c’est la suppression des postes de vice-président du Conseil Constitutionnel. C’est la plus grave erreur de la Côte d’Ivoire… ».

Quant à Soro, il parle du rôle que le Colonel Zida aurait joué aux côtés de la rébellion ivoirienne. « Le Lieutenant-colonel Zida est dans la sécurité du président, comme beaucoup d’autres. Vous parlez d’officier de liaison, mais je tiens à affirmer qu’il n’y a jamais existé d’officier de liaison entre Blaise Compaoré et moi. » Ces propos, tenus dans une interview à Jeune Afrique, sont rapportés par L’Expression qui en a fait sa grande Une.

« Après Blaise Compaoré, les États-Unis sortent les griffes contre Ouattara », barre en manchette Révélation. Obama aurait fait une sévère mise en garde, selon lui, en l’encontre du régime ivoirien. Le quotidien affirme que le dimanche dernier, sur TV5, « le sous-secrétaire d’État américain à la communication a déclaré que les élections en Côte d’Ivoire doivent être équilibrées, ouvertes à tous, transparentes et démocratiques. Pour lui, les élections de 2015 qui se succèdent à celles de 2010 aux conséquences douloureuses doivent répondre aux normes internationales (…) Une sévère mise en garde contre une quelconque volonté du pouvoir en place d’opérer un passage en force en 2015 ».

Guerre de leadership au FPI

« Présidence du FPI : Gbagbo est bel et bien candidat », lit-on à la Une de Lg Infos. Il présente « le document qui le confirme ». Le journal a publié la liste des candidats enregistrés par le Comité de contrôle du Front Populaire Ivoirien (FPI). Sur ce document, on s’aperçoit qu’il n’y a que deux candidats en lice, à savoir Laurent Gbagbo et Affii N’guessan dont les candidatures ont été validées par ledit comité présidé par Vy Paul. La période de réclamation est fixée du 18 au 20 novembre 2014 et la proclamation de la liste définitive des candidats retenus est fixée au 26 novembre 2014.

Dans le même élan, Le Temps titre : « Gbagbo candidat à la présidence du FPI : le Comité de contrôle met fin au débat ». Lui également renvoie au communiqué dudit comité.

Dans Notre Voie, Blé Kessé croit que « Gbagbo est la béquille des anti-Affi ». Pour monsieur Blé, l’impolitique au sein du FPI se construit comme ”anti-affisme”. Il se déploie à travers une stratégie de béquille visant à densifier le péril Affi. La stratégie de béquille : brandir le nom de ”Gbagbo” comme moyen de parvenir à ses fins »

Affi affûte ses armes

La crise au sein du Front Populaire Ivoirien (FPI) liée, notamment, à la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du parti. Sur la question, Marcel Gossio, directeur de campagne du président sortant, Pascal Affi N’Guessan a donné sa position, fait savoir Le Patriote. « Marcel Gossio sur RFI : ‘’ceux qui utilisent le nom de Gbagbo sont méchants », titre en manchette le journal. « Nous tous, exigeons la libération du président Laurent Gbagbo.

Nous exigeons la libération de tous les prisonniers. Mais, utiliser Laurent Gbagbo qui est notre bien à tous pour l’opposer aux autres, je ne suis pas d’accord. Si les gens veulent être candidats pour être président du Fpi, il y a le Congrès. Les gens ne veulent pas être candidats ou, ils ont peur d’être candidats, alors, ils prennent le nom de Laurent Gbagbo pour que le président Gbagbo élu, ils vont diriger le FPI par procuration. Je trouve inhumain et même méchant qu’on veuille utiliser son nom pour des intérêts personnels », a déclaré M. Gossio.

Outre cette sortie de son directeur de campagne, Affi N’Guessan dispose d’une arme, selon Soir Info. « Bataille pour la présidence du FPI : voici l’arme d’Affi pour faire tomber Gbagbo », livre à sa Une le quotidien qui écrit que, « les pro-Affi trouvent que la candidature de Laurent Gbagbo doit être invalidée. Ils mettent en avant, sur la toile surtout, le fait que l’ex-numéro 1 ivoirien n’a pas fait de demande manuscrite de candidature. Parce que, justement, dans les conditions d’éligibilité à la présidence du FPI, rendues publiques par le président du congrès, Pr Sébastien Dano Djédjé, il est fait mention, entre autres, d’’’une demande manuscrite’’ (…) En plus des soutiens de barons du Fpi qu’il a, c’est donc avec cette arme qu’il compte faire tomber Laurent Gbagbo avant l’élection prévue le 13 décembre 2014 ».

Pour sa part, Le Mandat se penche sur les conséquences de cette crise du côté de la coalition politique au pouvoir dans l’optique de la présidentielle de 2015. « RHDP : on se dispute la ‘’dépouille’’ du FPI », barre à sa Une le journal. Selon le quotidien, « la présidentielle de 2015 se gagnera par le jeu des alliances politiques. Affi et ses hommes pourraient aider au second tour Alassane Ouattara à acquérir sa réélection. Banny, dans une position identique, comptera sur Gbagbo et ses partisans. Pour ce qui est donné de voir, aucun candidat ne pourra vaincre au premier tour de la présidentielle (…) Le FPI offre ainsi la possibilité aux deux camps de créer d’autres coalitions. Ce parti devient alors la jeune fille à courtiser ».

A côté de cela, il faut noter que le procès de Laurent Gbagbo à la CPI débutera le 7 juillet 2015. Le constat sur les journaux proches de lui, est que cette information n’a pas été traitée abondamment, comme ils en avaient l’habitude. Tant ils sont préoccupés par la guerre de contrôle du FPI. Cela dénote de la profondeur de la crise au sein du parti fondé par Gbagbo lui-même.

Linfodrome.com

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mercredi 19 Novembre 2014
Vu (s) 2996 fois



1.Posté par franck le 19/11/2014 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
faites vous de l'argent avec PROFITS 25.
VOTRE INVESTISSEMENT VOUS DONNE UN BENEFICE EXTRAORDINAIRE
VOICI LA PORTE http://myModule25.com/fdassise01

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !