Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Crimes du camp Ouattara, soutien de la France et de l’Onu à la rébellion…: Ces vérités que le Rdr refuse d’entendre

le Vendredi 1 Mars 2013 à 06:17 | Lu 2028 fois



Crimes du camp Ouattara, soutien de la France et de l’Onu à la rébellion…: Ces vérités que le Rdr refuse d’entendre
La déclaration du parti de Oauttara relative à l’audience de confirmation des charges dans l’affaire « Le procureur contre Laurent Gbagbo » comporte des mensonges grossiers qui méritent d’être dénoncés.

Visiblement désappointé par les échos de l’audience de confirmation des charges dans l’affaire « Le procureur contre Laurent Gbagbo », le Rdr s’est cru obligé de voler au secours de l’accusation en pondant une déclaration avec des arguments qui ne tiennent pas du tout la route. Le texte signé des mains de Joël N’Guessan, l’un des nombreux porte-paroles du parti au pouvoir, indique, entre autres contre-vérités, que, « face aux nombreuses preuves présentées par le bureau du procureur de la Cpi », les avocats du président Gbagbo n’ont pas pu démontrer la non-responsabilité de leur client dans les crimes en Côte d’Ivoire.

Tous ceux qui suivent l’audience de La Haye ont dû relever par eux-mêmes la falsification flagrante des faits par le parti de Ouattara. La constante qui se dégage depuis l’ouverture des hostilités à la Cpi est que la défense mène le bal face à une accusation agonisante qui peine à fournir des preuves pour soutenir les charges inventées contre l’ancien président ivoirien. En quête d’arguments et de preuves, le procureur et ses collaborateurs ont dû recourir à des images du Kenya pour monter leur dossier cousu de faux. Le grossier montage a été découvert par la défense et reconnu par Fatou Bensouda. En clair, le bureau du procureur n’a fourni jusque-là aucune preuve pour établir la responsabilité du président Gbagbo dans la commission des crimes.

L’un des points évoqués par le Rdr concerne l’implication de la France de Nicolas Sarkozy et l’Onu dans la crise ivoirienne aux côtés des combattants pro-Ouattara telle que mentionnée par la défense et conformément à la réalité des faits. Sur la question, voici ce que dit le porte-parole du Rdr. « Nous disons non. La France et l’Onu n’ont pas fait la guerre à la M. Laurent Gbagbo. Ils ont empêché M. Laurent Gbagbo de commettre un génocide. En autorisant l’armée française à détruire toutes les armes lourdes utilisées par le clan Laurent Gbagbo pour bombarder les populations civiles aux mains nues, le Conseil de sécurité de l’Onu a évité le pire en Côte d’Ivoire ». Ici également, le mensonge est monstrueux. La vérité est que les puissances occidentales, avec à leur tête la France de Nicolas Sarkozy et l’Onu, sont les parrains de la rébellion de septembre 2002 aux côtés de laquelle ils combattent depuis le déclenchement de la crise.

La force Licorne et les Casques bleus de l’Onu ont équipé, renseigné et appuyé les rebelles dans les combats contre les forces régulières de la Côte d’Ivoire. Les images prises dans les jardins du Golf Hôtel, le 16 décembre 2010, à l’occasion de l’attaque contre la Rti le 16 décembre 2010 sont suffisamment éloquentes. Ces images versées comme pièces de preuve au dossier par la défense montrent clairement les Casques bleus et les soldats français en plein combat aux côtés des hommes de Ouattara contre les Forces de défense et de sécurité ivoiriennes (Fds). De nombreuses autres preuves de l’engagement de la France et de l’Onu aux côtés du camp Ouattara existent à profusion, et ce ne sont pas les élucubrations du Rdr qui les feront disparaître.

Par ailleurs, le président Gbagbo, patriote et humaniste, n’a jamais eu l’intention d’utiliser des armes lourdes contre des populations civiles. Ce sont plutôt les forces pro-Ouattara qui utilisaient les armes lourdes contre les populations civiles comme elles l’ont fait à Duékoué où plus de 1000 partisans du président Gbagbo sans défense ont été tués avec la complicité de la France et de l’Onu.

Le Rdr s’insurge, par ailleurs, contre le fait que la défense du président Gbagbo ait affirmé que les problèmes de la Côte d’Ivoire viennent de la rébellion armée. Là aussi, la mauvaise foi pue à mille lieues. Comment, en effet, nier que l’origine de la guerre postélectorale est la rébellion armée dont les responsables ont dit publiquement avoir pris les armes pour installer Alassane Ouattara au pouvoir ? La crise postélectorale était l’ultime étape de la mission des rebelles qui ont refusé, pour les besoins de la cause, de désarmer avant la tenue des élections comme le prévoyaient les accords politiques de Ouagadougou.

On remarque, enfin, que le Rdr refuse de s’entendre dire que le camp Ouattara a commis des crimes en Côte d’Ivoire. Et pourtant c’est une vérité de Lapalisse. Les nombreux rapports des organisations de défense des droits humains sont là pour attester que les forces pro-Ouattara sont les principaux auteurs des graves crimes commis en Côte d’Ivoire. Soutenir le contraire, c’est manifestement faire preuve de mauvaise foi, insulter la mémoire et l’intelligence des Ivoiriens et des témoins de la crise ivoirienne. Le Rdr et ses complices sont vraiment dans la tourmente parce que la vérité est en train de triompher du mensonge.



Jean Khalil Sella
Source : notrevoie

Vendredi 1 Mars 2013
Vu (s) 2028 fois



1.Posté par Ibrahim Bignoumbe-Bi-Moussavou le 01/03/2013 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’Internationale démocrate et la justice des vainqueurs (en armes) en Côte d’Ivoire : Monsieur Alassane Dramane Ouattara doit apprendre à dire « Si Dieu le veut », proposer une loi d’Amnistie générale, pour la paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire, et laisser l’Eternel nous juger tous quand le jour viendra, le jour du Jugement.
---------------------------

La vérité est la source de la justice. Et Dieu est « … Le Souverain, le Pur, le Puissant, le Sage… » (le Coran 62 : 1), l’Esprit suprême. Il est le Pur, le Maître de la vérité. Il est le Maître du temps et de l’espace.
Il est écrit :
- « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1 : 1) ;
- « Et Dieu a créé les cieux et la terre en toute vérité et afin que chaque âme soit rétribuée selon ce qu’elle a acquis. Ils ne seront cependant pas lésés » (le Coran 45 : 22).
L’Internationale démocrate affirme ici que la justice des vainqueurs (en armes) en Côte d’Ivoire, sans la crainte de Dieu, ne peut pas reposer sur la vérité. Et Monsieur Alassane Dramane Ouattara doit préalablement craindre Dieu pour pouvoir aimer la vérité et donc la justice.
Monsieur Alassane Dramane Ouattara, qui a certainement entendu parler (un jour) de Dieu, sait que le croyant est entièrement soumis à Dieu.
Et il est écrit :
- « Dites : « Nous avons cru en Dieu, en ce qui nous a été descendu (le Coran), en ce qui a été descendu à Abraham, à Ismaël, à Jacob, aux chefs des douze tribus d’Israël et à leur descendance, en ce qu’ont reçu Moïse et Jésus et en ce qu’ont reçu les prophètes de leur Seigneur.
Nous ne faisons entre eux aucune discrimination et nous Lui sommes entièrement soumis (musulmans) » (le Coran 2 : 136) ;
- « Puissiez-vous former une communauté qui appelle au bien, ordonne ce qui est convenable et interdit ce qui est blâmable. Voilà ceux qui seront heureux » (le Coran 3 :104).
Le Président ivoirien, Monsieur Alassane Dramane Ouattara, qui avait déclaré, avant la finale de la CAN 2012 à Libreville, au Gabon, que « le lundi sera chômé et férié en Côte d’Ivoire » (24 heures après cette finale), pour célébrer la victoire, sans ajouter « si Dieu le veut », devra apprendre à craindre Dieu. Avant le dernier jour.
Il est écrit :
- «… Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit tout homme » (Ecclésiaste 12 :15) ;
- « Pour ce qui est du jour ou de l’heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul.
Prenez garde, veillez et priez ; car vous ne savez quand ce temps viendra » (Marc 13 : 32 à 33) ;
- « Les gens t’interrogent au sujet de l’heure. Dis : « Sa connaissance est exclusive à Dieu ». Qu’en sais-tu ? Il se peut que l’heure soit proche » (le Coran 33 : 63) ;
- « Vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain! Car, qu’est-ce votre vie? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît.
Vous devriez dire, au contraire: si Dieu le veut, nous vivrons et nous ferons ceci ou cela » (Jacques 4: 14 à 15) ;
- « Et ne dis jamais, à propos d’une chose: « Je la ferai sûrement demain », sans ajouter: « Si Dieu le veut », et invoque ton Seigneur quand tu oublies et dis: « Je souhaite que mon Seigneur me guide et me mène plus près de ce qui est correct » (le Coran 18: 23 à 24) ;
- « …La fin de toute chose appartient à Dieu » (le Coran 31 : 22).
Et nous n’avons pas été surpris par la défaite des Eléphants de Côte d’Ivoire au Gabon et en Afrique du Sud. Et si l’homme a encore des doutes, il verra d’autres signes pour la Côte d’Ivoire, le Gabon, l’Afrique et le monde. Pour la vérité et la justice. Si Dieu le veut.
Un signe que nul ne doit ignorer et qui est la vérité, en relation avec l’Internationale démocrate : le 15 septembre. Et si nous craignons Dieu, témoignons tous (que nous le voulions ou pas) qu’en vérité, « L’Internationale démocrate est née à Bamako, au Mali, le 15 septembre 2001. Et en 2007, les Nations Unies ont déclaré que le 15 septembre, de chaque année, est la Journée internationale de la démocratie : Dieu est le Maître du temps et de l’espace ».
Monsieur Alassane Dramane Ouattara doit apprendre à craindre Dieu, le Maître du temps et de l’espace, le Pur, le Maître de la vérité. Et le président ivoirien ne doit pas attendre le dernier jour (ce sera trop tard) pour proposer une loi d’Amnistie générale, comme l’avait fait le président élu Laurent Gbagbo, en faveur de tous les combattants ivoiriens, y compris les rebelles armés (sous la direction de Monsieur Guillaume Soro) en Côte d’Ivoire.
« Dieu nous voit », avait dit Monsieur Omar Bongo Ondimba (paix à son âme), le président du Gabon, doyen des chefs d’Etat d’Afrique. Avant sa mort, le 07 juin 2009, selon France 24. Nul n’est éternel. La vérité est la source de la justice. Après la mort et surtout le dernier jour, le jour du jugement, aucune valeur, doctrine, expression ou pratique (la religion, la croyance, la pensée, la science, la sagesse…), à part la vérité (le Coran 78 : 38), ne s’imposera à toute créature. Avant la justice divine.
Il est aussi écrit : « Le jour où l’Esprit et les Anges se dresseront en rangs, nul ne saura parler, sauf celui à qui le Tout Miséricordieux aura accordé la permission, et qui dira la vérité.
Ce jour-là est inéluctable. Que celui qui veut prenne donc refuge auprès de son Seigneur.
Nous vous avons avertis d’un châtiment bien proche, le jour où l’homme verra ce que ses deux mains ont préparé ; et l’infidèle dira : « Hélas pour moi ! Comme j’aurais aimé n’être que poussière » (le Coran 78 : 38 à 40).
Le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara doit laisser Dieu nous juger tous quand le jour viendra, le jour du Jugement.
Si Monsieur Alassane Dramane Ouattara persiste dans l’erreur, celle de la justice des vainqueurs (en armes), l’erreur le poursuivra jusqu’au jour dernier !
La paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire n’ont pas de prix ! Craignons Dieu ! Construisons un autre monde ! Construisons la paix en toute vérité !

Fait à Yaoundé, le 27 février 2013

Ibrahim Bignoumbe-Bi-Moussavou
Juge gabonais en exil, militant africain des droits humains, fondateur de l’Internationale démocrate, coordinateur général, initiateur de la Police de secours, père du Manifeste contre la guerre, disciple du prix Nobel de la paix 1964, pasteur Martin Luther King
Tél : (237) 70 14 37 55 / E-mail : internationale_democrate@yahoo.fr
--------------------------------
Dernière minute
Le compte Yahoo de l’Internationale démocrate vient d’être piraté. La Police camerounaise sera saisie. Yahoo s’est chargé de faire la lumière sur ce crime. Les cybercriminels subiront le châtiment suprême ! Par la volonté de Dieu.
Nous prions nos correspondants de continuer à nous envoyer les courriers électroniques à la même adresse, dès demain, après 15 heures !
« N’ayez pas peur », avait dit le Pape Jean Paul II. N’ayons plus peur ! Le peuple, selon le Plan de Dieu, est le seul souverain dans une nation. La monarchie absolue n’a pas d’avenir ! Et la fin de toute chose appartient à Dieu, le Maître souverain de l’univers ! L’heure de vérité a sonné, pour la construction de la paix en toute vérité !

2.Posté par coulibaly le 02/03/2013 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
si le soit disant griot de dramane marchait c'etait encore mieux lui il n'a pas de pied c'est lui qui prend position en faveur de mal.

3.Posté par Média Afrique le 02/03/2013 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour vous informer sur la vie en mouvement en Afrique consultez http://www.afrikonlive.com.
Ici, vous trouverez rassemblé un ensemble de documentaires et films importants sur pour vivre et sentir l'Afrique.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !