Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cpi : Simone Gbagbo ne sera pas transférée, les raisons...

le Dimanche 25 Novembre 2012 à 10:05 | Lu 9612 fois



Cpi : Simone Gbagbo ne sera pas transférée, les raisons...
Selon toute vraisemblance, les autorités ivoiriennes vont opposer une fin de non- recevoir à la Cour pénale internationale qui réclame l’ancienne Première dame, Simone Gbagbo, pour la juger.

Une information de première oreille qui devrait rassurer les partisans de Laurent Gbagbo inquiets au sujet d’un probable transfèrement de l’ancienne Première dame. Selon une source digne de foi, l’épouse de l’ancien dirigeant ivoirien sera bel et bien jugée en Côte d’Ivoire. En d’autres termes, elle ne devrait pas connaître le même sort que son époux, transféré à La Haye, il y a un an environ. Ce qui sous-entend que le régime Ouattara va opposer une fin de non-recevoir à la Cour pénale internationale (Cpi) qui a délivré un mandat à l’encontre de l’ancienne dame de fer d’Abidjan.

Ce qui n’est pas une surprise en soi, puisque de source proche du Parquet d’Abidjan-Plateau, la position des autorités ivoiriennes est connue depuis presqu’un an. A l’époque, c’est le magistrat argentin, Luis Moreno-Ocampo qui dirigeait la haute juridiction internationale. Juste après que la justice ivoirienne a accepté de lui remettre Laurent Gbagbo, Luis Moreno-Ocampo a émis le vœu de voir l’ancienne députée d’Abobo être également transférée à la Cpi pour y être jugée.

Selon nos sources, le président Ouattara, sous le feu des critiques après ‘’l’expédition’’ de son prédécesseur, a dit niet au juge argentin. Surtout qu’il ne voulait pas donner l’impression de s’acharner contre les dignitaires de l’ancien régime, dans un contexte où il devait donner des gages à son opposition en termes de disponibilité à discuter avec elle. Mais visiblement, tous les argumentaires développés par le président Ouattara et transmis au Parquet d’Abidjan-Plateau, semblent ne pas convaincre Luis Moreno-Ocampo. Il maintient sa demande d’extradition. Outre les coups de fil intempestifs qu’il passe à Alassane Ouattara, qui le renvoie à chaque fois au Parquet du Plateau, l’Argentin décide de prendre son avion pour se rendre sur les bords de la lagune Ebrié.

Le sens du refus des autorités

En face de lui, Luis Moreno-Ocampo ne réussira pas encore à convaincre le chef de l’exécutif ivoirien du bien-fondé d’un transfèrement de Simone Gbagbo à la Cpi. On en restera là jusqu’à la levée du secret jeudi sur l’existence d’un mandat d’arrêt délivré à l’encontre de l’épouse de Laurent Gbagbo. «Cela ne devrait rien changer dans la position de nos autorités», confie un haut magistrat ivoirien bien au fait du dossier.

Par-delà la démarche de décrispation ou de l’impartialité recherchée dans le procès de son ancien grand rival, le président Ouattara n’a jamais fait mystère de son souhait de voir la justice ivoirienne juger les Ivoiriens. Pour lui, si la justice ivoirienne n’a eu d’autre choix que de remettre Laurent Gbagbo à la Cpi, c’est parce qu’au sortir de la crise, elle n’était pas en mesure d’organiser le procès de l’ancien chef de l’Etat. Celui-ci étant du reste poursuivi pour des faits pas totalement pris en compte par l’arsenal juridique ivoirien.

Pour lui, après plus d’un an de remise en ordre de l’appareil juridique, il n’était plus question de rester assujetti à la Cpi. Recevant le 3 avril dernier la nouvelle procureure de la Cpi, Fatou Bensouda, sans doute venue elle aussi réclamer Simone Gbagbo, Alassane Ouattara a redit son vœu de voir les Ivoiriens jugés par la justice de leur pays. La position du président de la République est d’ailleurs sous-tendue par une clause de collaboration entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la Cpi. Tous les observateurs ont fini par se rendre à l’évidence que le mandat d’arrêt de la Cpi contre Simone Gbagbo est un vrai guet-apens.

Déjouer le piège des équilibristes

La Cpi, on le sait, sous l’influence d’organisations de promotion et de défense des droits de l’Homme, réputées pour leur équilibrisme, serait intéressée de lancer d’autres mandats d’arrêts. Ceux-là, à l’encontre de personnes présumées proches de M. Ouattara. En insistant pour avoir Simone Gbagbo, la Cpi veut aussi indirectement pousser Alassane Ouattara à la faute. Si la justice ivoirienne abdique et livre l’ancienne vice-présidente du Front populaire ivoirien (Fpi) et que, le cas échéant, elle refuse d’exécuter de nouveaux mandats d’arrêts, la Cpi ne se fera pas prier pour accuser les autorités ivoiriennes de sélectivité. Ce piège, qui n’est pas digne de la Cpi, Alassane Ouattara l’a vu venir depuis longtemps et l’a déjoué en refusant de livrer Simone Gbagbo. De quoi rassurer les partisans de Laurent Gbagbo, devenus inquiets. C’est la procédure ouverte par la justice ivoirienne qui prévaudra.

SOURCE :

Nord Sud

Dimanche 25 Novembre 2012
Vu (s) 9612 fois



1.Posté par Hermann N'da le 25/11/2012 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NORD SUD,
Qui est l'auteur de l'article?

Les pro GBAGBO ne sont nullement inquiets du transfèrement de la Première Dame Simone GBAGBO à la Haye. Bien au contraire, ils demandent à Dramane OUATTARAOGO de s'exécuter avec célérité en remettant Simone GBAGBO à la CPI pour que justice soit rendue. Les partisans de GBAGBO ne veulent pas de la justice des vainqueurs qui a cours au parquet d'Abidjan sous les ordres du MOSSI venu de SINDOU.

C'est plutôt le MOSSI lui-même qui redoute l'arrestation de ses seigneurs de guerre par la même CPI. Eux qui ont été formellement identifiés comme auteurs de crimes contre l'humanité par les organisations de défense des droits de l'Homme et qui, curieusement, continuent de bénéficier de toutes sortes de promotions de la part du sanguinaire Burkinabé, comme primes de guerre.

Craint-il que les SORO GUILLAUME, MOROU OUATTARA, BEN LADEN, CHERIF OUSMANE et autres le citent nommément devant la CPI et que celle-ci, dans un souci de redorer son blason terni depuis belles lurettes, se trouvent dans l'obligation de le transférer lui aussi à la Haye? L'avenir nous le dira.

Pour l'heure, l'argumentaire développé par Dramane pour le maintien de Simone GBAGBO au palais du Plateau ne convainc personne.

Par ailleurs, si la CPI trouve les moyens, aujourd'hui, de tendre des pièges à Drame, cela signifie que les lignes vont bouger, inévitablement. La RP doit contribuer à cela.

La Révolution Permanente demande donc, avec insistance ,à Drame OUATTARAOGO de se convaincre qu'il n'est pas au dessus de la Loi. Il ne peut, en effet, se permettre de faire ce qu'il veut. La CPI veut ici et maintenant Simone GBAGBO à la Haye pour un procès crédible, juste et équitable.
Et la RP soutient cette initiative avec la dernière énergie.
Sans ambigüité.

2.Posté par Hermann N'da le 25/11/2012 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Amnesty appelle la Côte d`Ivoire à remettre Simone Gbagbo à la CPI

ABIDJAN, 25 nov 2012 (AFP) - Amnesty International a appelé samedi le pouvoir ivoirien à remettre "immédiatement" l`ex-Première dame Simone Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI), qui la soupçonne de crimes contre l`humanité durant la crise de 2010-2011.

Après son mari, l`ex-président Laurent Gbagbo, transféré à La Haye en novembre 2011 et également soupçonné de crimes contre l`humanité, "Simone Gbagbo doit être aussi transférée à la CPI sans délai pour permettre une pleine coopération avec l`enquête du procureur" de la Cour, a indiqué l`ONG dans un communiqué.

La CPI a rendu public jeudi un mandat d`arrêt, émis en février, contre Mme Gbagbo, la soupçonnant de crimes contre l`humanité commis durant la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011, qui a fait environ 3.000 morts.

Amnesty note que les mandats d`arrêt de la CPI délivrés jusqu`à présent n`ont visé que les crimes attribués au camp Gbagbo, alors que des forces ayant combattu pour l`actuel chef de l`Etat Alassane Ouattara ont aussi été accusées de crimes graves.

"La justice doit être rendue pour les victimes de tous bords", a insisté l`organisation de défense des droits de l`Homme. Selon elle, la CPI comme le système judiciaire ivoirien doivent donc "enquêter sur les possibles suspects" dans les deux camps.

3.Posté par Srika Blah le 25/11/2012 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que Dame Ehivet Gbagbo rejoigne son "mari" ou pas a la CPI ne changera a rien......................

Pourquoi les pro-Gbagbo veut-ils que Ouattara livrent certains de ses proches a la CPI ?? >> Il n'est pas QUESTION. !

il ne s'agit pas de justice des vainqueurs comme les pro Gbagbo ne cessent pas de le dire.

C'est une logique imposee par Dieu lui meme dans la sainte Bible( DEUTERONOME; Chap 19, Verset 19 a 21.)

Le PR-Ouattara n'a fait qu'APPLIQUER cette "loi" de la sainte Bible des chretiens a un "chretien" comme Gbagbo.
C'est la sainte Bible qui le dit et non Ouattara.

4.Posté par Hermann N'da le 25/11/2012 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La CPI et Amnesty International intiment l'ordre à Drame d’exécuter et non de discuter. Le droit s'applique de façon invariable à tous. C'est de cela qu'il s'agit à présent. Le droit rien que le droit. Ce n'est pas la volonté de Mossi Drame qui est à l'ordre du jour. C'est aussi simple que cela. Les juridictions ivoiriennes doivent coopérer avec la CPI. C'est chaud mon frère @ Srika Blah. Ça sent pas du tout bon, selon les informations en notre possession. Dramane est en train d’être déboulonné sous nos yeux, en direct, par ceux sur qui il comptait aveuglement et qui s’apprêtent à lui trouver une pièce de rechange, une fois déboulonné.
Affaire à suivre de très très prés.

5.Posté par Hermann N'da le 25/11/2012 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans les heures et jours qui viennent, d-autres organisations de défense de droits de l'Homme et non des moindres, emboiteront le pas à la CPI et à Amnesty International pour exiger le transfèrement de Madame GBAGBO.
Avec toutes ces pressions, Drame n'aura plus qu'à céder. Ensuite et immédiatement, suivront d'autres mandats contre ces seigneurs de guerre déjà connus et clairement indexés par les mêmes ONG. Ce sont SORO, BEN LADEN, MOROU OUATTARA, CHERIF OUSMANE et bien d'autres. Ce sera la débandade, le sauve-qui-peut.
Drame c'est fini.


6.Posté par Hermann N''da le 25/11/2012 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il se raconte dans les milieux diplomatiques que la CPI n'a plus le choix. Elle ne peut plus attendre.
Des sources bien introduites dans ces mêmes milieux soutiennent que Dramane OUATTARA n'a plus le choix, non plus.
Les jours qui viennent pourraient être très "électriques" pour les tenants du pouvoir en CI, me confiait, dans la nuit d'hier, un ami proche d'une Ambassade occidentale d'Abidjan.

7.Posté par fatim le 25/11/2012 19:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr blah, prenez les infos que Hermann vous donne tres au serieux.
C est tres chaud sur ton mentor deh!!!

Coucou Hermann

8.Posté par Blanche le 25/11/2012 20:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci herman c'est vraiment chaud dans la marmite qui vivra vera coucou fatim

9.Posté par LaRédemption le 25/11/2012 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Hemann pour ces infos capitales. Dans la conscience collective, tous les hommes remplis de bons sens savent que le mossi est cuit et il le sait. Dieu seul sait le jour et l'heure où il sera consumé dans la flamme ardente de son maître satan. Nous, on est patient alors les adomoutons vous serez servis donc wait and see. Salut à toute la RP et que Dieu nous garde.

10.Posté par Hermann N'da le 25/11/2012 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si OUATTARA tente de tenir tête à la CPI et aux ONG de défenses de droits de l'Homme qui sont en train d’être actionnées pour jouer leur partition, il tombera plus tôt que prévu, avec une facilité déconcertante, à la grande joie des millions d' Ivoiriens et de la Révolution Permanente.

11.Posté par Fati le 26/11/2012 00:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Donc quel veut dit ce burkinabé de blah qui est lui même un rebelle ?
Hermann N'da, pardon ne perdre pas le temps à parler avec des moutons perdu, quand l eau est chaud le poisson sorti la tête pour voir plus claire. Il faut laisser ces fils de marabouts croient a leur grigris qui sont le dieu dont ils parlent.

12.Posté par Blackpharaoh le 26/11/2012 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Annonce Radio & Site Internet

Hotep (Peace) Révolution Permanente,

Votre Panafrican Radio Team vous annonce la création d'un Site Internet et une Station Radio web.

Si-suivantes les adresses pour vous connecter:
1) visitez le Site Internet panafricanradio.net pour regarder nos "ULTIMATE" Videos & Audio dans le

cadre de la MAAT EDUCATION. Car après la guerre et même pendant la guerre les vaillants guerriers de la Révolution Permanente doivent

non seulement se connaitre mais aussi ses enenmis afin d'appréhender les raisons pour lesquelles le "WHITE SUPREMACY" mène contre

l'Homme Noir ce combat plus violent que celui qui a engendré la disparition de certains specimen sur notre planète, selon le "Prof.

Cheick Anta Diop"

2) écoutez des documentaires INEDITS et de la variété musicale sur la Radio "PANAFRICANRADIO" Ci-suivantes les diverses options pour

connecter:
a) Windows Media Player...
b) Winamp, RealPlayer, iTunes...
c) Other Media Player...

Que Dieu bénisse la Côte d'Ivoire!

Asanté (Merci)

Your Panafricanradio Team
Contact: info@panafricanradio.net

13.Posté par Blackpharaoh le 26/11/2012 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Annonce Radio & Site Internet

Hotep (Peace) Révolution Permanente,

Votre Panafrican Radio Team vous annonce la création d'un Site Internet et une Station Radio web. Ci-suivantes les adresses pour vous connecter:
1) visitez le Site Internet panafricanradio.net pour regarder nos "ULTIMATE" Videos & Audio dans le cadre de la MAAT EDUCATION. Car après la guerre et même pendant la guerre les vaillants guerriers de la Révolution Permanente doivent non seulement se connaitre mais aussi ses enenmis afin d'appréhender les raisons pour lesquelles le "WHITE SUPREMACY" mène contre l'Homme Noir ce combat plus violent que celui qui a engendré la disparition de certains specimen sur notre planète, selon le "Prof. Cheick Anta Diop"

2) écoutez des documentaires INEDITS et de la variété musicale sur la Radio "PANAFRICANRADIO" Ci-suivantes les diverses options pour connecter:
a) Windows Media Player...
b) Winamp, RealPlayer, iTunes...
c) Other Media Player...

Que Dieu bénisse la Côte d'Ivoire!

Asanté (Merci)

Your Panafricanradio Team
Contact: info@panafricanradio.net

14.Posté par Hermann N'da le 26/11/2012 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Justice "partisane", "obstacle à la réconciliation" en Côte d`Ivoire (ICG)

ABIDJAN - La justice "dangereusement partisane" qui s`exerce en Côte d`Ivoire aux dépens des seuls partisans de l`ex-président Laurent Gbagbo est "un obstacle considérable à la réconciliation", a averti lundi le groupe de réflexion International Crisis Group (ICG).

Dans un rapport intitulé "Faire baisser la pression", ICG dénonce une justice "à sens unique" concernant les crimes commis durant la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts.

Une vingtaine de personnalités du régime déchu sont inculpées et détenues dans le nord du pays pour crimes de sang, atteinte à la sûreté de l`Etat ou infractions économiques. Huit d`entre elles, dont l`ex-première dame Simone Gbagbo, sont aussi inculpées de "génocide".

Critiquant le choix de ce dernier chef d`inculpation "peu approprié", le centre de réflexion affirme qu`"au-delà des choix maladroits visant à grossir des crimes qui sont déjà suffisamment graves, se dégage une absence manifeste de volonté" de la part du régime du président Alassane Ouattara "de rendre une justice plus équilibrée".

"Cette justice partiale constitue un obstacle considérable à la réconciliation", actuellement "au point mort", laissant "perdurer au sein de l`électorat de Gbagbo, et bien au-delà, le sentiment d`une +justice des vainqueurs+ et d`une humiliation supplémentaire", écrit ICG.

La Cour pénale internationale (CPI) "pourrait mettre rapidement les autorités ivoiriennes devant leurs responsabilités et se charger de rééquilibrer une justice dangereusement partisane", estime-t-il.

"Seule l`audition ou l`inculpation de responsables des forces associées au pouvoir impliqués dans les violences passées pourra combattre le sentiment d`injustice" ressenti par une partie de la population, conclut International Crisis Group.

Un an après le transfèrement à La Haye de Laurent Gbagbo, soupçonné par la CPI de crimes contre l`humanité, la Cour a annoncé le 22 novembre avoir émis un mandat d`arrêt contre Simone Gbagbo pour le même chef d`inculpation.

Le bureau du procureur de la CPI a indiqué par le passé qu`il comptait aussi poursuivre des personnalités du camp Ouattara, dont certaines sont soupçonnées de crimes graves.

15.Posté par Hermann N'da le 26/11/2012 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hier, je disais que d'autres ONG et non des moindres allaient enter dans la danse. Elles sont, en réalité, des tentacule aux puissances occidentales. La machine est en marche. C'est pourri pour OUATTARA Dramane au plus haut niveau.

NB : Lire tous les commentaires précédents de Hermann N'da

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !