Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d`Ivoire : la communauté internationale démunie face à Gbagbo

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - Media Libre pour tous le Mercredi 22 Décembre 2010 à 19:40 | Lu 515 fois



Malgré ultimatums et sanctions, la communauté internationale paraît incapable pour l'heure de pousser Laurent Gbagbo à quitter la présidence en Côte d'Ivoire, sauf à s'engager dans une opération
militaire à très hauts risques.
"Il se battra jusqu'à son dernier souffle", confie à l'AFP l'un des visiteurs réguliers de Gbagbo.
Il a démontré qu'il n'entendait pas céder la place depuis le début de la crise née de la présidentielle du 28 novembre, en dépit des appels et des pressions.
L'ONU, l'Union africaine, la Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest), l'Union européenne, les Etats-Unis, notamment, l'ont sommé de partir et ont reconnu son rival Alassane Ouattara comme chef de l'Etat légitime.

Cette semaine, l'UE et les Etats-Unis sont passés aux sanctions en prononçant des interdictions de voyager contre lui et certains de ses proches. Les Européens doivent ensuite imposer des gels d'avoirs.
Bien installé au palais présidentiel grâce au contrôle de l'armée et de l'administration, Gbagbo a tendu mardi soir "la main du dialogue" à son adversaire.
Se posant en homme de paix devant des Ivoiriens éprouvés par la quasi-guerre civile de 2002-2003 - "je ne veux pas d'une guerre en Côte d'Ivoire qui peut s'étendre aux pays voisins ou les affaiblir" -, il a prôné un "comité d'évaluation" international pour régler la crise.

"Faux message d'apaisement", a tranché un diplomate de haut rang à Bruxelles, pour qui "l'objectif" de Gbagbo est "de diviser notamment le camp africain, de gagner du temps".
Un rendez-vous important est prévu vendredi à Abuja (Nigeria), avec un sommet de la Cédéao sur la crise ivoirienne.
"La communauté internationale s'en remet à la Cédéao", affirme à l'AFP une source diplomatique à Abidjan, pour qui "l'option militaire", "encouragée par les Américains", sera à cette occasion mise sur la table.
Dans les années 1990, l'organisation ouest-africaine avait envoyé une mission de paix, l'Ecomog, au Liberia alors plongé dans une effroyable guerre civile. Mais elle a surtout laissé le souvenir des exactions qu'elle y avait commises.
"On est obligé de passer par la Cédéao", justifie un diplomate occidental.
Les Nations unies disposent sur le sol ivoirien d'une mission de paix de près de 9.000 éléments, l'Onuci, mais elle n'a qu'"une très faible capacité opérationnelle", selon un expert militaire.
Si la force française Licorne (900 hommes) est également sur place, Paris a clairement exclu une intervention, hormis pour des évacuations de Français en cas d'urgence. Les événements de 2004, au cours desquels une cinquantaine de manifestants pro-Gbagbo étaient tombés sous les balles françaises, sont dans les mémoires.

"L'option militaire, c'est le scénario catastrophe", avertit l'expert.

Une opération étrangère se heurterait aux très nombreux partisans de Gbagbo à Abidjan - dont une figure, Charles Blé Goudé, bat actuellement le rappel des troupes - et exciterait un réflexe nationaliste bien au-delà du cercle de ses inconditionnels, ajoute-t-il.

Mais le temps presse pour le camp Ouattara, toujours isolé dans son hôtel à Abidjan. Il peut certes s'appuyer sur l'ex-rébellion dirigée par son Premier ministre Guillaume Soro, et qui contrôle le nord du pays. Mais sa capacité réelle reste une inconnue, alors que le régime Gbagbo s'appuie sur un imposant
appareil sécuritaire.
A sa manière, Soro a reconnu la disproportion des forces en appelant mercredi la communauté internationale à intervenir militairement. "Il n'y a qu'une solution qui reste, celle de la force", a-t-il assuré, alertant, comme le chef de l'ONU Ban Ki-moon, sur le risque d'une "guerre civile".


Afrik53 - Media Libre pour tous
Mercredi 22 Décembre 2010
Vu (s) 515 fois



1.Posté par Jean Luc le 22/12/2010 23:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Faux message d'apaisement", a tranché un diplomate de haut rang à Bruxelles, pour qui "l'objectif" de Gbagbo est "de diviser notamment le camp africain, de gagner du temps".

Diplomate sans diplomatie en raison d'un intéressement accru des diplomates du monde dans cette affaire. Comme eux-mêmes, ces diplomates blancs ne se font pas eux-mêmes confiance eux-mêmes, il est facile de faire une projection et croire bassement que celui qui, en face d'eux est sincère, est du coup et par accident menteur. Nous en s'en fout parce qu'on n'a pas demandé l'avis du diable blanc, menteur par instinct.
Et obama, le nègre qui se croit plus blanc que le blanc préconise une intervention militaire. Il n'a qu'à essayer. Qu'il demande un peu à poncet. Sauvage sauvé par une élection palliative: c'est parce que les américains voulaient un changement parce qu'ils ne voulaient plus de bush, l'autre bouché, qu'il l'ont élu par défaut.
Et d'ailleurs, a-t-il fini d'enterrer ses soldats mourant chaque jour en afghanistan après avoir échoué en irak?
Pauv'con.

2.Posté par dogbata le 23/12/2010 01:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'intervention militaire fera des degats certes, mais dix mille fois moins de mort qu'une guerre civile!de plus le regime de l'autoproclamé dictateur appuyé par ses mercenaires angolais et liberiens et sa rti mille colines son ble gouda,et et doivent etre balayé pour laisser place a une nouvelle cote d'ivoire renaissante,reformée debarrassée de corruption, de gabegie,une armée reformée;une scolarité correcte pour tous nos enfants,des impots taxes et droits de douanes. logiques .et pour qu les ivoiriens puissent enfin respirer un air pur( pas celui du koala),que les ivoiriens vivent en securite chez eux et pour se rendre au travail,et que l'on ne tombe plus sur des charniers.
d'attribution de poste en fonction es competence et non ethnique!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !