Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d`Ivoire: 49 membres des forces pro-Gbagbo inculpés et détenus

le Mercredi 19 Octobre 2011 à 15:44 | Lu 409 fois



Abidjan, Quarante-neuf membres des forces loyales à l`ex-président ivoirien Laurent Gbagbo sont détenus et inculpés pour des exactions commises lors de la crise post-électorale de décembre 2010-avril 2011, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

"Vingt-cinq militaires, 16 gendarmes et huit policiers", soit 49 membres des ex-Forces de défense et de sécurité (FDS), ont été ces derniers mois "placés en détention et inculpés" pour "assassinat", "arrestation illégale", "entretien illicite de milice", "achat d`armes" ou "violation de consignes", a déclaré à l`AFP le commissaire du gouvernement (procureur militaire), Ange
Kessi.

En août, le nombre d`ex-FDS détenus et inculpés était de 40, avait-il alors indiqué. Le nombre total d`inculpés parmi les anciennes forces pro-Gbagbo se situe toujours autour d`une soixantaine.

Certains inculpés sont en fuite, comme le commandant Jean-Noël Abéhi, ancien chef de l`escadron blindé de la gendarmerie du camp d`Agban à Abidjan, et d`autres n`ont pas été placés en détention car la justice militaire estime avoir des garanties qu`ils ne quitteront pas le pays, a-t-il expliqué.

Parmi les ex-FDS détenus à Abidjan ou Korhogo (nord) figurent le général Brunot Dogbo Blé, ancien commandant de la Garde républicaine, et l`amiral Vagba Faussignaux, ex-patron de la Marine, deux chefs redoutés qui étaient des piliers du régime déchu.

M. Gbagbo a été arrêté le 11 avril après une crise de plus de quatre mois, dont deux semaines de guerre, née de son refus de reconnaître sa défaite à la présidentielle de novembre 2010, et qui a fait quelque 3.000 morts selon l`ONU.

Plus de 240 militaires ont été entendus au cours de l`enquête ouverte début mai, selon le commissaire du gouvernement.

Arrêté samedi en transit à l`aéroport de la capitale économique ivoirienne alors qu`il était en cavale, le commandant Anselme Seka Yapo, ex-chef de la sécurité de l`ancienne Première dame Simone Gbagbo, accusé de nombreuses exactions, faisait déjà l`objet d`un mandat d`arrêt. Il devrait prochainement être présenté à la justice militaire, a souligné Ange Kessi.

L`ancien chef d`état-major des FDS, le général Philippe Mangou, a été "entendu comme témoin" mardi dans le cadre de l`enquête sur les crimes post-électoraux, a-t-il ajouté.

Une quarantaine de personnalités civiles du camp Gbagbo, dont l`ancien couple présidentiel, sont par ailleurs détenues et inculpées pour atteinte à la sûreté de l`Etat, crimes de sang ou crimes économiques, pour la plupart dans le nord du pays.

La Cour pénale internationale (CPI) a ouvert début octobre sa propre enquête, à la demande du nouveau président ivoirien Alassane Ouattara, sur des crimes contre l`humanité et crimes de guerre dont sont accusés les deux camps.

Le procureur Luis Moreno-Ocampo a promis samedi à Abidjan une enquête "impartiale" qui devrait viser "trois à six" responsables.

Mercredi 19 Octobre 2011
Vu (s) 409 fois



1.Posté par Marie21 le 20/10/2011 00:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la nouvelle définition du mot réconciliation,à la mode Ado!!!!

2.Posté par contribution le 20/10/2011 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
que alassane soit poursuivit pour sa moralite douteuse a propos de l article 11 de la constitution ivoirienne qui l a appose au dauphin constitutionnel henri konan bedie en 1993, apres la mort du premier president felix houphouet boigny. que le procureur de la cpi louis ocampo soit informe de cette epoque, car tous les malheurs de la Cote dIvoire sont partis de la avec pour chef de file , alassane dramane ouattara.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !