Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'ivoire - campagne électorale de 2002 : ce que Robert Bourgi ne dit pas

le Lundi 12 Septembre 2011 à 23:34 | Lu 502 fois





Benjamin Silué
le Nouveau courrier


Dans son interview où il raconte par le menu les moeurs des dirigeants français en matière de gangstérisme d'Etat, Robert Bourgi évoque les 3 millions d'euros (2 milliards de FCFA) que le président Laurent Gbagbo aurait donné à Jacques Chirac comme «contribution» à sa campagne électorale. Mais cette demi-révélation n'apprendra rien de fondamental aux personnes les mieux informées à Abidjan, qui ont toutes entendu parler de cette histoire.

Robert Bourgi ne raconte pas comment tout a commencé. Cet avocat, qui a connu Gbagbo lorsqu'ils enseignaient tous les deux à l'université d'Abidjan au début des années 80, a commencé par sensibiliser le président nouvellement élu, et qui a déjà subi une tentative de coup d'Etat venant du Burkina Faso. Lors d'un repas à la Résidence présidentielle, il a expliqué, devant des convives médusés, qu'il fallait que Gbagbo soit «généreux» pour avoir la paix. Il a raconté cette pratique franco-africaine «traditionnelle», racontant ce que les autres chefs d'Etat africains, notamment Omar Bongo Ondimba, faisaient. C'est ainsi que tout a commencé...

Qu'est-ce qui a fait qu'à peine réélu, Jacques Chirac considère Laurent Gbagbo comme un ennemi personnel au point d'ériger son renversement en priorité de la diplomatie française ? Certains à Abidjan ont considéré que le «pouvoir des professeurs », qui a donné une fois, n'a pas été «généreux» sur la durée. D'autres ont estimé que le camp Chirac savait très bien que ses alliés naturels de la droite ivoirienne seraient non seulement plus généreux, mais permettraient une exploitation néocoloniale globale de la Côte d'Ivoire autrement plus rentable - c'est ce qu'il nous est désormais donné de voir avec Alassane Dramane Ouattara...

En réalité, les révélations de Robert Bourgi n'en sont pas, vues d'Abidjan. Toussaint Alain, conseiller en communication de Laurent Gbagbo pour l'Europe, avait déjà levé le lièvre. Dans l'édition du Figaro du 7 février 2003, il avait mis Villepin en garde, dans le «feu» de Linas-Marcoussis et de la conférence de Kléber. «Villepin devrait se méfier. Les dessous des relations francoivoiriennes, notamment à l'époque où il était secrétaire général de l'Elysée, ne sont pas toujours très reluisants. Nous sommes un peu étonnés qu'après toutes les largesses dont la Côte d'Ivoire a fait preuve à l'égard de l'Elysée, Monsieur de Villepin se comporte ainsi. Nous aussi, nous avons des dossiers», avait-il lâché.

De son côté, Mamadou Koulibaly avait raconté, lors de rencontres politiques, le «harcèlement» auquel le clan Chirac avait soumis les autorités ivoiriennes de l'époque pour qu'elles paient leur obole françafricaine. Il vient de récidiver dans une déclaration à l'AFP. «J'ai dit au président que nous étions un pays pauvre et que nous n'avions pas d'argent à financer des élections d'hommes politiques des pays riches», se souvient-il, rappelant que Robert Bourgi avait évoqué les vertus de la «générosité».

Toutes ces «largesses forcées» n'ont pas été très rentables pour Gbagbo, en tout cas. Cinq mois après la présidentielle de 2002, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, Omar Bongo le «Parrain» et Blaise Compaoré - qui envoyait ses sous à l'intérieur de djembés, puisque Villepin a des goûts «culturels» - parrainaient la rébellion qui devait balafrer la Côte d'Ivoire pendant neuf longues années.

Lundi 12 Septembre 2011
Vu (s) 502 fois



1.Posté par philomene le 13/09/2011 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous bénissons DIEU pour ces choses cachées révélées maintenant. Que la gloire revienne à DIEU le TOUT PUISSANT à qui rien n'est caché.
Amen!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !