Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire vers un retrait de Ouattara de la présidentielle de 2015 ?

le Lundi 30 Septembre 2013 à 07:33 | Lu 1788 fois



Côte d’Ivoire vers un retrait de Ouattara de la présidentielle de 2015 ?
Ce que Abel Doualy et Abiba Dembelé n’ont pas dit aux Ivoiriens

Par Batelet Aya Houphouët (New-York) | Le Journal de Connection [ljdc.info] 26 septembre 2013

Depuis le lundi 23 septembre, le chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara est officiellement aux États-Unis d’Amérique, dans le cadre de l’Assemblée Générale annuelle de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Au risque de faire entorse aux beaux écrits d’Abel Doualy [Fraternité Matin] et aux reportages bling-bling de la «très chère» Abiba Dembelé [Directrice des reportages institutionnels RTI1], la réalité du séjour de «Mister Ado Solutions » ici à Mew-York est toute autre.

En effet, à l’ONU, la traditionnelle tribune de l’Assemblée générale annuelle accorde à chaque Chef d’État ou Chef de gouvernement présent, un temps de prise de parole. Même les chefs de délégations des États opposés aux politiques des pays occidentaux [Iran par exemple] ont tous droit à la parole, pour la simple raison que c’est le lieu où sont «théoriquement» débattus tous les problèmes de la planète. Donc, vouloir faire du discours d’Alassane Ouattara à la tribune de l’ONU un trophée international pour un quelconque exploit de bonne gouvernance, c’est tromper et mentir aux populations ivoiriennes.

Ensuite et encore plus intéressant, selon des sources introduites à New-York, la période de grâce de Ouattara à l’international est largement terminée, contrairement à ce que sa presse raconte à longueur de journée. Pour preuve, la rencontre tant attendue entre Ouattara et le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a plutôt mis le premier cité dans l’embarras. Il ressort de cette rencontre les trois points suivants, si nous faisons fi des inquiétudes récurrentes sur la sécurité des biens et des personnes en Côte-d’Ivoire.

Retrait de Ouattara de la présidentielle de 2015 ?

L’Onu demande la mise en place dans les délais les plus brefs de la nouvelle Commission Électorale Indépendante (CEI), équilibrée, sans les mouvements rebelles de 2002. Une nouvelle CEI consensuelle, dans laquelle tous les acteurs de la vie politique, sociale, économique et culturelle de la Côte d’Ivoire, seront représentés.

En clair une CEI, pas seulement politique comme celle sortie des accords de Marcoussis, mais une commission dans laquelle tous les acteurs de la vie de la Nation ivoirienne en construction se retrouvent. L’ONU en appelle à l’imagination de Ouattara et souhaite par la même occasion le départ de Youssouf Bakayoko, l’actuel président de cette institution, toujours dans sa version de 2010.

Une suggestion de taille et non des moindres a aussi été faite au Président Ouattara. A savoir son retrait de la présidentielle de 2015 en Côte-d’Ivoire, toute chose qui favoriserait un climat apaisé et contribuera fortement à la Paix et à la réconciliation nationale.

Enfin, Ban Ki-moon a répété à Alassane Ouattara, l’urgence de faire juger, sans délai, les prisonniers pro-Gbagbo en liberté provisoire, ainsi que toutes les autres personnes, politiques, militaires et civils arrêtés dans le cadre de la crise poste électorale de 2010/11.

Lundi 30 Septembre 2013
Vu (s) 1788 fois



1.Posté par conan le 30/09/2013 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bin ki mort dit encore quoi ?ce monsieur a detruit la cote d ivoire et vous parlez de lui comme si on peut faire confiance a lui et a l onu

2.Posté par Fatim le 30/09/2013 10:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh Dieu! Voici des gens qui font la pluie et le beau temps. Ils decident de la vie de tout un peuple sans vergogne et voila!
Sinon, c est leur business. Le mossI n.
aura ses yeux que pour pleurer...
D ailleurs c est une affaires de CLOWNS

3.Posté par Fatim le 30/09/2013 10:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On finit de tuer et on raconte sa vie!!!

4.Posté par ADEDE le 30/09/2013 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hum! la dance des sorcières a commencé. Ce représentant du "gouvernement mondial" qu'est l'ONU va t-il nous coller enfin la paix définitivement. Comment peut il oser proposer une recomposition de la CEI, et le départ de Youssouf Bakayoko. Ne ferait il plus leur affaire ou bien veut il nous endormir ce pantin de Ban qui mort. Et le super économiste président à qui il propose un retrait. Arrêter de nous distraire et de jouer avec la destinée du peuple de CI.
C'est Dieu seul qui vous paiera pour tout ce que vous faites.

5.Posté par Sily Camara le 30/09/2013 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est même peu dire que de parler de retrait. Il est hors-course. La constitution ivoirienne et les conditions d'éligibilité n'ont pas été modifiées. Il le sait très bien. Alors par quel tour de passe va-t-il pouvoir compétir? Ouattara est un farceur. Il se blague et blague ses suiveurs. Pourquoi a-t-il accepté que le Président Gbagbo use de l'article 48 de la loi suprême pour qu'il puisse "se présenter à titre exceptionnel seulement pour les élections de 2010" ? Ce monsieur est un danger pour lui-même. Il est "out " et il le sait. Il n'est pas Blaise Compaoré, la Côte d'ivoire n'est pas le Burkina Faso et les ivoiriens ne sont pas les burkinabè. "Bori bana" pour Ouattara, l'aventure et la course sont terminées.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !