Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire: transfèrement de 24 personnalités pro-Gbagbo de la Pergola à une prison du Nord

le Lundi 11 Juillet 2011 à 09:55 | Lu 699 fois



Côte d’Ivoire: transfèrement de 24 personnalités pro-Gbagbo de la Pergola à une prison du Nord
Jeune Afrique le 10/7/2011 - Exclusif. Après leur mise en examen par la justice ivoirienne, 24 proches de Laurent Gbagbo ont été transférés le 9 juillet à la prison

civile de Boundiali, dans l’extrême nord de la Côte d’Ivoire. Parmi eux, l’ex-Premier ministre Gilbert Marie Aké N’Gbo et les anciens ministres Alcide Djédjé, Désiré Dallo, Christine Adjobi, Danielle Boni Claverie, mais aussi l’ancien gouverneur de la BCEAO, Philippe Henri Dacoury-Tabley, qui sont placés en détention préventive et accusés de détournements de fonds publics, d’atteinte à la sûreté de l’État et de crimes de sang.

La justice ivoirienne poursuit son offensive contre les dirigeants de l’ancien régime. Assignés en résidence surveillée à l’hôtel La nouvelle pergola d’Abidjan depuis la chute de Laurent Gbagbo, le 11 avril dernier, 24 proches de l’ancien président ont quitté cet établissement trois étoiles le 9 juillet. Ils ont passé leur première nuit dans une vraie prison, avec des barreaux aux fenêtres, dans le nord de la Côte d’Ivoire.

« L’assignation en résidence surveillée est une mesure administrative prise par le président de la République. Elle n’était pas liée à une procédure judiciaire. Après avoir été inculpées, ces personnalités ont été placées en détention préventive, une mesure qui ne s’exécute pas dans un hôtel. Ces anciens dirigeants n’avaient donc plus le droit de rester à la Pergola. Ils ont donc été transférés depuis hier (9 juillet) à la prison civile de Boundiali », a confié à jeuneafrique.com Jeannot Ahoussou, ministre d’État et ministre de la Justice.

Pas de prison dans le sud de la Côte d’ivoire
Pourquoi Boundiali, une ville septentrionale réputée être l’un des fiefs du président Alassane Ouattara ? « Il n’y a plus de prison dans le sud, tout a été saccagé et détruit pendant les combats entre les Forces républicaines de Côte d’Ivoire et les ex-Forces de défense et sécurité (FDS) pro-Gbagbo. Les pénitenciers sont en réhabilitation, et ils ne sont opérationnels que dans le nord, poursuit Ahoussou. La prison de Boundiali a été rénovée par l’opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) et par l’Union Européenne (EU). Tout est mis en œuvre pour que ces personnalités soient bien traitées », assure encore le ministre.

Faux, rétorque un haut cadre de l’ex-majorité présidentielle (LMP). « On ne comprend plus les autorités du nouveau pouvoir, ce n’est pas comme ça qu’on va réconcilier le pays. La fracture sociale va encore s’accentuer. C’est une déportation, le nord est devenu le goulag de la Côte d’Ivoire. On les envoie loin des regards pour les tuer à petit feu. Sous Houphouët-Boigny, cette pratique était courante.

Et Ouattara ne fait que la perpétuer », accuse-t-il.

La mesure intervient au moment où la justice ivoirienne a annoncé avoir émis deux nouveaux mandats d’arrêt internationaux contre des suspects en fuite à l’étranger. En ligne de mire, notamment : Justin Koné Katinan, l’ex-ministre délégué au Budget qui avait conduit manu militari les différentes opérations de nationalisation forcée de l’agence nationale de la BCEAO et des filiales locales des banques françaises Société Générale et BNP Paribas.
__________
Liste des personnalités transférées à la prison civile de Boundiali (23 noms sur 24) :
1- Gilbert-Marie Aké N’Gbo, ex-Premier ministre.
2- Alcide Djédjé, ex-ministre des Affaires étrangères.
3- Désiré Dallo, ex-ministre de l’Économie et des Finances.
4- Ettien Amoakon, ex-ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologies de l’information.
5- Christine Adjobi, ex-ministre de la Santé et de la Lutte contre le sida.
6- Danielle Boni Claverie, ex-ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant.
7- George Armand Ouégnin, ex-secrétaire d’État chargé de l’Assurance mutuelle universelle (AMU).
8- Philippe Henri Dacoury-Tabley, ancien gouverneur de la BCEAO.
9- Franck Anderson Kouassi, ex-président du Conseil national de la communication audiovisuelle (CNCA).
10- Armand Bohui Komé, ex-journaliste au cabinet de l’ex-première dame Simone Gbagbo et ex-membre du Conseil national de la presse.
11- Norbert Gnahoua Zibrabi, ex-directeur de publication du journal L’Oeil du peuple et ex-conseil technique de Laurent Gbagbo.
12- Simone Hué Lou, ex-directrice générale adjointe de “La Refondation”, société éditrice du journal du FPI Notre Voie.
13- Germain Guézé, ex-cameran à la RTI détaché à la Présidence.
14- Chantal Leba, ex-membre de la Fesci, présidente d’un mouvement patriotique.
15- Parfait Atsé Acho, ex-chef de cabinet de Ahoua Don Mello au ministère de l’Équipement et des Assainissements.
16- Adèle Dédy, membre de la direction du FPI et maire de la ville d’Issia.
17- Joseph Kata Kété, député et ex-ministre de la Recherche scientifique.
18- Martin Sokouri Bohoui, député et ex-secrétaire national chargé des élections du FPI.
19- Maurice Kuyo Lorougnon, ex-directeur général de l’Aménagement du territoire.
20- Constant Koudou, ex directeur de cabinet de Désiré Dallo, ministre de l’Économie et des Finances.
21- Jean Henri Dassé, ex-administrateur du siège du FPI.
22- Mahan Gahé, syndicaliste, ex-secrétaire général de la Centrale Dignité.
23- Raphael Dogbo, ex-secrétaire d’État des personnes handicapés


Lundi 11 Juillet 2011
Vu (s) 699 fois



1.Posté par GERA le 11/07/2011 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sè vraiment malheureux la justice en côte d'ivoire:Que Dieu nous garde.

2.Posté par CIMARRON le 11/07/2011 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dieu n'a rien à voir dans cette histoire. Des innocents emprisonnés sous les yeux des ivoiriens qui ne font rien. Nos militaires ne font rien et pourtant ils ont des parents qui subissent l'arbitraire au quotidien. Regardons la lybie, les états unis, la france et l'angleterre ont échoué à cause de la bravoure des lybiens. Il n'y a plus de gaçons en C.I?
pauvres FDS où sont passés votre courage et dignité? Réveillez-vous et vous verrez que le peuple vous suivra sinon les enfants dignes de la C.I disparaîtront sous vos yeux et vous serez complices.

3.Posté par LEGRE le 11/07/2011 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’espère que le Président OUATTARA mesure la portée des actes qu'il pose. Je suis par principe contre l'impunité. Mais il convient d'adapter les décisions au contexte. Il faudra qu'il sache s'arrêter car à vouloir tirer sur la corde elle finit par se rompre. Je reste tout de même confiant à l'idée que le chef de l'état finira par prendre les décisions qui feront de lui le héros de la réconciliation entre les bourreaux et les victimes quel que soit leur bord. Je croit en l'avenir de la côte d'ivoire sans passer nécessairement par la guerre. Arrêtons de soupirer après la guerre, la vengeance. Elle ne nous mènera à rien.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !