Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire : recensement de la population, mission impossible ?

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mardi 27 Mai 2014 à 07:25 | Lu 933 fois



Depuis plus de deux mois, les Ivoiriens sont en plein recensement de la population. Une lourde tâche : le dernier a eu lieu il y a 16 ans ! Et c’est sans compter la réticence de certains habitants et les critiques des pro-Gbagbo, qui, pour la plupart, refusent cette initiative gouvernementale.
Dessin du journal d’humour ivoirien « Gbich ». Avec l’aimable autorisation de Simplice Illary, co-fondateur et rédacteur en chef du journal.

26.05.2014Par Laura Mousset« Ce recensement a été mal lancé, avec une mauvaise communication. Les gens ont pensé que c’était un recensement électoral », assure Patrice Yao, chef du département des rédactions et directeur de la publication du journal « Le Nouveau Réveil » en Côte d’Ivoire.

Lancée le 17 mars dernier avec l’enregistrement du président de la République Alassane Ouattara « pour montrer l’exemple », l’opération, qui ne devait durer qu’un mois, n’est toujours pas terminée. Sur le terrain, les équipes du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) connaissent des difficultés. Après un démarrage compliqué suite à la livraison tardive des smartphones contenant les questionnaires, en provenance de Dakar, les équipes ont dû faire face à d’autres soucis.
Dessin du journal d’humour ivoirien « Gbich ». Avec l’aimable autorisation de Simplice Illary, co-fondateur et rédacteur en chef du journal.

Critique de l’opposition

« Les politiques s’en sont mêlés alors que c’est une opération scientifique », explique Aka Doré, coordonnateur régional du district d’Abidjan. Rapidement, après le début du recensement, le Front Populaire Ivoirien (FPI), le parti de l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo a appelé au boycott de l’opération. Une action qui a indéniablement eu « un impact sur le démarrage du projet » note Aka Doré.
Selon Patrice Yao, « le FPI n’a pas adhéré au projet car il pensait que cela cachait quelque chose. Ce recensement n’a pas de but électoral, c’est une opération pour relancer le développement et cerner le besoin des populations en fonction des zones, des régions et des contrées. »


L’opposition est totalement contre ce recensement « dans ces conditions ». Pour les membres du FPI, le contexte n’est pas approprié. En effet, il y a eu « un déplacement massif des populations durant la crise de 2008 et beaucoup de gens ne sont pas encore revenus. De plus, il n’y a pas eu assez de temps pour former les agents et le processus a pris du retard » explique Franck Anderson Kouassi, conseiller en communication de Pascal Affi N’guessa, président du FPI. Selon lui, le climat politique est toujours trop « tendu » pour effectuer ce dénombrement. D’autant plus qu’il considère qu’ « une opération comme celle-là doit être consensuelle, or le gouvernement ne nous a pas consultés ».

Réticence de la population

30 000 enquêteurs ont été dépêchés sur le terrain mais beaucoup d’habitants sont réticents à cette enquête et le font comprendre : certains gentiment, d’autres de manière plus agressive. « Dans certaines localités, l’opération a été difficile. Parfois des enquêteurs se font agresser » affirme Patrice Yao. Dans certains quartiers d’Abidjan, « les enquêteurs sont violentés ou poursuivis à la machette ou l’arme blanche » s’inquiète Aka Doré. Selon lui, beaucoup d’Ivoiriens été mal informés de l’objectif de cette initiative. Certains pensent que c’est une manœuvre électorale, en vue du prochain scrutin de 2015. « Parfois, les gens se demandent même si on ne va pas faire des cartes électorales après ce recensement. Ils font un amalgame ».

Réticence également du côté des populations étrangères : « Nous avons essuyé des refus de la part de Libanais, Nigérians et Nigériens par exemple », raconte Aka Doré. Une partie de la population ne sera donc pas recensée. Ajoutées à ces problèmes, les difficultés d’accès dans certaines régions reculées n’ont pas facilité la tâche aux agents de recensement.

Le FPI, « regrette les dérapages sur le terrain. Mais nous n’avons jamais appelé à un boycott actif (ou violent). Nous avons d’ailleurs relancés un appel à plus de retenue », souligne Franck Anderson Kouassi, conseiller en communication de Pascal Affi N’guessa, président du FPI.

Zoom:

Dessin du journal d’humour ivoirien « Gbich ». Avec l’aimable autorisation de Simplice Illary, co-fondateur et rédacteur en chef du journal.

» La fin de l’opération est prévue le 31 mai prochain, à Abidjan » assure Aka Doré. Les dernières statistiques datent de 1998. Le pays comptait alors plus de 16 millions d’habitants, soit 6 à 7 millions de moins que la population estimée aujourd’hui. En 2008, le recensement prévu avait rapidement été balayé par la crise post-électorale qui opposait le Nord favorable à Alassane Ouattara et le Sud pro-Gbagbo.
TV5

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mardi 27 Mai 2014
Vu (s) 933 fois



1.Posté par ALLEHAHIN le 27/05/2014 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi s'étonner de l'allure que prend les événements aujourd'hui. C'est le retour de l'ascenseur.; comme quoi dans toute chose, il faut avoir de la modération. Ils ont coupé le pays en deux et ont empêché le recensement de se faire comme cela se doit c'est à dire : chaque 10 ans. Attendre encore 10 ans quel mal cela pourra faire. Ou bien Drame veut connaitre la proportion réelle d'ivoiriens pour mieux organiser son génocide. Nous, on va pas l'aider dans ce sens. Qu'il aille recenser les boeufs et les moutons pour qui l'émergence profitera en 2020.
Bande de criminels.

2.Posté par Sieny lade le 27/05/2014 13:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si alassane ouattara et ses suiveurs ont toujours régné par la violence mais il n''ont qu''à se dire que c''est pas toujours et dans tous les cas. Peut-être qu''ils vont mettre tous ceux qui refusent de se faire recenser en prison Quelle déceptiont dramane !!!!

3.Posté par Hermann nda le 27/05/2014 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous ne nous ferons recenser ni aujourd'hui ni demain par un mossi dahwa .

4.Posté par GUY FROTTO le 27/05/2014 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
APRES LE MASSACRE DES IVOIRIENS ALLASANE VEUT COMPTER POUR SAVOIR IL RESTE D'IVOIREN ET COMBIEN IL RESTE A TUER ?

5.Posté par doriane le 28/05/2014 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne vais pas faire plaisir au mossi Dramane zoungrana de m'inscrire sur sa liste des gens à égorger pour payer sa dette de sang. TCHRRRRRRR! Et puis quoi encore?
Signé: doriane, la vraie

6.Posté par ALLEHAHIN le 28/05/2014 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur le dg de l'ins; ibrahima ba indiquait dans un numéro de frat-mat que l'opération de recensement devrait permettre de mieux distribuer les richesses et orienter le développement. Merci. Si tu sais tant le faire, rentre dans ta guinée natale, la terre de tes ancêtres et apporte ta contribution à pays qui se cherche depuis des millénaire. On a vit sidia touré ici. Après s'être enrichi dans le gvt de drame dans les années 90, il a rejoint sa guinée natale où depuis, il cherche à briguer un poste de président de la république.

7.Posté par Vaudy Brice le 28/05/2014 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
C'est pas faux de dire que Allassane veut compter les ivoiriens pour savoir combien il en reste a egorger. Pour passer haut les mains en 2015 elections auxqelles il ne croit lui-meme pas. Il affiche cette intention juste pour berner les ivoiriens et ivoiriennes? Cet ernergumene de mauvaise foi sait que pour qu'il ait des elections Justes et transparentes il faudrait que les dozos et les zozos qu'il a armed Soient disarmed. Lui et ses convoyeurs le savent tres bien Mais feignent d'oublier ce volet tres important alors qu'approchent a grands pas l'echeance electorale 2015. Cette simple analyse demontre que les bourreaux des ivoiriens et ivoiriennes ayant perdu toute credibility devant le peuple, veulent aiinsi un statu-quo en faisant regner la terreur pour empiler sans aller aux elections ou y aller avec dans leur trousse du betail electoral et des gens en armes acquis a leur cause. En Clair, Allassane, pour aller aux elections, veut être reassurer que tout est plié d'avance sinon rien du tout. C'est la raison pour laquelle il decide de tout sans consultation Sa seule raison d'être c'est agir par force et partout. N'ayont pas un esprit de coq. Son epouse nous avait déjà mis au defi en ces termes: s'il faut passer sur 100.000 morts pour que mon mari soit president de la Republique on le fera. Et cela fut fait sans aucune gene ni condemnation. L'heure est grave ATTENTION !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !