Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : non-lieu pour les trois journalistes de "Notre Voie"

le Mardi 6 Décembre 2011 à 19:21 | Lu 593 fois

Après treize jours de détention préventive pour "incitation à des infractions pénales par voie de presse", les trois journalistes du quotidien d’opposition pro-Gbagbo "Notre Voie", César Etou, Didier Dépri et Boga Sivori, ont recouvré leur liberté mardi. Au terme d’un procès expéditif devant le tribunal des flagrants délits d’Abidjan.



Côte d'Ivoire : non-lieu pour les trois journalistes de "Notre Voie"
L’affaire des trois journalistes du quotidien ivoirien pro-Gbagbo Notre Voie, interpellés le 24 novembre pour « offense au chef de l’État » et « atteinte à l’économie nationale » a connu une issue heureuse. César Etou, le directeur de publication, Boga Sivori, le chef du service politique et Didier Depri du service économie ont été reconnus non coupables des charges qui pesaient sur eux, ce mardi à Abidjan.

Le procureur de la République Simplice Kouadio Koffi, avait dès le 25 novembre, requalifié les faits en délits de presse, dépénalisés par la loi de 2004, avant de faire volte face le 29, date à laquelle les journalistes avaient été à nouveau chargés de délits de droit commun : « incitation au vol, destructions et pillages par voie de presse ».

Le procès en flagrant délit qui s’est tenu ce mardi a permis une nouvelle fois au parquet de requalifier les faits en délit de presse. Philippe Kouamé Yao, le président du tribunal délégué dans les fonctions de juge des flagrants délits a levé toutes les charges, avant de déclarer un non lieu, et d’ordonner la remise en liberté des prévenus. Pour le magistrat, aucune infraction n’avait été commise par les journalistes, dont l’incarcération avait indigné les associations professionnelles de la presse ivoirienne et Reporter sans frontières (RSF).



Mardi 6 Décembre 2011
Vu (s) 593 fois



1.Posté par De Kartarin le 06/12/2011 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'antidemocrate lucifer Alassane Dramane Ouattara et sa bande de juges anti-liberté d'expression , ont finalement accepté de mettre les journalistes dignes, de NOTRE VOIE , en liberté avec un non lieu .Car le pouvoir sanguinaire d'Abidjan ,sait que quoi qu'il en soit la dévaluation du franc CFA aura bel et bien lieu . Malheureusement pour nos pays de la zone cfa .

2.Posté par SILUE SEKONGO le 06/12/2011 23:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JE SUIS UN DIGNE FILS DU NORD DE LA C.I. MAIS EN RAISON DE LA LECTURE DIFFERENTE QUE JE FAIS DE CE QUI SE PASSE DANSNOTRE PYS DEPUIS UN TEMPS, JE SUIS TRAITE DE VENDU. JE PEUX MEME DIRE QUE JE VIS UNE TOTALE CLANDESTINITE. MON MALHEUR EST QUE L'INTOLERANCE EST ERIGEE EN REGLE DE VIE DANS MON ENVIRNNEMENT NATUREL. MAIS FACE A LA GRAVITE DE LA SITUATION POUR NOUS GENERATION PRESENTE ET POUR NOTRE DESCENDANCE, LE PERIL ET LE BANISSEMENT SONT PREFERABLE A UNE COMPLICITE DANS LE MAL FAIT A TOUTE UNE NATION. C'EST POURQUOI JE M'AUTORISE A DEMANDER AU PUISSANT KOFFI KOUADIO, CI-DEVANT PROCUREUR ETERNEL DEVANT L'ETERNEL CE QUE CES PERES DE FAMILLES DETENUS ABUSIVEMENT PENDANT PLUS DE SEMAINES DEVRONT MAINTENANT FAIRE ? MAINTENANT QU'ON DIT QU'ON LES A EMPRISONNES POUR RIEN. QUE OUATTARA A VRAIMENT ACHETE PLUSIEURS MERCEDES A PLUS DE 1O MILLIARDS AU MOMENTS OU LES IVOIRIENS SOUFFRENT DE SA GUERRE DE POUVOIR. QUE LE FRANC CFA SERA DEVALUE. LES JOURNALISTES FONT QUOI MAINTENANT ? MES FRERES DIOULA, ATTENTION ! MES FRERES BAOULE, ATTENTION ! LES AUTRES VOUS REGARDENT. LES AUTRES VOUS VOIENT. ENCORE LE 29 NOVEMBRE 2011, CE SONT MES FRERES DIOULA FOFANA & AUTRES ET LES BAOULE QUI SONT PARTIS HUMILIER GBAGBO A KORHOGO, L'EMPECHANT DE MANGER, DE PRENDRE SES BAGAGES, AVANT D'ETRE DEPORTE A LA HAYE. MES FRERES DIOULA ET LES MAGISTRATS BAOULE EN SONT FIERS. D'AILLEURS, UN CERTAIN DJE, DONT LE NIVEAU INTELLECTUEL EST SUJET A CAUTION, SUBSTITUT DU PROCUREUR, SON FRERE KOFFI KOUADIO, S'EST IMMISCE DANS CETTE GRAVE AFFAIRE EN EXPLIQUANT DANS UN FRANCAIS APPROXIMATIF L'INJUSTIFIABKE SUR FRANCE 24. ATTENTION ! N'OUBLIEZ PAS QUE VOUS NE TRAVAILLEZ PAS DANS LE DESERT. LES MAGISTRATS DES AUTRES ETHNIES VOUS REGARDENT. SAVEZ-VOUS COMMENT UNE GUERRE CIVILE SE PREPARE METICULEUSEMENT DANS UN PAYS ? IL N'Y A PAS 1000 MANIERES QUE CE QUE VOUS LES MAGISTRATS DIOULA ET BAOULE ETES EN TRAIN DE FAIRE. ET J'AVAIS AVERTI...

3.Posté par TRAORE MAFERIMA le 07/12/2011 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon frère Silué je vais dans le même ordre d'idées que toi. Le silence de nos frères et sœurs ivoiriens fait peur. Leurs soupirs et leurs cœurs meurtris attirent la colère de Dieu sur nous, je suis du nord comme toi.
Nos frères du nord ont atteint le seuil de non retour dans la méchanceté: ils sont vraiment xénophobes c'est pas un bon signe pour nous. Nous sommes pratiquement sur leurs terres et la terre est sacrée et nous les maltraitons, nous ne pensons pas à demain à nos descendants. Dans peu de temps je vais quitter mon beau pays pour l 'aventure car ce qui arrive sera catastrophique pour nous les djoula. Quant à nos frères de la sous région, ils ont oublié ce qui s'est passé en 1958 , la réaction des ivoiriens face aux dahoméens. Que Dieu nous garde pendant les moments où la situation va se renverser un jour car nul est éternel.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !