Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire: menaces successives de grève, la fin de la trêve sociale ?

le Lundi 12 Novembre 2012 à 09:16 | Lu 964 fois



Xinhua

Pour protester contre le racket orchestré par les nombreux syndicats qui pullulent dans le secteur du transport, les chauffeurs des véhicules de transport en commun ont annoncé un arrêt de travail à compter de lundi.

Pour plusieurs observateurs, cette grève risque d'entraîner de sérieuses perturbations au niveau des déplacements des populations désireuses de se rendre au travail ou de vaquer à d'autres occupations.

DES CRAINTES DE PERTURBATIONS

"Le transport est un domaine sensible. Beaucoup de personnes utilisent les véhicules de transport en commun. Un compromis doit être trouvé pour éviter le débrayage car ce seront des moments de souffrance pour les usagers", a estimé Philippe Doua, chef du personnel d'une entreprise de la zone industrielle de Yopougon ( ouest d'Abidjan).

Le secteur de l'éducation laisse également planer des menaces de perturbations, avec une grève des enseignants prévue pour le 19 novembre.

Lors d'une rencontre, le président du collectif des syndicats du secteur éducation-formation Jean Yves Abonga a annoncé un arrêt des cours pour réclamer des reliquats de salaire, des accessoires de salaires et diverses indemnités.

A sa suite, le secrétaire général du Syndicat national de l'enseignement primaire public de Côte d'Ivoire (Sneppci) Paul Gnelou et le responsable du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD) Mesmin Comoé ont également averti du déclenchement d'une grève le 19 novembre.

Les cycles secondaire et supérieur ne demeurent pas en reste, des leaders syndicaux ayant aussi brandi la menace d'une grève à cette même date.

"Le front social est en ébullition, quelques semaines seulement après le forum social qui était un cadre de concertation et d' échanges entre le gouvernement et les travailleurs", a fait remarquer le président d'une association de jeunes entrepreneurs, Félix Toti.

Pour celui-ci, les acteurs de l'éducation veulent contraindre le gouvernement à honorer les engagements pris vis-à-vis d'eux.

Au cours de leur intervention devant le Parlement vendredi, la ministre de l'Education nationale Camara Kandia et le ministre de l'Enseignement supérieur Cissé Bacongo se sont dits informés des menacés de grève, mais ont demandé aux enseignants un peu de patience.

LA TRÊVE SOCIALE COMPROMISE ?

Pour plusieurs observateurs, la trêve sociale demandée par les autorités ivoiriennes semble être compromise avec ces annonces de grève.

A l'occasion du lancement du forum social à la mi-août à Grand- Bassam (sud), le Premier ministre ivoirien Jeannot Kouadio Ahoussou avait invité les travailleurs et responsables syndicaux à observer une trêve sociale afin de donner un souffle nécessaire à la reconstruction de la cohésion sociale.

"Pour relever nos importants défis, il nous faut rechercher un consensus national devant se traduire par un nouveau pacte social dynamique s'inscrivant dans la durée et reposant sur des fondements," avait noté le chef du gouvernement.

Selon Faustin Kacou, enseignant des sciences économiques, l'espoir d'un dénouement heureux est tout de même permis.

"Les autorités ne restent pas les bras croisés. Au niveau du transport comme au niveau de l'éducation, un travail de fond se fait dans l'ombre afin que les différentes parties puissent trouver un terrain d'entente", a noté M. Kacou.

Les populations attendent ainsi les prochains jours pour observer la réalité sociale.

Lundi 12 Novembre 2012
Vu (s) 964 fois



1.Posté par benladoze le 12/11/2012 17:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gbagbo restera à jamê dan la memoire dè enseignan conscien.Cette grève ê inévitable avek ce gouvernemen de roublar ki ne tien jamê sê promèce.El sera largemen suivi à 99,99%.Mê kom dabitude il menturon sur TCI/RTI

2.Posté par benladoze le 12/11/2012 18:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dieu ê merveilleux,il falê ke Ado soi présiden pour kon comprène kil fo 1 ivoirien pour compremdre et solutioné lè problèm des sien.On na rien vu enkor.

3.Posté par doriane le 12/11/2012 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est l'amour fou entre mossi dents taillées dramane Looping et le peuple ivoirien; peuple qui ne le reconnaît pas comme son président. Alors on lui montre juste comment on fait des galipettes à un testiculard burkinabé qu'on nous a imposé: ON LUI CASSE LES COUILLES!
C'est pas douloureux ouatraogo zampaligré! Ne pleure pas. Entre toi et le peuple ivoirien, c'est la haine folle, pardon, l'amour fou! AH! AH! AH! Qui dit mieux? Les testicules du démon mossi président de la communauté internationale vont cramer!!!!!!
Coucou Fatim, j'embrasse ta petite fille!
Bisous à toute la RP
Signé,: doriane, la vraie

4.Posté par Fatim le 12/11/2012 21:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mossi drame, tu as dit que tu vas rendre ce pays ingouvernable, c est ca qui a commence. Nous allons te faire boire du noir. Nous allons te casser les couilles comme Doriane l a si bien dit.
Alors, tu feras mieux de t enfuir sinon.....
Coucou Doriane et merci pour ma petite fille. Je lui transmettrai ton message.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !