Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : les exactions des FRCI suscitent l'inquiétude croissante des diplomates

le Dimanche 4 Septembre 2011 à 18:38 | Lu 547 fois



Côte d'Ivoire : les exactions des FRCI suscitent l'inquiétude croissante des diplomates
Le défilé des FRCI à Abidjan, le 7 août 2011 : une discipline bien trompeuse. © AFP
Agressions, vols, intimidations, racket... Les crimes et exactions imputés aux FRCI sont encore nombreux à Abidjan. Une situation qui inquiète les diplomates en poste dans la capitale économique de Côte d'Ivoire, alors que le pays se dirige vers des élections législatives cruciales pour son avenir.

Plus de cinq mois après l’installation d’Alassane Ouattara à la présidence, les chancelleries occidentales sont de plus en plus mal à l’aise avec le comportement de certains « électrons libres » des ex-comzones, aujourd’hui estampillés Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), lesquels forment une hiérarchie militaire parallèle tout en faisant pression sur la justice en fonction de leurs intérêts propres. La réputation de la nouvelle armée est si dégradée que certains éléments des ex-Forces de défense et de sécurité (FDS, pro-Gbagbo) ne veulent même plus porter leurs macarons FRCI.

Les questions de sécurité sont l’objet de toutes les préoccupations, au moment où plusieurs missions de bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux sont annoncées dans le pays pour relancer l'économie. Si la situation est devenue supportable dans les communes de Cocody et du Plateau, en revanche, dans certains quartiers comme la Zone 4, un quartier sud d’Abidjan où habitent la grande majorité des expatriés, il ne se passe pas un jour sans qu'un acte d’intimidation ou de racket ne soit rapporté. « Nous avons parfois affaire à des gens indisciplinés, qui ne respectent rien et qui ont pour unique langage la kalach ou le pistolet, ce n’est pas rassurant », explique un homme d’affaires français résidant dans le sous quartier de Biétry à Marcory (sud).

Impunité

Dans les rues, la police et la gendarmerie n’ont pas véritablement repris leurs mission de sécurité publique. Ils ne disposent ni d’armes, ni de logistique appropriée, contrairement aux FRCI, dont les exactions paraissent impunies pour le moment. Résultat, malgré les quelques progrès au cours des derniers mois, les langues commencent à se délier dans le milieu très feutré des chancelleries.
Le moins gérable des ex-comzones est Wattao, qui est devenu un vrai roitelet.

« Nous sommes conscients des efforts du président Ouattara, mais la situation est encore très fragile. Quant quelque chose vous arrive, vous ne savez pas qui appeler. Abidjan est toujours sous le règne de certains comzones dont le moins gérable est Wattao, qui est devenu un vrai roitelet. Cela est grave pour l’État de droit », confie un diplomate français en poste à Abidjan.

Statistiques alarmantes

Même son de cloche du côté de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci). « Les combats sont terminés, mais les exactions des FRCI continuent. C’est inquiétant. Cette indiscipline pourrait avoir une incidence sur la tenue des législatives que nous voulons apaisées », confie un diplomate.

Et le ministre de l'Intérieur Hamed Bakayoko, a beau plaider que « le retour à la normalité se passe bien, un plan d'urgence de sécurité a été mis en place », rien n’y fait. Les statistiques officielles parlent d'elles même : pour le seul mois de juillet, au moins 124 agressions et 60 vols de voitures ont été commis. Des faits imputés généralement aux FRCI, aux gendarmes et aux policiers.

Source : Jeuneafrique.com :

Dimanche 4 Septembre 2011
Vu (s) 547 fois



1.Posté par qquartar le 04/09/2011 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OUATTARA doit etre content d'avoir rendu la COTE D'IVOIRE ingouvernable . Heureusement qu'il est entrain de vivre l'ingouvernabilité qu'il faite subir à GBAGBO en divisant en deux . Mais DIEU est DIEU ...

2.Posté par Le senoufo le 04/09/2011 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La france, toujours égale a elle-même quand il s'agit de faire du faux. Wattao est-il plus dangereux que Shérif Ousmane? Le dernier est un véritable gangster qui a fait du vol de voitures son activité parallèle a travers certains de ses soldats. Non que disons-nous? Shérif Ousmane était prisonnier pour vol a main armée quand il a bénéficié d'une grâce présidentielle de GBAGBO. L'homme n'a jamais changé. Dans la rébellion, il devient le chouchou des français qui l'entrainent et forment ses soldats. Shérif Ousmane et sa soldatesque ont été l'élite de déstabilisation dans le plan francais pour évincer GBAGBO. Voici pour quoi récemment en visite aux USA votre Ado le louait... A tort, on croit que les $41000 volés par les FRCI a ce français de merde est de son fait. Nous répondons que ceci est faux... Ces français connaissent ceux qui sont a la base des vols de voitures a Abidjan et et ceux qui sèment la terreur en Cote d'Ivoire. Ce sont les éléments de Shérif Ousmane pour la plus part. Mais les autres n'étant pas français-blancs, on laissent faire. Or l'autre des $41000 étant français-toubab on crie sur tous les toits. Sous nos yeux, voici que se prepare l'assassinat d'un autre ivoirien. Le Burkinabes Ouattara, lui a autre chat a fouetté. Il s'en fout des ivoiriens qui meurent, il pourra les remplacer par ses frères et sœurs du Burkina-Faso. Nous n'aimons pas toute cette clique de rebelles mais l'injustice, nous le combattons.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !