Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire: le procès de Simone Gbagbo s'ouvrira le 22 octobre

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mercredi 15 Octobre 2014 à 00:00 | Lu 498 fois

L'ancienne Première dame Simone Gbagbo, inculpée notamment pour «génocide» après la crise postélectorale de 2010-2011, sera jugée à partir du 22 octobre à Abidjan, la Côte d'Ivoire ayant refusé son transfèrement à la Cour pénale internationale.



Surnommée la «Dame de fer», Simone Gbagbo, 65 ans, a été autant respectée pour son parcours dans l'opposition que crainte en tant que «présidente» à poigne, accusée d'être liée aux «escadrons de la mort» contre les partisans d'Alassane Ouattara, aujourd'hui au pouvoir, qu'elle a toujours honni.

Le couple a été arrêté ensemble le 11 avril 2011, au terme de cinq mois de violences nés du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite au scrutin présidentiel de décembre 2010 face à Alassane Ouattara, qui firent plus de 3000 morts.

Les photos de Simone Gbagbo, les cheveux arrachés, les traits tirés et le regard apeuré, aux côtés de son mari hagard ont alors fait le tour du monde.


Tout comme son époux, Simone Gbagbo est accusée par la CPI de «crimes contre l'humanité» commis durant la crise postélectorale.

Mais à la différence de Laurent Gbagbo, ou du «général de la rue» Charles Blé Goudé, ancien chef d'un mouvement pro-Gbagbo très virulent, Abidjan refuse son transfèrement à La Haye, arguant qu'il affecterait le processus de réconciliation en cours dans le pays et que son système judiciaire est désormais en mesure d'organiser son procès de manière équitable.

«Magie judiciaire»

Quelque 90 autres personnalités proches de Laurent Gbagbo, seront également jugés à partir du 22 octobre, selon Me Hervé Gouaméné, l'un des avocats de l'ancienne Première dame.

Des procès qui tombent à point pour le pouvoir ivoirien, qui veut que les procès de la crise postélectorale se tiennent rapidement, de manière à ne pas faire d'ombre à la prochaine présidentielle, prévue en octobre 2015.

Contacté par l'AFP, le Front populaire ivoirien, le parti politique créé par Laurent Gbagbo, n'a pas souhaité réagir.

«C'est de la magie judiciaire. Cela me laisse songeur», observe Yacouba Doumbia, le président du Mouvement ivoirien pour les droits de l'Homme, MIDH, qui dénonce «un procès de symbole, comme on les aime bien en Côte d'Ivoire», plutôt qu'une «recherche de la vérité, de la culpabilité».

Les 91 accusés devront répondre des faits de «génocide et crimes de sang, atteinte à la sûreté de l'État, rébellion, trouble à l'ordre public», ainsi que d'«infractions économiques». La plupart des figures de l'ancien pouvoir, qui bénéficient de la liberté provisoire, comparaîtront libres.

«Nous n'avons pas vu le travail qui permettrait de garantir un bon procès», regrette Yacouba Doumbia. Avec tant d'inculpés, «il aurait fallu peaufiner pour trouver de véritables éléments de poursuite», ajoute-t-il.

«La justice ivoirienne n'est pas en capacité de juger» Simone Gbagbo, car «les textes juridiques n'existent pas en Côte d'Ivoire pour les crimes graves» qui lui sont reprochés, argumente de son côté Ali Ouattara, président de la Coalition ivoirienne pour la CPI.

Il émet aussi des réserves sur la capacité de la justice ivoirienne à juger 91 personnes simultanément.

Et trois ans et demi après la fin de la crise, qui mit en lambeaux le système judiciaire, la société civile continue de pointer d'importants manquements dans son fonctionnement.

Lundi, la Fédération internationale des droits de l'Homme s'inquiétait ainsi de «l'inertie de la justice» dans l'enquête sur un charnier découvert en octobre 2012 dans l'ouest de la Côte d'Ivoire pour laquelle des soldats du pouvoir Ouattara sont notamment accusés.

«Il est difficile de comprendre qu'aucun acte d'enquête n'ait été posé par les juges depuis plus d'un an», observait Me Patrick Baudouin, président d'honneur de la FIDH et avocat des victimes, dans un communiqué.

Autre problème, de taille: aucun partisan important d'Alassane Ouattara n'a pour l'instant été inquiété par la justice, en dépit des crimes commis par son camp durant la crise postélectorale. Un oubli qui donne des arguments à ceux qui dénoncent une «justice des vainqueurs» en Côte d'Ivoire.

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mercredi 15 Octobre 2014
Vu (s) 498 fois



1.Posté par Hermann nda le 15/10/2014 00:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
POURQUOI LE RÉGIME DE DRAMANE N'ATTEND -IL PAS LA DÉCISION DE LA CPI?
*****************************************************************************************************

Nous disions que les rebelles au pouvoir à abidjan et la CPI se livraient à une comédie sans nom en nous faisant croire qu'il y avait des explications complémentaires à verser au dossier de Simone GBAGBO pour décider de son transfèrement ou non a la Haye.

Voilà, nous apprenons que le procès de la Première Dame s'ouvre le 22 octobre prochain, c'est -à-dire dans 8 jours et ce, sans que le régime de dramane n'attende de connaitre la décision finale de la CPI consécutive à l'appréciation du dossier complémentaire justificatif de sa capacité à juger une" génocidaire" à Abidjjan.

2.Posté par banki-moon le 15/10/2014 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quellle honte pour ces crapules de se prendre pour des victimes alors que ce peuple qui dépuis quatre ans vous vomit voit et sait tout ce qui s'est passé dans ce pays ,sachant ceux que vous accusez aujourd'hui étaient aussi vos proies comme le reste du peuple et cela irresponsables que vous êtes ,vous voulez faire passer aux yeux de ce même peuple comme ses bourreaux sont ceux là même que ce peuple a défendu et soutenu dépuis douze ans presque.
ceci étant chers français ,vous pouvez tout manigancer mais nous ivoiriens ,n'abdiquerons ni aujourd'hui ni demain et que tant que notre indépendance n'est pas acquise totalement alors dites vous que vous perdez votre temps parce qu'après avoir tué tous ces ivoiriens ,sachiez que pour commemorer la mémoir de tous ses disparus,c'est l'indépendance totale en tout genre .
donc ces nombreux jugements que vous voulez entreprendre contre vos victimes pour masquer votre honte ne nous fera pas nous détourner de notre objectif et que si par hazard vous condamnez tous ces ivoiriens innocents parce que ceux-ci ne veulent que cette france pillent nos richesses alors c'est comme vous venez de mettre l'huisur le feu donc ce que nous vous demandons c'est d'arrêter votre folklore et de libérer toutes ces personnes afin qu'on voir ce qu'on peut pour que ce pays ne reste pas dans cette situation sinon qu'un peuple épris de paix parvient toujours à réagir.
a bon attenduer salut chers français et que cela entre dans votre cerveau.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !