Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire : le message d’un fils de GBAGBO à Nicolas Sarkozy !

le Samedi 5 Mai 2012 à 00:00 | Lu 3038 fois



C’est l’homme d’Etat, le vrai, tout comme le digne fils de l’Afrique qui vous aurait parlé ainsi. Mais quand papa n’est pas là, fût-il déporté et séquestré à la Haye, un des grands enfants ou parfois le plus petit, peut prend la parole. Et comme la vérité sort de la bouche des enfants, eh bien, avant cette douloureuse séparation que la France nous impose, que dis-je, que la France vous impose, je vais vous montrer que la vérité sort vraiment de la bouche des enfants.

En Côte d’Ivoire, on dit que la vérité rougit les yeux mais ne les casse pas. Alors prenez vos lunettes fumées parce que vous allez devoir gérer des yeux très rouges en si peu de temps.

D’abord, on s’en fout de vous, de ce qu’il vous arrive et de ce qu’il vous arrivera. Non pas parce que vous ne nous ayez fait aucun mal ou que vous ne rêvassiez pas de vous venger de nous autres, mais simplement parce que nous nous sommes rendus compte que vous ne méritez ni notre colère ni notre révolte. Vous ne méritez non plus qu’on vous accorde un quelconque intérêt. Parce que vous êtes quelqu’un de peu de valeur.

A un moment où vous pétiez l’arrogance et le mépris contre papa Laurent GBAGBO, ceux qui ne vous connaissaient pas croyaient que vous étiez un type bien quand bien même beaucoup se posaient des questions sur votre équilibre mental, vos choix amoureux et vos fréquentations féminines qui ne vous donnent pas une place plus honorable que celle de DSK. Vous voyez de qui je parle.

« On était alors naïfs », devraient-ils le crier aujourd’hui, ceux qui se sont posé ces questions sur vous. Car coup sur coup, vous êtes trempé dans plus de quatre sales affaires de corruption, de pots de vin, d’évasion fiscale, de rétro commissions sur ventes d’armes, d’escroquerie et d’assassinat de votre bienfaiteur feu le Colonel Mouammar Kadhafi.

Toutes ces affaires, malgré vos efforts de diversion, vous classent désormais dans une catégorie bien moins reluisante que celle qui vous a valu d’être traité par le Président GBAGBO comme un homologue. Cela montre bien que vous n’êtes pas un homme méritant et que vous n’êtes pas un homme qui mérite de nous.

Alors cher Monsieur Sarkozy, regardez-vous dans une glace, une grande glace comme celles qu’utilisent les mannequins que vous fréquentez, et répondez à cette petite question : entre vous le malhonnête et l’escroc que Mediapart révèle sous réserve que vous soyez condamné par la Justice un jour, et le Président GBAGBO que vous avez tenté de tuer sans succès, qui mérite d’être dans une prison ?

C’est clair, votre narcissisme débordant vous poussera à une préférence égocentrique. Mais ce n’est pas bien grave. Car j’ai une bien meilleure suggestion à vous faire.

Alors regardons ensuite, à votre vie d’homme politique à la tête de l’Etat français et dites-moi comment vous avez fait pour pouvoir induire le peuple français en erreur, à ce point ?

C’est aussi vrai, je le dis assez souvent. La Démocratie est le droit du peuple à l’erreur. Parce que les vendeurs d’illusion, lorsqu’ils s’invitent en politique, sont toujours une source de tromperie et d’erreur monumentale pour le peuple qui les regarde de loin. En Afrique, une parole sage enseigne qu’"on ne découvre les épines du kapoquier que lorsqu’on se rapproche de lui". Sinon de loin, il n’est qu’un fromager au tronc très lisse. Mais vous, dans votre cas, l’affaire Karachi qui date de 1994 existait bel et bien avant que les Français ne vous choisissent en 2007 ! Alors d’où vient-il, ce manque de vigilance qui les a conduits à faire confiance à un trafiquant d’arme ?

Bien. L’affaire Karachi, c’est la cuisine interne de la France. Donc revenons à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique, mes deux centres d’intérêt, pour régler nos derniers comptes.

J’ai entendu dire que la Hongrie est votre pays d’origine. C’est après 1991 que ce pays est devenu membre de l’Europe. Avant, il appartenait à l’ex-URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques). Mais curieusement, c’est vous qui parlez de surveiller les frontières de la France et de l’Europe. Sans gêne, c’est vous qui placez votre combat politique d’adieu, sous l’angle de la lutte contre l’immigration et les immigrés. C’est encore vous, de façon révoltante, qui stigmatisez les étrangers, les immigrés non économiques de religion musulmane au point qu’une organisation dite de défense des droits de l’homme vous a mis sous surveillance islamophobe. Ce qui veut dire que vous êtes devenu un danger pour les musulmans de France et d’ailleurs.

Alors dites-moi, Monsieur Sarkozy de Nagy-Bocsa, votre ascendant le Hongrois, qu’avait-t-il de bien mieux qu’un tunisien, un marocain, un algérien, un africain noir qui immigre ou a émigré vers la France ?

Pourquoi méprisez-vous les autres ? Si on n’immigrait pas vers la France, seriez-vous né en France et être en train de vous faire passer pour celui qui aime la France plus que les autres Français ?

Vous êtes méprisant Cher Monsieur. Et votre réflexe identitaire, votre haine viscérale des peuples que vous considérez comme n’étant pas entrés dans l’histoire vous pendra au nez tout le restant de votre vie de taulard qui vous attend.

C’est pourquoi, comme personne ne pense au bien être de l’Afrique, cette Afrique que vous méprisez et haïssez de façon barbare, la Révolution Permanente, vous a mis sous surveillance "négrophobe" et "africanophobe".

Alors pour ceux qui ne comprenaient pas, voici pourquoi toutes nos Chroniques vous concernant ont toujours fait ressortir les traits hideux du racisme, de la négrophobie et de l’africanophobie, qui meublent l’image écornée de la France que vous avez incarné, un temps soit peu, pour le malheur de l’Afrique.

Monsieur Sarkozy, vous haïssez un grand homme que j’aime pour la simplicité de son amour pour la Côte d’Ivoire. Vous l’avez humilié. Vous avez attenté à sa vie. Vous avez souillé son image de figure historique de la démocratie et du multipartisme en Côte d’Ivoire.

C’est parce que vous ne me connaissez pas. Je suis dix fois plus costaud que vous. Si l’histoire ne vous avait pas puni et humilié déjà, si elle ne se préparait pas à vous inscrire sur la liste des individus nuisibles de trop sur la terre, le jour où vous croiseriez mon chemin en tant que citoyen ordinaire, vous comprendriez pourquoi je dis toujours que je suis un dresseur de chien enragé et un chasseur de fauve. Mais l’histoire se charge fort heureusement de vous trouver une place comme il vous en faut. Et cela me désarme.

Mais en attendant que l’histoire vous mette sur le banc de touche et le banc des accusés, dites-moi où son passés les corps des centaines d’étudiants et élèves que vous avez fait bombarder devant la Résidence d’Etat qu’occupait le Président GBAGBO, cette résidence construite par les ingénieurs français dans les années 60, qui jouxte la résidence de l’ambassadeur de France et que vous avez présentée comme le Bunker privé de GBAGBO Laurent.

Trop de choses pour lesquelles nous avons besoin de régler nos comptes, nous lient encore Monsieur Sarkozy.

C’est pourquoi si vous êtes battu ce dimanche soir du 6 mai 2012, je serai très triste. Parce que vous allez vous tirer trop facilement de la chienlit que vous avez installée dans cette belle Côte d’Ivoire qui faisait la fierté de l’Afrique.

Si vous êtes reconduit, je serai tout aussi triste. Parce que je m’écrierai : malheur aux Arabes musulmans et aux Noirs africains ! Mais je dirai surtout une oraison funèbre pour les petits criminels aux oreilles rouges que vous avez envoyés dans le mouroir ivoirien.

Tel est le message que j’ai voulu vous passer avant de vous en aller. C’est en l’honneur de papa GBAGBO Laurent que j’ai fait cette petite mise au point, en attendant son retour. C’est aussi pour vous dire que la maison est bien gardée.


A Très bientôt.

Hassane Magued

Samedi 5 Mai 2012
Vu (s) 3038 fois



1.Posté par Josky Sompo le 05/05/2012 10:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher frère Magueb,vous avez dit tout ceki pouvait calmer tout ceux ki ruminaient 1e colère notoire contre cet scinik hongrois

2.Posté par PIPIRO le 07/05/2012 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous on n'attend la liberation un poin un trait

3.Posté par PIPIRO le 07/05/2012 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tous le travail que vous fait est noble mes sachez que en afrique la parole a elle seul ne suffit pas ai je menti non . nos meetings marches .. non nullement enpecher leur sale besogne . on attend

4.Posté par Blackpharoh le 08/05/2012 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sarkozy n'est qu'un rejeton d'un système impérialisme de l'homme blanc qui dénigre et exploite l'homme noir depuis plus de 600 ans. Je n'ose pas croire que vous fassiez de ce petit con l'épicentre des problèmes africains. Voyez comment fonctionnent les Nations Unies, la banque mondiale, le fonds monétaire international, les diverses organisations complices de l'impérialisme telles que les soit-disantes droit de l'homme, ONG, etc. et vous saurez que les maux de l'Afrique ne devrait pas se limiter à ce voyou de Sarkozy.

La France est un état voyou et tous ces présidents et hommes politques les sont tous sans exception, y compris Mitterand, celui-là même qui se disait socialiste convaincu. Son fils a vendu des armes à l'angola sans avoir été inquièté et son père Mitterand a fait assassiner Sankhara.
C'est sous De Gaulle que la Francafrique a vu le jour. Personnellement, je ne me rejouirais pas trop de l'élection de Hollande (sauf pour une vengence individuelle) parce que Sarkozy et d'ailleurs eux tous tiennent le même discours.

Que feront la France, l'europe et l'Amérique (USA + Canada) sans la possibilité d'exploiter les états africains. L'industrialisation de l'Europe et l'Amérique a été possible parce que 95% des capitaux proviennent de l'esclavage negrière. Ces mêmes sont alimentés à plus de 70% par les matières premieres de l'Afrique, lesquelles sont exploitées symboliquement ...

Finalement, je voudrais dire que la révolution permanente a un long chemin à faire et nous devrons nous concentrer sur l'essentiel sans se laisser distraire par Sarkozy, Obama, Cameron et leurs valets Dramane, Compaoré, Wade, Goodluck et autres

Bien à vous

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !