Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire : le calvaire des pénuries d’eau à Abobo

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mercredi 25 Mars 2015 à 07:47 | Lu 467 fois



Lorsqu’elle ne veille pas toute une nuit pour ne recueillir qu’un bidon d’eau de 20 litres, insuffisant pour sa famille de six membres, Edwige Kalou, doit parcourir une longue distance, avec des pots sur la tête pour trouver de quoi faire la cuisine, la lessive et le ménage à la maison.

Depuis cinq ans qu’elle réside à Abobo-Belleville, un des nombreux sous-quartiers d’Abobo (commune du nord d’Abidjan), Kalou a pris l’habitude de s’entourer de deux barriques et de dix bidons constamment remplis d’eau. « Une fois qu’il y a une coupure d’eau, nous avons une réserve de trois jours. Si au cours de cette période, le robinet est toujours à sec, la corvée commence à la fontaine », raconte-t-elle non sans humour.

La fontaine, située en bordure d’une voie principale, ravitaille plus une centaine de personnes par jour, dont certaines arrivent avec des charrettes ou dans des véhicules particuliers. « Mon mari attend pour prendre une douche et se rendre au travail. Alors, faites un peu vite », fulmine Martine Aké. Elle vient de remplir six bidons d’eau.

Entre le 9 et le 12 mars 2015, ce scénario vécu était le troisième en l’espace trois mois pour Kalou, Aké et de nombreux autres habitants de la commune dont certains demeuraient dans une pénurie continue depuis plusieurs semaines.

Des châteaux d’eau qui ne répondent pas aux besoins

Et pourtant, le 2 mars dernier, le président ivoirien Alassane Ouattara avait procédé à Bonoua (sud-est du pays) à la mise en service d’un château d’eau pour l’approvisionnement de prés de deux millions de personnes vivant à Abidjan et dans deux communes à proximité. Ce château d’eau est censé produire 80 000 m3/jour dans sa première phase pour atteindre 740 000 m3/jour en 2016.

« Le déficit d’eau dans tout le district d’Abidjan est estimé à environ 200 000 m3/jour. Par ailleurs, pendant de nombreuses années, il y a eu une absence d’entretien et d’investissements. Cela a entraîné un déficit important d’approvisionnement en eau potable aussi bien en milieu urbain que rural. Ce déficit était de 30 % à Abidjan, et d’environ 50 % à l’intérieur du pays », a justifié le président Ouattara, lors de l’inauguration du château d’eau de Bonoua.

Toutefois, il avait assuré que la mise en fonction de ce château d’eau, ainsi que de celui de Yopougon (inauguré en décembre 2014) devait résoudre le problème d’eau dans toute la ville d’Abidjan.

En outre, avant Bonoua, notamment en mars 2014, un autre château d’eau avait été inauguré à Cocody-Angré, à proximité de la commune d’Abobo. Celui-ci, d’une capacité de production de 20 000 m3/jour devait soulager une grande partie des populations d’Abobo. Mais il n’y parvient pas.

« A Abobo, il y a une mauvaise répartition de l’eau potable. A côté de cela, cette commune a fortement subi les affres de la crise post-électorale avec une destruction des installations de la Société de distribution d’eau qui sont en cours de réparation et cela prend du temps », expliquait déjà un technicien de la Société de distribution d’eau (Sodeci) à des femmes qui manifestaient violemment le 27 janvier dernier, devant les locaux de l’agence Sodeci de d’Abobo-Dokui pour réclamer le rétablissement de la fourniture d’eau.

Finalement, le plus souvent, pour répondre aux besoins des habitants, des camions-citernes de l’Office national de l’eau potable sont déployés dans les quartiers pour ravitailler les populations en eau.

Alexis Adélé

contributeur Le Monde Afrique, Abidjan

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/03/24/cote-d-ivoire-le-calvai...

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mercredi 25 Mars 2015
Vu (s) 467 fois



1.Posté par ALLEHAHIN le 25/03/2015 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est aussi cela la poudre aux yeux. Comprenez une bonne fois pour toi que le diable séduit plus vite que Dieu. Attendez votre tour arrive. Bandes de malfaiteurs.

2.Posté par KOUON le 25/03/2015 23:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais ils n''ont qu''a appeller ADO La solution pour leur donner de l''eau oubien ?c''est la ba qu''il avait realise le meilleur score non? C''etait encore la ba le siege du commando invisible non. Ils n''ont rien vu encore...

3.Posté par COBIEWOO le 26/03/2015 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est aussi là-bas que les victimes pour confondre le président démocratiquement élu ont été choisis. C'est ça aussi l'oeuvre de Dieu. Ils ont profané le nom de mon Dieu, ils se sont prostitués, l'heure de la récompense a sonné. ADO la solution n'a pas votre temps. Comme quoi qui ne revendique rien n'a rien. A Koumassi, on a l'eau en gogo.
Puis tout votre bitume est enlevé, à quand les réparations. Vous allez apprendre à connaître l'homme. Certains de mes frères Ebrié d'Abobo té se sont prostitués pour les miettes, le bitume. L'eau va venir, attendez seulement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !