Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire : le budget 2015 passe la barre des 5 000 milliards de F CFA

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mardi 7 Octobre 2014 à 07:56 | Lu 453 fois

Le projet de budget pour l'année 2015 adopté par le gouvernement ivoirien s’élève à 5014,3 milliards F CFA (7,6 milliards d'euros), soit 13,8 % de plus que celui de 2014. Il comprend une forte hausse de la part des dépenses "pro-pauvres" (+ 12,8 %) et des investissements (30,6 % du budget).



Le budget de l'État de Côte d'Ivoire devrait passer la barre symbolique des 5 000 milliards de F CFA pour la première fois en 2015, selon le projet adopté en Conseil des ministres le vendredi 03 octobre, à Abidjan. Selon l'annonce faire par Abdourahmane Cissé, le ministre ivoirien en charge du budget, ce dernier s'établit à 5 014,3 milliards F CFA (7,6 milliards d'euros), ce qui représente une "hausse de 606,8 milliards par rapport au budget révisé 2014, soit un taux d'accroissement de 13,8 % par rapport à 2014 et 72 % par rapport à 2010".

Émissions

Fondé sur un taux de croissance du PIB projeté à 10 % en 2015 (contre 9% en 2014), il comprend 2754,9 milliards de recettes fiscales (11,1 % de plus qu'en 2014) et table sur 1046,1 milliards de F CFA d'émissions sur les marchés (+ 7,8 %) - ce qui renforce la probabilité qu'Abidjan émette un nouvel eurobond dès l'an prochain, après celui réalisé avec succès cette année.

Au rayon des dépenses, le budget 2015 prévoit 1 213,3 milliards de F CFA au titre du remboursement de la dette - "24,3 % du budget contre 32,2 % en 2010", précise le communiqué du gouvernement - et des charges salariales de l'ordre de 1 347,4 milliards de FCFA, en hausse nette de 171,7 milliards, "résultant principalement de la prise en compte du coût de l'achèvement de la mesure de déblocage des avancements indiciaires" précise la même source. En proportion, les dépenses salariales sont toutefois en léger recul à "26,9 % du budget 2015 contre 28,1 % en 2010".

Investissements

"À travers ce projet de budget, le gouvernement entend renforcer les actions de promotion de l'emploi, d'amélioration des services de santé et d'éducation, de développement des infrastructures socio-économiques de base, ainsi que celles d'appui au développement agricole", indique le communiqué du gouvernement ivoirien.

Aussi, les dépenses d'investissement représentent 8 % du PIB et près d'un tiers (30,6 %) du budget 2015 préparé par l'exécutif ivoirien et se situent à 1 534,1 milliards de FCFA - elles atteignaient 14,8 % du budget en 2010.

Enfin, les "dépenses pro-pauvres", destinées à "renforcer les actions de reconstitution du tissu économique et d'amélioration des conditions de vie des populations" atteignent 1 716,4 milliards de F CFA (en hausse de 12,8% par rapport à 2014).

Jeune Afrique

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mardi 7 Octobre 2014
Vu (s) 453 fois



1.Posté par Hermann nda le 08/10/2014 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le budget n'est que l'expression des prévisions de dépenses et de recettes. La vraie question ici est de savoir quelle est la politique monétaire dans la zone CFA.

Qui bat la monnaie pour le compte de cette zone?

Les pays de la zone franc CFA ont-ils une emprise et un contrôle sur la monnaie (CFA) destinée à financer leur développement ?

C'est à ce niveau que se situe le vrai débat. Tout le reste n'est que du blabllabla pour endormir le peuple sur les vraies origines de sa misère voulue et entretenue par les prédateurs de l'économie africaine et leurs représentants locaux .

2.Posté par Hermann nda le 08/10/2014 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE FRANC CFA OU LE DRAME DE L'AFRIQUE: LISEZ ATTENTIVEMENT 

Le Franc CFA, originellement Franc des Colonies Françaises d'Afrique a été créé par le Général DEGAULLE. C'est une monnaie d'inspiration nazie . La monnaie nazie, elle-même, fut, pendant longtemps, un moyen de domination de l'Allemagne sur la France et d'autres pays européens.

Jusqu'à ce jour, cette monnaie coloniale continue de survivre à  travers trois (3) BANQUES CENTRALES stratégiquement installées par la France dans ses 15 anciennes colonies africaines:

1/  La B C C ( Banque Centrale des Comores) : 1 ÉTAT 

2/. La B E A C ( Banque Centrale des États de l'Afrique Centrale) : 6 ÉTATS. 

3/. La B C E A O ( Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest ): 8 ÉTATS 

À/ LE CLOISONNEMENT DES TROIS ZONES CFA ORCHESTRE PAR LA FRANCE 

Pour faire obstacle au développement des échanges  économiques commerciaux et industriels entre ces différents États africains concernés et s'enrichir sur le dos de l'économie africaine, la France a stratégiquement cloisonné les trois zones. 

Ainsi, les monnaies issues de ces trois Banques centrales indiquées plus haut sont curieusement TOUTES DIFFÉRENTES, les unes des autres. Plus grave, elles ne sont même pas convertibles entre elles.
En conséquence, un opérateur  économique Ivoirien ou Burkinabé qui vend des biens ou services au Cameroun ou au Gabon doit NÉCESSAIREMENT se faire payer dans une banque française qui, seule, est habilitée à assurer la convertibilité des trois monnaies. (rappelons que toute opération de  convertibilité est nécessairement assortie de frais).
Toutes choses qui expliquent le faible taux d'échanges commerciaux entre nos États qui, pourtant, sont très proches  à tous points de vue, et qui gagneraient à entretenir d'intenses relations commerciales entre eux.

Donc, aucun mouvement de devises ne peut avoir lieu entre les trois zones sans l'intervention du TRÉSOR FRANÇAIS  ET DES BANQUES FRANÇAISES. 
Ce mécanisme permet à la France, non seulement de contrôler nos  économies mais aussi de détenir ABUSIVEMENT au TRESOR FRANÇAIS, une importante partie des  avoirs des 15 ex colonies.

B/  LA CONFISCATION DE NOS RÉSERVES PAR LE TRÉSOR FRANÇAIS À TRAVERS LES COMPTES D'OPÉRATION 

La principale conséquence qui découle du transit de nos avoirs par le TRÉSOR FRANÇAIS a abouti à la triste situation suivante:
* A PARTIR DE 2005
À partir de l'année 2005, 65% de nos réserves restaient détenus par le TRÉSOR FRANÇAIS 
* ACTUELLEMENT, 50% de nos réserves sont détenus par le TRÉSOR FRANÇAIS 
* PAR LE PASSÉ,  c'est-a-dire avant 2005, c'était la TOTALITÉ (100%) de nos avoirs qui restaient détenus par le TRÉSOR FRANÇAIS. 
Cette escroquerie financière caractérisée par la détention abusive de nos avoirs par le TRÉSOR FRANÇAIS  permet à la France de nous accorder des prêts qui finissent par engendrer l'endettement de nos États. 
Plus de 18 000 milliards appartenant aux Etats africains sont confisqués en ce moment par la France dans ces comptes d'opérations loges au trésor français.

C / L'ORIGINE DES AIDES À LA COOPÉRATION ACCORDÉE PAR LA FRANCE  ET LE CERCLE VICIEUX DE LA DETTE

Ce sont donc les intérêts produits par nos propres avoirs bloqués en France qui permettent à la France de procéder à ce qu'elle appelle "Aide à la coopération" ou "aide au développement " . 

Ces sommes colossales sont donc utilisées par la France pour faire des prêts aux ex colonies qui sont tenues, ensuite, de les rembourser. D'ou l'origine de LA DETTE des pays Africains. 

Souvent on entend dire que la "France a annulé la dette de tel ou tel autre pays de la zone CFA.  En réalité, il s'agit de NOS PROPRES AVOIRS qui nous sont accordés SOUS FORMES DE PRÊTS  et que nous sommes contraints de rembourser avec des INTERETS et ce, de génération en génération.

Soulignons que c'est en prenant prétexte de ce FAUX PROBLEME de la FAUSSE DETTE qui a entraîné  des déséquilibres économiques et financiers dans nos pays, et dont il faut sortir,  que la France et ses partenaires (FMI, Banque Mondiale) ont réussi à nous imposer, les Programmes d'ajustement Structurel (P À S ), avec leurs corolaires de privatisations, licenciements, pauvreté, et autres mesures d'austérités  et donc impopulaires des années 80. 
Apres l'échec des P A S, la nouvelle invention qui est d'actualité s'appelle INITIATIVE PPTE.

Le Franc CFA est donc une monnaie coloniale qui ne nous appartient pas, qui ne nous sert pas. Il fonctionne dans le seul intérêt de la France. Il nous assujétit, nous appauvrit et nous maintient dans un esclavage qui ne dit pas son nom et ce, à travers le "SYSTÈME DE VERROUILLAGE" imposé par la France et qui est le  suivant:


D/  LA PRÉSENCE DE SIÈGES RÉSERVÉES À LA FRANCE DANS LES CONSEILS D'ADMINISTRATION  DES TROIS BANQUES CENTRALES

- À LA B C C ( aux COMORES), 
Sur les 8 MEMBRES dont se compose le Conseil d'Administration, la FRANCE A DROIT À 4 SIÈGES .
Les décisions se prennent À LA MAJORITÉ.

- À la B E A C ( Afrique Centrale) 
Sur les 13 MEMBRES du Conseil d"Administration, siègent 3 FRANÇAIS Les décisions se prennent à L'UNANIMITÉ.

- A la B E C E A O ( Afrique de l'Ouest)
Sur les 16 MEMBRES du Conseil d'Administration, siègent, à ce jour, 2 FRANÇAIS.
Les décisions se prennent à L'UNANIMITÉ .

Inutile d'aller chercher ailleurs, les raisons de la présence des représentants Français au sein des Conseils d'Administration de ces banques centrales dans nos États africains au 21 eme  et plus de 50 ANS après les "indépendances": Eh bien, ils veillent sur les INTERETS DE LA FRANCE.  Ils ont pour mission d'EMPECHER l'adoption de toutes décisions ou orientations financières et monétaires contraires aux intérêts  de la France. 

CONCLUSION :
Pour  sortir de ce cercle infernal d'exploitation, les 15 ex colonies françaises de la zone CFA, dans une solidarité agissante, doivent purement et simplement ABANDONNER cet instrument d'appauvrissement, d'avilissement, de pillage et de recolonisation pour BATTRE LEUR PROPRE MONNAIE et prendre en main leur destin. 
La monnaie demeure avant tout, l' une, sinon la première marque de souveraineté de tout État, de tout peuple.
La monnaie est un formidable moyen de développement SI SES TENANTS ET SES ABOUTISSANTS sont maîtrisés par l'Etat ou les États qu'elle est sensée servir.

Sans les ex colonies, la France étalera au monde entier, son vrai visage de pays pauvre et quelconque, à l'instar de l'ESPAGNE et du PORTUGAL qui, après avoir définitivement perdu leurs anciennes colonies, sont aujourd'hui contraints, pour leur survie, d'"expatrier " leurs ressortissants désormais obligés de faire le ménage et les travaux domestiques à travers l'Europe. La France ne doit pas échapper à ce destin, pour tout le mal qu'elle ne cesse de faire aux Africains.

Si nous ne menons pas ce combat, nous le transmettrons en HÉRITAGE à nos enfants. Ce serait IRRESPONSABLE de notre part.

3.Posté par Hermann nda le 08/10/2014 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE FRANC CFA OU LE DRAME DE L'AFRIQUE: LISEZ ATTENTIVEMENT 

Le Franc CFA, originellement Franc des Colonies Françaises d'Afrique a été créé par le Général DEGAULLE. C'est une monnaie d'inspiration nazie . La monnaie nazie, elle-même, fut, pendant longtemps, un moyen de domination de l'Allemagne sur la France et d'autres pays européens.

Jusqu'à ce jour, cette monnaie coloniale continue de survivre à  travers trois (3) BANQUES CENTRALES stratégiquement installées par la France dans ses 15 anciennes colonies africaines:

1/  La B C C ( Banque Centrale des Comores) : 1 ÉTAT 

2/. La B E A C ( Banque Centrale des États de l'Afrique Centrale) : 6 ÉTATS. 

3/. La B C E A O ( Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest ): 8 ÉTATS 

À/ LE CLOISONNEMENT DES TROIS ZONES CFA ORCHESTRE PAR LA FRANCE 

Pour faire obstacle au développement des échanges  économiques commerciaux et industriels entre ces différents États africains concernés et s'enrichir sur le dos de l'économie africaine, la France a stratégiquement cloisonné les trois zones. 

Ainsi, les monnaies issues de ces trois Banques centrales indiquées plus haut sont curieusement TOUTES DIFFÉRENTES, les unes des autres. Plus grave, elles ne sont même pas convertibles entre elles.
En conséquence, un opérateur  économique Ivoirien ou Burkinabé qui vend des biens ou services au Cameroun ou au Gabon doit NÉCESSAIREMENT se faire payer dans une banque française qui, seule, est habilitée à assurer la convertibilité des trois monnaies. (rappelons que toute opération de  convertibilité est nécessairement assortie de frais).
Toutes choses qui expliquent le faible taux d'échanges commerciaux entre nos États qui, pourtant, sont très proches  à tous points de vue, et qui gagneraient à entretenir d'intenses relations commerciales entre eux.

Donc, aucun mouvement de devises ne peut avoir lieu entre les trois zones sans l'intervention du TRÉSOR FRANÇAIS  ET DES BANQUES FRANÇAISES. 
Ce mécanisme permet à la France, non seulement de contrôler nos  économies mais aussi de détenir ABUSIVEMENT au TRESOR FRANÇAIS, une importante partie des  avoirs des 15 ex colonies.

B/  LA CONFISCATION DE NOS RÉSERVES PAR LE TRÉSOR FRANÇAIS À TRAVERS LES COMPTES D'OPÉRATION 

La principale conséquence qui découle du transit de nos avoirs par le TRÉSOR FRANÇAIS a abouti à la triste situation suivante:
* A PARTIR DE 2005
À partir de l'année 2005, 65% de nos réserves restaient détenus par le TRÉSOR FRANÇAIS 
* ACTUELLEMENT, 50% de nos réserves sont détenus par le TRÉSOR FRANÇAIS 
* PAR LE PASSÉ,  c'est-a-dire avant 2005, c'était la TOTALITÉ (100%) de nos avoirs qui restaient détenus par le TRÉSOR FRANÇAIS. 
Cette escroquerie financière caractérisée par la détention abusive de nos avoirs par le TRÉSOR FRANÇAIS  permet à la France de nous accorder des prêts qui finissent par engendrer l'endettement de nos États. 
Plus de 18 000 milliards appartenant aux Etats africains sont confisqués en ce moment par la France dans ces comptes d'opérations loges au trésor français.

C / L'ORIGINE DES AIDES À LA COOPÉRATION ACCORDÉE PAR LA FRANCE  ET LE CERCLE VICIEUX DE LA DETTE

Ce sont donc les intérêts produits par nos propres avoirs bloqués en France qui permettent à la France de procéder à ce qu'elle appelle "Aide à la coopération" ou "aide au développement " . 

Ces sommes colossales sont donc utilisées par la France pour faire des prêts aux ex colonies qui sont tenues, ensuite, de les rembourser. D'ou l'origine de LA DETTE des pays Africains. 

Souvent on entend dire que la "France a annulé la dette de tel ou tel autre pays de la zone CFA.  En réalité, il s'agit de NOS PROPRES AVOIRS qui nous sont accordés SOUS FORMES DE PRÊTS  et que nous sommes contraints de rembourser avec des INTERETS et ce, de génération en génération.

Soulignons que c'est en prenant prétexte de ce FAUX PROBLEME de la FAUSSE DETTE qui a entraîné  des déséquilibres économiques et financiers dans nos pays, et dont il faut sortir,  que la France et ses partenaires (FMI, Banque Mondiale) ont réussi à nous imposer, les Programmes d'ajustement Structurel (P À S ), avec leurs corolaires de privatisations, licenciements, pauvreté, et autres mesures d'austérités  et donc impopulaires des années 80. 
Apres l'échec des P A S, la nouvelle invention qui est d'actualité s'appelle INITIATIVE PPTE.

Le Franc CFA est donc une monnaie coloniale qui ne nous appartient pas, qui ne nous sert pas. Il fonctionne dans le seul intérêt de la France. Il nous assujétit, nous appauvrit et nous maintient dans un esclavage qui ne dit pas son nom et ce, à travers le "SYSTÈME DE VERROUILLAGE" imposé par la France et qui est le  suivant:


D/  LA PRÉSENCE DE SIÈGES RÉSERVÉES À LA FRANCE DANS LES CONSEILS D'ADMINISTRATION  DES TROIS BANQUES CENTRALES

- À LA B C C ( aux COMORES), 
Sur les 8 MEMBRES dont se compose le Conseil d'Administration, la FRANCE A DROIT À 4 SIÈGES .
Les décisions se prennent À LA MAJORITÉ.

- À la B E A C ( Afrique Centrale) 
Sur les 13 MEMBRES du Conseil d"Administration, siègent 3 FRANÇAIS Les décisions se prennent à L'UNANIMITÉ.

- A la B E C E A O ( Afrique de l'Ouest)
Sur les 16 MEMBRES du Conseil d'Administration, siègent, à ce jour, 2 FRANÇAIS.
Les décisions se prennent à L'UNANIMITÉ .

Inutile d'aller chercher ailleurs, les raisons de la présence des représentants Français au sein des Conseils d'Administration de ces banques centrales dans nos États africains au 21 eme  et plus de 50 ANS après les "indépendances": Eh bien, ils veillent sur les INTERETS DE LA FRANCE.  Ils ont pour mission d'EMPECHER l'adoption de toutes décisions ou orientations financières et monétaires contraires aux intérêts  de la France. 

CONCLUSION :
Pour  sortir de ce cercle infernal d'exploitation, les 15 ex colonies françaises de la zone CFA, dans une solidarité agissante, doivent purement et simplement ABANDONNER cet instrument d'appauvrissement, d'avilissement, de pillage et de recolonisation pour BATTRE LEUR PROPRE MONNAIE et prendre en main leur destin. 
La monnaie demeure avant tout, l' une, sinon la première marque de souveraineté de tout État, de tout peuple.
La monnaie est un formidable moyen de développement SI SES TENANTS ET SES ABOUTISSANTS sont maîtrisés par l'Etat ou les États qu'elle est sensée servir.

Sans les ex colonies, la France étalera au monde entier, son vrai visage de pays pauvre et quelconque, à l'instar de l'ESPAGNE et du PORTUGAL qui, après avoir définitivement perdu leurs anciennes colonies, sont aujourd'hui contraints, pour leur survie, d'"expatrier " leurs ressortissants désormais obligés de faire le ménage et les travaux domestiques à travers l'Europe. La France ne doit pas échapper à ce destin, pour tout le mal qu'elle ne cesse de faire aux Africains.

Si nous ne menons pas ce combat, nous le transmettrons en HÉRITAGE à nos enfants. Ce serait IRRESPONSABLE de notre part.

4.Posté par Hermann nda le 09/10/2014 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est à l'aide des fruits de cette escroquerie monétaire que la France paie ses CHÔMEURS pendant que nos diplômés continuent de chômer sans aucune assistance...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !