Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire : la rentrée scolaire dans la frayeur du virus Ebola

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Lundi 8 Septembre 2014 à 07:49 | Lu 382 fois



Abidjan (Côte d'Ivoire) - Le 15 septembre prochain, élèves et écoliers reprendront, officiellement, le chemin de l’école en Côte d’Ivoire dans un contexte de grande frayeur liée au virus de la fièvre hémorragique Ebola, en dépit des assurances des autorités, soutenant qu’il n’y a, pour l’heure, aucun cas déclaré dans le pays qui demeure à ‘’risques’’.

Si le débat du report ou non de la rentrée scolaire n'est pas encore mis sur la place publique, il n'en demeure moins qu'il alimente, salons, bureaux, maquis et autres lieux d'évasion de la capitale économique ivoirienne.

Le 11 août 2014, lors de la conférence de presse intergouvernementale, la ministre de la santé et de la lutte contre le Sida, interpellée sur la question avait déclaré qu'en l'absence de sa collègue en charge de l'éducation nationale (en vacances), ‘' rien n'est encore décidé'' et que ‘' la question méritait qu'on échange là-dessus'' avait ajouté Dr Raymonde Goudou Coffie en présence des ministres Paul Koffi Koffi (Défense) et Bruno Nabagné Koné (Poste et Tic).

A une semaine de la rentrée scolaire, tout porte à croire que le gouvernement ivoirien est ‘'scotché'' au calendrier initial de reprises des classes. Ce qui laisse bien de parents d'élèves ‘' inquiets'' quant au risque de ‘'propagation du virus''.

‘'Les autorités doivent prendre des mesures spéciales en faveur de l'école pour éviter d'anéantir leurs efforts en matière de prévention. Car, élèves et enseignants revenant des vacances des pays limitrophes peuvent constituer des vecteurs s'ils sont contaminés ‘' prévient Martin Kouassi Touré, agent maritime.

Selon lui, la période d'incubation du virus étant de 21 jours, un report de la rentrée scolaire au-delà du 5 octobre est ‘'acceptable pour détecter d'éventuels cas suspects dans le milieu scolaire''.

Sa crainte vient du fait qu'au Sénégal, le premier cas contrôlé positif est un élève guinéen revenant des vacances dans son pays natal. ‘' Savons-nous combien d'élèves ou même enseignants sont-ils partis en vacances dans les pays touchés par l'épidémie ?'' interroge M. Touré.

Devant ‘' les risques élevés'' de contamination en Côte d'Ivoire, selon les autorités sanitaires, les mesures d'hygiène à savoir, éviter de serrer les mains, se laver les mains avec du savon ou utiliser le gel désinfectant, suffisent-elles pour protéger les élèves et écoliers d'une propagation ? Quelles dispositions le gouvernement a-t-il demandées aux établissements scolaires pour éviter d'éventuelle contagion ?

En Guinée, l'un des pays touchés, la rentrée scolaire, initialement, prévue pour le 3 septembre dernier, a été ‘'reportée à une date ultérieure'' pour envisager des ‘'dispositions ‘' en milieu scolaire.

‘'Nous sommes inquiets. A la rentrée, certains de nos élèves et enseignants reviennent de vacances souvent en provenance de l'extérieur. On ne s'est pas toujours d'où. Alors que faire ? ", s'interroge, également, un chef d'établissement scolaire selon qui ‘' un report de la rentrée au 10 octobre pour tenir compte de la période d'incubation, est salutaire''.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui joue sur le double front de la thérapie et de la prévention, a, compte tenu du caractère très contagieux de la fièvre à virus Ebola, exploré la piste du report de ‘' la rentrée scolaire dans les pays à risque''.

La question a été étudiée lors d'une rencontre, début août au siège de l'OMS à Genève où le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef) a été chargé de mener des études sur l'impact de la fermeture des écoles sur la gestion de la crise d'Ebola.

Selon des experts ayant participé à la réunion ‘' le risque de résurgence de l'épidémie est élevé à la reprise des classes car les règles d'hygiène ne sont pas respectées dans les écoles'', soutiennent-ils.

Pour beaucoup d'Ivoiriens, il importe, donc, que les autorités ‘'préoccupées'' par cette épidémie, analysent les conditions dans lesquelles cette rentrée scolaire va s'effectuer.

‘'Car si les personnes adultes apeurées observent, tant bien que mal, les mesures de prévention, la vigilance doit être renforcée auprès de la frange infantile de la population'' avancent-ils.

Le dernier bilan de l'OMS publié vendredi, indique que sur 3 944 cas, la fièvre hémorragique Ebola a tué 2 097 personnes dans les trois principaux pays ouest-africains touchés dont 517 en Guinée, 1089 au Liberia et 491 en Sierra Leone. En outre, le Nigeria, qui ne figure pas dans ces statistiques, a déclaré 22 cas, dont 8 décès.

HS/ls/APA

Afrik53.com : Infos 7J/7
Lundi 8 Septembre 2014
Vu (s) 382 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !