Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire : l’ONG américaine International Watch explique techniquement pourquoi GBAGBO a gagné les élections le 28 novembre 2010 !

le Jeudi 2 Août 2012 à 17:08 | Lu 3903 fois



Côte d’Ivoire : l’ONG américaine International Watch explique techniquement pourquoi GBAGBO a gagné les élections le 28 novembre 2010 !
Peut-être, comme la Révolution Permanente, vous n’avez connu et donc pu pas porter assez tôt, votre attention sur le travail immense abattu par cette organisation qui s’est voulue probablement discrète durant la période électorale de 2010 en Côte d’Ivoire.

Mais depuis les révélations de Médiapart, la Révolution Permanente passe sans cesse en revue les analyses publiées par cette ONG. Aujourd’hui, il nous plaît de partager avec vous cette autre analyse courte, précise et très pertinente qui révèle comment et pourquoi le Président GBAGBO a gagné les élections le 28 novembre 2010.

« Publications du 08 Novembre 2010 – www.interwatch.org/publications
Les résultats des élections en Côte d'Ivoire donnés par la CEI au 1er tour sont: Gbagbo 1 750 000 voix, Ado 1 450 000 voix, Bédié 1 150 000 voix. Pour passer la barre des 50% Gbagbo a besoin de 425 000 voix de Bédié tandis qu'Ado a besoin de 725 000.
Les électeurs de Bédié en majorité du groupe Akan attachés aux valeurs monarchiques et à la propriété terrienne, voient d'un mauvais œil un Ado perçu comme le candidat de l'étranger et près à distribuer la nationalité ivoiriennes aux étrangers pour que ces derniers bénéficient des mêmes droits de propriété en milieu rural comme le stipule le code foncier rural.


Par conséquent il sera plus facile à Gbagbo, défenseur de la souveraineté nationale, d’obtenir ses 425 000 voix des électeurs de Bédié qu’Ado de réunir les 725 000 voix malgré l’appel de Bédié. Sauf surprise, le combat ne sera pas facile pour Ado d’effacer son image de candidat de l’étranger après l’erreur de Dakar. »

Les manifestations de cette analyse d’International Watch lors du Second

Les 725 000 voix dont avait besoin Monsieur Ouattara représentent dans l’électorat de Monsieur Bédié, un taux de 63% de report de voix. Cependant les 725 000 voix représentent 12,66% des 5 725 721 électeurs inscrits au niveau national.

Qu’est ce que ce chiffre de 12,66% impliquait donc ?

Premièrement, il mettait Ouattara dans l’obligation d’obtenir un report de voix mécanique sans dispersion, de Bédié à lui.
Deuxièmement, il rendait obligatoire le même taux de participation qu’au premier Tour des élections.
Troisièmement, si au second Tour, il y a un taux d’abstention de voter qui empêche Ouattara d’atteindre 12,66% de report de voix de Bédié ou de tout le RHDP, c’est qu’il a perdu les élections.

Mais chose plus importante, le Président GBAGBO avait moins besoin du report de voix que de l’abstention des militants de Bédié.

Cela veut dire quoi concrètement ? Mathématiquement, plus il y a des abstentions de participer, plus le taux de 38,04% obtenu par le Président GBAGBO au premier Tour augmente mécaniquement au second Tour.

Or, avant de déclencher la fraude électorale franco-onusienne, le taux de participation unanimement affiché au second Tour était de 70% contrairement au Premier Tour où il y avait 83% de taux de participation. C’est-à-dire que par rapport au Premier Tour, 13% des électeurs n’ayant plus leurs candidats dans la course, ne se sont pas déplacés pour voter et parmi ceux-là, il y a au moins 95% qui sont des électeurs de Bédié, les autres candidats RHDP ayant obtenu moins de 70 000 électeurs tous scores cumulés.

Conséquences :

Le pronostic de l’ONG International Watch se confirme. En effet, avec 13% de taux d’abstention par rapport à la participation de 83% du Premier Tour, c’est 751 983 Baoulés et autres Akans qui s’abstiennent de voter celui qu’ils appellent « le Mossi ».

Ainsi, ils ont permis à Laurent GBAGBO de gagner les élections. En effet, en déduisant les 751 983 abstentions des 4.843.445 Votants au premier Tour, il reste 4 091 461 votants au Second Tour. En supposant que le Président GBAGBO conserve d’abord ses 1.756.504, son taux de 38,04% du Premier Tour devient 42,93% au Second Tour. Il lui reste alors 7,07% de report de voix du Premier Tour soit 324 431 électeurs plus une voix pour gagner les élections ; ce qui devrait donner 1.756.504 + 324 431 + 1 = 2 080 936 voix pour gagner les élections.

Or, malgré la volonté inébranlable de nuire et la fraude massive, Youssouf Bakayoko lui-même a annoncé que Laurent GBAGBO a obtenu 2.107.055 voix au Second Tour. Cela est donc très clair. Il fallait à GBAGBO 2 080 936 voix pour gagner les élections. Il en a obtenu selon eux-mêmes, 2.107.055 voix soit 26 119 voix de plus qu’il ne lui en fallait. Tirez en vous-mêmes la conclusion.

C’est pourquoi la Révolution Permanente pense, aujourd’hui plus que jamais, que pour la manifestation de la vérité, une attention particulière doit être portée aux données publiées par l’ONG International Watch (www.interwatch.org/publications).

A Très bientôt.

Hassane Magued

Jeudi 2 Août 2012
Vu (s) 3903 fois



1.Posté par IGNACIO le 02/08/2012 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci HASSAN POUR CETTE INFO QUI CIRCULAIS DEPUIS PLUS DE 3 SEMAINES . Mais C'est trop tard pour cette ONG . CETTE ONG était où quand OBAMA soutenais le vampire venu du burkina faso. l'heure n'est plus à la plaisanterie et aux débat de ce genre frère HASSAN . concentrons nous sur l'objectif final qui est la libération de la cote et l'obtention d'une indépendance totale , je dis bien totale de notre pays . Soyons serein et que personnes ne viennent nous perturber dans notre démarche.PATRIOTES RÉVOLUTIONNAIRES , nous sommes dans un mois d' Aout de kit ou double et très dangereux . soyons toujours près car ce mois qui débute est mois ..................................DE LA RÉSURRECTION DE JÉSUS CHRIST A JERICO. .................... Vous comprenez déjà de quoi il s'agit PARENTS révolutionnaires. Que DIEU vous bénisse .

2.Posté par Hermann N'da le 02/08/2012 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Camarade HASSANE MAGUED
MERCI. C'est cette analyse de la situation qui nous conduit depuis toujours à soutenir que c'est SEM Laurent GBAGBO qui a gagné les élections.présidentielles. Le brusque changement du taux de participation qui passe de 70%( ONUCI) à 83% après la fermeture des bureaux de vote et alors que tout le monde a bien observé le faible taux d'affluence par rapport au 1er tour, est le nœud de la fraude organisée par la CEI. En effet le gonflement du taux de participation avait pour seul objectif d'augmenter le nombre de votants en faveur de Dramane. C'est cette tentative de manipulation des chiffres qu'avait voulu essayer BEUGRE MAMBE. Observez avec moi que le nombre d' électeurs fictifs que le sieur BEUGRE MAMBE voulait camoufler correspond curieusement aux 13 points d'augmentation inattendue et frauduleuse du taux de participation. La question qu'on est tenté de se poser est de savoir comment le taux de participation à une élection peut-elle augmenter à cette allure alors même que les bureaux de vote sont déjà fermés?
C'est pour ces raisons que Dramane et ses maîtres ne voulaient pas entendre parler de recomptage des voix. Sinon, s'ils n'avaient rien à cacher, cette voix démocratique de règlement de contentieux électoral aurait pu, dans la simplicité et la paix, départager les deux candidats. Or cette opération de vérité apparaissait comme une épreuve redoutable pour les faussaires. GBAGBO a gagné les élections. C'est la guerre qu'il a perdue parce que lui, a choisi de faire la politique dans le respect des règles du jeu démocratique; et non la guerre. Toute la vérité est là.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !