Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : élection présidentielle historique dimanche pour clore des années de crise

L'Afrique en mouvement - Source : Jeune Afrique le Mercredi 27 Octobre 2010 à 13:40 | Lu 781 fois

Quelque 5,7 millions d'Ivoiriens sont appelés aux urnes dimanche pour une élection présidentielle historique, qui doit clore une décennie de crise inaugurée le jour de Noël 1999 par un coup d'Etat et aggravée en septembre 2002 par un putsch manqué et une partition du pays.



Côte d'Ivoire : élection présidentielle historique dimanche pour clore des années de crise
Jamais, en 50 ans d'indépendance, cette ex-colonie française, premier producteur mondial de cacao, n'a eu droit à un scrutin considéré comme aussi ouvert et équitable.

Pour la première fois, et après six reports depuis 2005, les trois hommes qui dominent la vie politique depuis la mort en 1993 du "Vieux", le "père de la Nation" Félix Houphouët-Boigny, pourront se mesurer. Chacun a une revanche à prendre sur l'Histoire.

Opposant devenu chef de l'Etat en 2000 dans des conditions controversées, Laurent Gbagbo, 65 ans, espère laver l'affront que fut pour lui la rébellion de 2002, qui s'empara du nord. Resté au pouvoir malgré la fin de son mandat en 2005, il est en quête de légitimité, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Champion du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, ex-parti unique), Henri Konan Bédié, 76 ans, qui succéda à Houphouët-Boigny, compte effacer ce Noël 1999 qui vit des soldats mutins mués en putschistes le chasser du pouvoir, lors du premier coup d'Etat de l'histoire ivoirienne.

L'ex-Premier ministre Alassane Ouattara, 68 ans, veut réparer l'"injustice" que fut à ses yeux son exclusion de la présidentielle en 2000 pour "nationalité douteuse". Le chef du Rassemblement des républicains (RDR) aspire aussi à se défaire de l'image de parrain de la rébellion de 2002 que ses détracteurs lui attribuent.

"On est fatigués": après des années de tourmente, l'expression revient partout, chez la petite marchande des rues comme chez le fonctionnaire ou le cadre du privé, traduisant la lassitude d'une population qui garde la nostalgie du "beau pays" d'hier, chanté par le reggaeman ivoirien Tiken Jah Fakoly.

Longtemps rare exemple de stabilité politique en Afrique et "miracle" économique, la Côte d'Ivoire plongeait le 18 septembre 2002 dans la pire crise de son histoire.

Si les combats entre "assaillants" et loyalistes se sont concentrés sur un mois, provoquant d'importants déplacements de population vers le sud, le pays a connu ensuite une étrange situation de "ni guerre ni paix", entre un nord aux mains de la rébellion rebaptisée Forces nouvelles (FN) et un sud tenu par le régime Gbagbo.

Les tensions de cette époque seront aussi symbolisées par les affrontements meurtriers, devant les caméras du monde entier, entre militaires français et manifestants ivoiriens pro-Gbagbo en novembre 2004. Pour la France aussi, qui y déploie toujours sa force militaire Licorne en soutien de Casques bleus, il y a un avant et un après-"crise ivoirienne".

Signé par les ex-belligérants en mars 2007, l'accord de paix de Ouagadougou, qui conduit à la nomination du chef des FN Guillaume Soro au poste de Premier ministre, amorce la marche - laborieuse - vers la présidentielle.

Finalement adoptée en septembre dernier, la liste électorale aura déchaîné les passions et rappelé, une quinzaine d'années après l'émergence du concept d'"ivoirité", combien la question de la nationalité reste sensible dans ce pays de forte immigration.

Si certains candidats, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié en tête, ont durci le ton tout récemment, la campagne électorale lancée le 15 octobre n'a pas donné lieu à des incidents majeurs.

Pour nombre d'observateurs, un peu de suspense continuera malgré tout de planer jusqu'au dernier moment sur la tenue du scrutin, alors que la commission électorale s'efforce de relever les derniers défis, notamment logistiques.

Mais l'un des principaux obstacles est sur le point d'être levé selon le Premier ministre, avec l'achèvement en cours de la distribution des cartes d'identité et d'électeur.

Désormais, le jour du vote et surtout l'annonce des résultats occupent tous les esprits: la crainte de tensions, voire de violences, est à la mesure des passions et des intérêts en jeu.


Source : Jeune Afrique
Mercredi 27 Octobre 2010
Vu (s) 781 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !