Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire : de la guérilla médiatique à la guerre médiatique asymétrique ! (Deuxième Partie)

le Vendredi 18 Mai 2012 à 00:00 | Lu 1084 fois



[…] Cela dit, à la vérité, nous communiquons aujourd’hui, à la fois pour avant-hier, hier et pour l’avenir. Car si tu n’as pas labouré ton champ à la bonne saison, il s’impose à toi de le labourer une bonne fois pour toute, c’est-à-dire, pour hier, avant-hier et pour l’avenir.

Or, les mauvaises herbes ont poussé d’une manière exagérée. Des herbes venues d’autres cieux, convoyées par les mauvais vents. Elles se sont rajoutées à celles que nous connaissions et qui n’étaient pas des moins nuisibles.

C’est pourquoi notre labeur sera si difficile, que notre détermination devra ne pas être un effet de mode, comme si nous voulions participer à un festival encadré dans le temps, pour se trémousser au rythme des cœurs effrayés. Car un jour, certains de ces cœurs cesseront de battre pour la République, et alors, il s’imposera aux snobes de s’arrêter et d’abandonner, pour servir le monstre puant de l’allégeance, de l’abdication, de l’abandon, de la résignation.

A compter de cet instant, ce moment de grande confusion que je ne souhaite pas voir arriver ou perdurer, la vraie fibre patriotique fera connaître ses très les plus fins qui fondent toute sa noblesse et sur la multitude appelée, seule une petite poignée portera le flambeau du combat historique.

Et pourtant nous avons déjà fait du chemin et si personne ne s’arrête en si bon chemin, nous auront tous à recevoir la palme de la victoire que nous porterons fiers, dignes et nobles, face à l’ennemi vaincu, la tête enfoncée dans la boue pour ne plus jamais en ressortir.

Mais pour l’heure, nous sommes tous bien en place, chacun à son humble niveau, avec des amis, des frères, des alliés panafricains en train de porter des coups extrêmement décisifs et cela nous donne des raisons d’espérer en l’Afrique de demain.

C’est pourquoi la guérilla médiatique qui est née de notre droit à une légitime défense doit être le creusé de l’expression de la révolte collective ; une révolte d’abord abidjanaise, puis ensuite tripolitaine et demain, équatorienne ; ayant déjà été de Bamako, lorsque les frères Maliens auront compris la supercherie, elle pourra poursuivre son chemin vers d’autres horizons pour finir à Libreville, dernière étape spirituelle de ce combat de libération panafricain.

Oui. Je suis un guérillero de la communication. Tu es un guérillero de la communication. Nous le sommes, tous, des guerriers de la communication ayant choisi le chemin de la résistance patriotique et révolutionnaire en combattant le mensonge par la Vérité.

C’est pour quoi nous alignons victoire sur victoire. Car la vérité résiste à tout. Elle ne cesse d’être et de résister à tout que lorsqu’on ne la dit pas ou qu’on ne la dit pas assez.

Mais elle est dite, chaque jour et si bien dite, que la Vérité a fini par ôter le manteau du mensonge dont ils se sont couvert pour organiser la razzia de la Côte d’Ivoire de mars 2011 à avril 2011 avant de passer à une phase plus méchante, la déconstruction des institutions, des valeurs et de l’image de la Côte d’Ivoire.

C’est donc sur ces questions triviales que la guérilla médiatique doit trouver son terrain de prédilection. Et elle y est. Déjà plus forte et extrêmement redoutable.

Notre guérilla médiatique doit éviter d’évoluer dans le même registre que l’effort de communication qui a précédé l’agression armée de 2011. A cette époque, quoique efficace, la communication est restée défensive tout comme le combat armé qui s’en est suivi.

Le résultat de ce type de combat, nous le connaissons aujourd’hui. C’est pourquoi la guérilla médiatique que nous avons lancée depuis le 11 avril 2011, doit avoir pour tactique première l’attaque préventive. En second lieu, elle doit exceller dans la contre-offensive. Et au final, elle doit être meilleure dans la déconstruction et le reformatage des esprits.

C’est en effet à cette dynamique du combat permanent, qui forge la mentalité du guerrier et prépare les chemins de la Révolution sociale, culturelle, politique, économique et diplomatique, que nous sommes appelés.

Parce qu’il s’agit d’une guérilla, point n’est besoin de passer à un commandement intégré et une ligne unidirectionnelle. La guérilla se nourrit d’initiatives isolées, d’opérations secrètes à l’efficacité inimaginable et elle fonctionne avec des petits noyaux essaimés sur tous les fronts pour collecter l’information de première main, la diffuser, la traiter, la rediffuser et ensuite donner la matière première pour un recyclage idéologique au niveau des cellules les mieux outillées pour ce genre de missions.

Quand bien même ce qui fait l’essence de la guérilla médiatique doit être conservé, à savoir le maintien en situation de veille permanente des petites unités de communication pour mener des attaques préventives, des contre-offensives et des actions de déconstruction du mensonge ainsi que de reformatage des esprits pour rebâtir l’Unité nationale fissurée par les aventuriers de la mort, elle doit avoir la même finalité pour toutes les unités engagées, je veux dire : mettre fin à l’imposture et lancer la Révolution Permanente qui sera la fondation et le pilier de l’Indépendance économique, politique, militaire, technologique et industrielle du pays.

En d’autres termes, la guérilla médiatique qui nous unit doit mener la Nation à un Développement souverain.

Mais pour arriver à cette étape du combat, il faut avoir vaincu sur tous les plans, l’ennemi pour ainsi réaliser l’objectif politique primaire qui est la fin de l’imposture. Une fois l’objectif primaire atteint, cette phase de combat dissymétrique, devra laisser place à une autre étape qui se veut permanente : la guerre médiatique asymétrique. [Fin de la deuxième Partie]

A Très bientôt.

Hassane Magued

Vendredi 18 Mai 2012
Vu (s) 1084 fois



1.Posté par Nichiren le 20/05/2012 02:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Guerrier !
Je ne crois pas avoir lu la première partie de cette série. Tu seras aimable de la mettre en ligne stp.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !