Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire – de l’alliance entre le PDCI et le RDR: Quiproquo ou mauvaise foi ?

le Lundi 10 Juin 2013 à 07:11 | Lu 630 fois



Côte d’Ivoire – de l’alliance entre le PDCI et le RDR: Quiproquo ou mauvaise foi ?
Par Diarra Cheickh Oumar – Libre Opinion

Que se sont exactement dit les présidents Bédié et Ouattara lorsqu’ils jetaient les bases du RHDP ? Quelle est réellement l’ipséité de l’accord dont ces deux partis phares de ce rassemblement sont librement convenus ? Etait-il question d’une fusion radicale et totale pour donner une seule entité politique ou alors d’une fusion dialectique, c’est-à-dire fondre circonstanciellement avec l’autre pour la conquête du pouvoir, tout en restant soi-même, en conservant ses valeurs, son identité ? De ces deux pentes discursives, la seconde nous semble la plus plausible, vu les déclarations des présidents Bédié et Ouattara et les autres leaders des partis membres du RHDP, lors des campagnes présidentielles de 2010 ; aussi les dernières sorties enflammées du président de la JPDCI, l’honorable Kouakou Konan Bertin (KKB) et le Secrétaire général du PDCI, le professeur Alphonse Djédjé Mady.

Comme le disait le président Bédié lui-même, il y a quelques semaines, « il fallait absolument mettre fin au règne d’un tyran, d’un régime violent et tortionnaire ». Pour ce faire, cette alliance était plus que nécessaire pour déboulonner et faire d’un objet de musée, le régime de Laurent Gbagbo. Dès lors, il n’y a plus d’ambiguïté : il est bel et bien ici question d’un rapprochement lié à une situation de dérive totalitaire, autocratique, de national chauvinisme et d’exclusion xénophobe qu’il fallait absolument arrêter pour l’intérêt supérieur de la nation ivoirienne. Ce but atteint, tout en exécutant la plate-forme de programme de gouvernement commun et ensemble, chaque parti, tout en restant inféodé aux autres au nom de l’accord signé, ne perd pas pour autant son identité, reste lui-même et est appelé à défendre son idéologie, ses valeurs, sa weltanschauung.

Que donc, chaque parti signataire de cet accord réclame son identité, son extranéité relativement aux autres et affirme pour ainsi dire sa volonté de briguer et de conquérir le pouvoir d’État, cela ne devrait logiquement offusquer personne ni créer une crise de délirium trémens chez certains sujets se laissant aller à des invectives de toutes sortes dans des tabloïds aux ordres, fortement colorés politiquement. Dans une architectonique politique, les accords se font et défont au gré des intérêts du moment, chaque formation politique soucieuse d’être au pinacle, de se hisser au sommet de l’appareil de l’État. Sous le président Bédié, il y a eu le front républicain, quintessentiellement composé du RDR et du FPI ; sous le régime Gbagbo, a vu naissance le RHDP qui a triomphé lors des élections de 2010 et est aujourd’hui évanescent en raison de la boulimie de certains acteurs et leur manque de tempérance dans les manières et les propos.

Dans une telle circonstance, que le PDCI dans son noble dessein de revenir aux affaires, lorgne dans le sens du FPI dans la perspective d’une alliance et vice versa, cela en mon sens, ne devrait pas créer un tel séisme amenant des extrémistes de tous bords à descendre aussi bas dans la poubelle. Dans une alliance qui doit être perçue comme une volonté de conglomération des forces politiques pour mieux faire face au défi du moment, personne n’est le valet de l’autre et il est loisible à chaque sensibilité politique de prendre son destin en main lorsqu’elle sent le moment venu.

Au lieu de vociférer dans tous les sens, de crier à hue et dia à la félonie, mieux vaut ménager sa monture pendant qu’il est encore temps. J’avais déjà prévenu sur l’intention sous-jacente et, pourquoi pas, le droit du PDCI de présenter un candidat lors des élections présidentielles à venir. Je comprends donc, pourquoi il y a tant de relâchements au sein du RDR, ce déficit paralysant de démocratie, ces manières cavalières et impolies de s’adresser aux militants qui ont payé, pour beaucoup, de leur vie pour que l’acquisition du pouvoir d’État soit une réalité.

Or donc, on s’arc-boutait sur le ferment PDCI, sur une nouvelle complémentarité fonctionnelle avec le dinosaure PDCI ? Si c’est cela le calcul hypocrite, mieux vaut arrêter de bâtir des châteaux en Espagne, se dresser sur ses ergots et procéder à sa cure intérieure. Pour l’heure, c’est la seule alternative crédible. Même au pouvoir, ce n’est pas au RDR de décider de l’orientation politique que veut se donner le PDCI. Qu’on s’occupe de ce qui nous regarde et qu’on arrête de perdre inutilement du temps à s’adonner à des broutilles et des trivialités. De même qu’un Cissé Bacongo, Ahmed Bakayoko, Kandia Camara, Mamadou Sanogo et tutti quanti, savourent les délices du pouvoir, se livrent, pour certains, impunément à des excès, le professeur N’dri Yoman, Kouakou Konan Bertin, Évariste Méambli, Amichia François etc., y ont également droit.

Comme le disait à juste titre, le professeur Alphonse Djédjé Mady, « Par essence, un parti politique est une association dont le but est de conquérir le pouvoir d’Etat par les voies démocratiques quand on est dans un système censé être démocratique comme en Côte d’Ivoire. Ce qui devrait interpeller les gens, c’est lorsqu’un parti n’a pas de candidat ». Arrêtons donc ce débat aux ras des pâquerettes, mieux, sans substance. Le véritable chantier, pour le RDR, en mon sens, doit être, pour l’heure, la réorganisation du parti sur des bases nouvelles, redonner confiance aux militants désabusés, envoyer paître cette oligarchie affairiste à la tête du parti et la bordée de transhumants politiques facticement érigés en conseillers, prêts à rejoindre l’ennemi en cas de banqueroute. Que Dieu nous garde !

Diarra Cheickh Oumar
E-mail : diarraskououmar@yahoo.fr

Lundi 10 Juin 2013
Vu (s) 630 fois



1.Posté par Moganza III eme du nom le 10/06/2013 10:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr. le RHDP n''a jamais triomphé lors des élections de 2010, pourquoi vouloir tordre le cou a la vérité des faits et des événements qui se sont déroulés en CI
Mr. Diarra Cheickh Oumar essayé l''approche de la vérité pour une fois .

2.Posté par Tchedjougou OUATTARA le 10/06/2013 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Diarra Cheickh Oumar, c'est votre droit de mentir. Mais ce droit est contrarié lorsque vous mentez grossièrement sur un sujet public, une question dont tout le monde est sachant. L'oraison funèbre du RHDP que vous prononcez peut être bien accueilli par tous. Mais arrêtez de dire que le RHDP a triomphé lors de la dernière élection présidentielle ivoirienne. C'est du mensonge. Si ça peut apaiser votre esprit, mais continuez.

Concernant les volontés de Dramane Ouattara et Bédié d'imposer le premier, vous verrez qu'ils ont tiré dans l'eau.

OUATTARA dirige les ivoiriens par la seule volonté de Sarkozy. Or, les instruments de guerre de la France ne sont plus à la disposition de Sarkozy. Je veux dire que les ivoiriens se coaliseront, à n'importe quel prix, pour se libérer, de ce " démocrate" d'un autre âge.

Nous savons tous que la culture burkinabè rime avec l'autocratie. C'est pourquoi, nul n'est surpris des agissements rétrogrades de Mossi Dramane.

Dramane OUATTARA is over. Sarkozy a imposé un burkinabè aux ivoiriens. C'est fait. Mais que Mossi Dramane se convainc que face à l'enjeu, ni une naturalisation massive des mossi, des maliens ne lui permettra d'être à la tête de la C.I si par extraordinaire il atteignait l'échéance de 2015.

Les ivoiriens du Nord, du Centre, de l'Est, de l'Ouest, du Sud se coaliseront pour accompagner ce mossi.

Quoi que le RDR fera, c'est fini. Et bien fini.

Donc, M. DIARRA, vos stratégies, c'est peine perdue. Le RDR et son chef mossi n'ont pas fait mentir les ivoiriens qui étaient convaincus que le conglomérat d'individus s'étant rassemblés dans ce Rien De Religieux ( RDR) n'étaient que des affairistes, des voleurs. L'argent, rien que l'argent pour eux seuls. C'est fini. Ceux des ivoiriens qui doutaient encore ont leur deux yeux pour voir. Le débat est clos. Affaire du pouvoir du RDR is over.

Nous croyions que vous autres DIARRA pourriez tirer les leçons de l'annonce précipitée de sa candidature par le petit burkinabè. Depuis quand avez-vous vu un Président en exercice se précipiter, à 3 ans du terme de son mandat, pour crier : " Je suis candidat en 2015....Je suis candidat...Pardon, je suis candidat....Excusez-moi, je suis candidat..."..

M. DIARRA, rappelle-toi de la petite chanson d'un combattant ivoirien qui dit..." Si tu vois poulet sortir de l'eau.........C'est qu'en bas c'est chaud....".

OUATTARA IS OVER......OUATTARA IS REALY OVER....OVER......OVER.....OVER...

3.Posté par Tchedjougou OUATTARA le 10/06/2013 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Diarra Cheickh Oumar, c'est votre droit de mentir. Mais ce droit est contrarié lorsque vous mentez grossièrement sur un sujet public, une question dont tout le monde est sachant. L'oraison funèbre du RHDP que vous prononcez peut être bien accueilli par tous. Mais arrêtez de dire que le RHDP a triomphé lors de la dernière élection présidentielle ivoirienne. C'est du mensonge. Si ça peut apaiser votre esprit, mais continuez.

Concernant les volontés de Dramane Ouattara et Bédié d'imposer le premier, vous verrez qu'ils ont tiré dans l'eau.

OUATTARA dirige les ivoiriens par la seule volonté de Sarkozy. Or, les instruments de guerre de la France ne sont plus à la disposition de Sarkozy. Je veux dire que les ivoiriens se coaliseront, à n'importe quel prix, pour se libérer, de ce " démocrate" d'un autre âge.

Nous savons tous que la culture burkinabè rime avec l'autocratie. C'est pourquoi, nul n'est surpris des agissements rétrogrades de Mossi Dramane.

Dramane OUATTARA is over. Sarkozy a imposé un burkinabè aux ivoiriens. C'est fait. Mais que Mossi Dramane se convainc que face à l'enjeu, ni une naturalisation massive des mossi, des maliens ne lui permettra d'être à la tête de la C.I si par extraordinaire il atteignait l'échéance de 2015.

Les ivoiriens du Nord, du Centre, de l'Est, de l'Ouest, du Sud se coaliseront pour accompagner ce mossi.

Quoi que le RDR fera, c'est fini. Et bien fini.

Donc, M. DIARRA, vos stratégies, c'est peine perdue. Le RDR et son chef mossi n'ont pas fait mentir les ivoiriens qui étaient convaincus que le conglomérat d'individus s'étant rassemblés dans ce Rien De Religieux ( RDR) n'étaient que des affairistes, des voleurs. L'argent, rien que l'argent pour eux seuls. C'est fini. Ceux des ivoiriens qui doutaient encore ont leur deux yeux pour voir. Le débat est clos. Affaire du pouvoir du RDR is over.

Nous croyions que vous autres DIARRA pourriez tirer les leçons de l'annonce précipitée de sa candidature par le petit burkinabè. Depuis quand avez-vous vu un Président en exercice se précipiter, à 3 ans du terme de son mandat, pour crier : " Je suis candidat en 2015....Je suis candidat...Pardon, je suis candidat....Excusez-moi, je suis candidat..."..

M. DIARRA, rappelle-toi de la petite chanson d'un combattant ivoirien qui dit..." Si tu vois poulet sortir de l'eau.........C'est qu'en bas c'est chaud....".

OUATTARA IS OVER......OUATTARA IS REALY OVER....OVER......OVER.....OVER...

4.Posté par WALACE le 10/06/2013 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tout le monde sait qu'en côte d'ivoire la force des partis politiques se repose sur leur connotation ethnique par conséquent , le FPI ET LE PDCI ne pourront jamais manger dans une même assiette
car les Baoulés ne vont jamais oublier le génocide Bété contre eux dans les années 1970 ou beaucoup de Baoulé fut enterrés vivant dans leurs plantations à VIKAO , DIPADIPA etc....

5.Posté par souscek le 10/06/2013 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien chers tous,
Mr DIARRA fait parti de ces "intélectueux" qui ont essayé de nous expliquer pendant dix ans que 1+1=3 ! C'est triste pour notre Afrique qui a besoin de tous ses fils et filles pour son réveil ! Le rhdp est un poker menteur depuis sa création, car imposé par chirac et dont les membres ont tous été "achetés" ! il n'a aucun poids politique ni idéologique, et sa création à divisé le pdci en deux ! 2/3 sont allés au lmp et 1/3 est resté ! au total, le rhdp pèse 15% de l'électorat Ivoirien, voilà pourquoi il n'était pas question de recompter les voix en 2010 ! aujourd'hui en EBURNIE, les 3/4 de la population sont des résistants, pour 1/4 de "collabos"! Drâme âne tient encore grâce aux chiens de la licorne, et aux vomis de l'onu, mais c'est bientôt fini, la libération de l'Afrique commencera par la Côte d'Ivoire, rappelez vous ces paroles de notre hymne, "notre devoir sera d'être un modèle, de l'espérance promise à l'humanité", watt à rat est juste le cabri du "sraca" A très bientôt !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !