Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire: après la démission de Soro, son avenir politique en question

le Samedi 10 Mars 2012 à 07:48 | Lu 999 fois



Côte d'Ivoire: après la démission de Soro, son avenir politique en question
La démission de Guillaume Soro du poste de Premier ministre ivoirien, lui ouvre une voie royale vers la présidence de l'Assemblée nationale et pourrait faire de lui le dauphin constitutionnel estiment vendredi ses partisans et dénoncent ses opposants.

L'élection du président de l'Assemblée nationale ivoirienne, deuxième personnage de l'Etat et dauphin constitutionnel est prévue pour lundi prochain à Yamoussoukro, la capitale politique (centre).

Guillaume Soro, élu député de la circonscription électorale de Ferkéssédougou (nord), pourrait se présenter à ce scrutin, selon une source politique.

Jeudi, M. Soro et son gouvernement ont démissionné près de trois mois après les élections législatives de fin 2011. Une démission acceptée par le président ivoirien Alassane Ouattara qui a rendu un vibrant hommage à son "jeune frère".

"Il a brillamment occupé ce poste de Premier ministre", s'est félicitée Me Affousy Bamba, membre de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN, en voie de dissolution), dont Soro est le chef.

"Il a démontré sa capacité à diriger. Je n'ai aucun doute qu'il ferait son travail, si demain il était élu président de l'Assemblée nationale", a affirmé à l'AFP Me Bamba, se présentant comme son "compagnon de lutte".

"Qu'il rende sa démission ou qu'il soit pressenti comme président du parlement, le plus important pour les Ivoiriens, est de retrouver la vraie démocratie, la sécurité et la réconciliation", souligne Alphonse Douati, un responsable du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo.

"Tout le reste n'est qu'un jeu de passe-passe entre copains ou on remplace Pierre par Paul", a-t-il poursuivi, déplorant un "calcul politicien". De Guillaume Soro, il retient surtout l'image de "père de la rébellion en 2002".

Le poste de Premier ministre avait été promis fin 2010 au Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de l'ancien président Henri Konan Bédié dans une alliance politique avec le Rassemblement des républicains (RDR) du président Alassane Ouattara, lors du scrutin présidentiel de novembre 2010.

Le PDCI a donc salué cette démission, soulignant une "promesse tenue".

"Il est de notoriété publique que le président du PDCI (M. Bédié, NDLR) était préoccupé par la question et attendait que cette promesse se réalise", écrit le Nouveau Réveil, le quotidien du PDCI.

Les Ivoiriens ont élu le 28 novembre 2010 Alassane Ouattara mais ce sont les hommes de Guillaume Soro, plusieurs milliers de combattants de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) rebaptisés Forces républicaines (FRCI), qui ont chassé Laurent Gbagbo du pouvoir, avec l'appui décisif de l'ONU et de la France.

M. Soro avait alors été alors maintenu à son poste de Premier Ministre à la fin 2010 gardant le portefeuille de ministre de la Défense, en raison du contexte sécuritaire très trouble, avec pour mission première de ramener le calme.

Elu député sous la bannière du RDR qui a obtenu la majorité, M. Soro a justifié sa démission par le non cumul des mandats.

"Ma qualité de député ne me permet plus d'occuper des fonctions dans le pouvoir exécutif. C'est pourquoi je décide de rendre ma démission ainsi que celle du gouvernement que j'ai dirigé", a-t-il déclaré.

"Laissons le destin s'accomplir", a-t-il dit en quittant le palais présidentiel d'Abidjan au volant de sa voiture, sans garde de corps.

Samedi 10 Mars 2012
Vu (s) 999 fois



1.Posté par dboussin le 10/03/2012 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
faites vous de l'argent sur le net gratuitement. voici le lien inscrivez vous http:earnparttimejobs.com/index.php?id=3978091

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !