Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire: amputée, la cellule spéciale d’enquête perd encore de son (peu) d’efficacité (RFI)

le Lundi 24 Juin 2013 à 10:02 | Lu 1493 fois



Côte d’Ivoire: amputée, la cellule spéciale d’enquête perd encore de son (peu) d’efficacité (RFI)
Par RFI

En Côte d’Ivoire, les observateurs étrangers s’inquiètent à propos de la cellule spéciale d’enquête. Cet organe créé à l’initiative d’Alassane Ouattara au lendemain de son investiture est exclusivement chargé d’enquêter sur les crimes commis pendant la crise post-électorale. Son travail est officiellement loin d’être fini car aucun membre des forces loyales à l’actuel président ivoirien n’a été inculpé.

Pourtant ces dernières semaines la composition de cette cellule a été profondément modifiée.

En moins de deux mois, la juge d’instruction qui était à la tête de la cellule a changé, deux substituts du procureur ont été mutés, et plusieurs officiers de police judiciaire ont été renvoyés dans leurs services respectifs.

En comptant le personnel administratif, ce sont les deux tiers des membres de la cellule qui ont été remerciés.

Le ministère de la Justice assure que cela n’affectera pas l’avancée des enquêtes, ce qui n’est pas de l’avis des bailleurs internationaux qui financent largement cette cellule, dont le budget n’aurait d’ailleurs pas été modifié, malgré ces départs.

Dessein politique

Amnesty International et la «loi des vainqueurs» en Côte d’Ivoire

Certains pensent à un dessein politique, car cet allègement en personnel intervient au moment où l’instruction concernant les pro-Gbagbo s’achève : le dossier sur les crimes de sang a été bouclé, celui sur les crimes économiques sous l’ancien régime est bien avancé.

Mais aucune personnalité proche d’Alassane Ouattara n’a été inculpée.

Des sources proches du dossier confient même avoir reçu de nombreuses plaintes pour viol et pour meurtre concernant des ex-rebelles des forces nouvelles. Des plaintes qui n’ont selon elles jamais été instruites.

La commission nationale d’enquête avait pourtant rassemblé des preuves contre les deux camps, et son rapport avait été envoyé à la cellule spéciale, à la demande du président ivoirien.

Lundi 24 Juin 2013
Vu (s) 1493 fois



1.Posté par Sily Camara le 24/06/2013 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils se rendent toujours compte tardivement de la vérité, ceux qui se font des jugements toujours hâtifs sur l'Afrique. C'est maintenant qu'ils se rendent compte que Ouattara ne peut pas faire d'enquêtes réelles, après l'avoir présenté comme l'expert en démocratie, venu délivrer la Côte d'ivoire de la dictature imaginaire. Qu'ils le sachent une bonne fois pour toute. Il ne fera aucune enquête impartiale sur aucun événement, parce que le faire, c'est se déshabiller soi-même et s'exposer à la risée et à la vindicte du monde. Il est le maitre d'ouvrage et le maitre d'oeuvre de la rébellion. Il a préparé la guerre pour le cas (évident ) où il viendrait à perdre les élections. Il a massacré des milliers de personnes pour gouverner leurs tombes. De quelle transparence, quelle impartialité peut-on attendre d'un auteur de crime ?

2.Posté par Tchedjougou OUATTARA le 24/06/2013 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tant que les syndicats des magistrats de C.I ne réagiront pas, OUATTARA ne pouvant vivre avec une justice véritablement indépendante, il leur demandera très bientôt de juger certaines affaires par voie d'ordonnance.

Faute d'aller jusque là aux yeux de tous, il pense au mécanisme de rattrapage à 101% de la Justice ivoirienne, c'est-à-dire, n'y mettre dans les fonctions de responsabilités que les magistrats issus de notre nord, et à un certain dégré, les magistrats qui se seront distingués par leur militantisme au sein du RDR.

Cette tâche revient désormais au petit juge de Dimbokro ZORRO bi qui doit détecter les magistrats non dioula véritablement engagés pour Dramane OUATTARA.

Regardons....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !