Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire: Vers la dissolution du Pnrrc

le Vendredi 20 Juillet 2012 à 02:07 | Lu 796 fois

La révélation vient de Youssoufou Bamba, Ambassadeur de Côte d’Ivoire auprès de l’Organisation des Nations unies (Onu). Réagissant au rapport du Secrétaire général de l’Onu sur la Côte d’Ivoire, mercredi 18 juillet 2012, à New-York, il a indiqué qu’il est envisagé la mise en place d’un Conseil national de la sécurité avec la création d’une structure unique en charge du Désarmement, démobilisation et réinsertion (Ddr).



Le ministre auprès du président de la République chargé la Défense, Paul Koffi Koffi a remporté la bataille pour le contrôle de la nouvelle opération Ddr.
Le ministre auprès du président de la République chargé la Défense, Paul Koffi Koffi a remporté la bataille pour le contrôle de la nouvelle opération Ddr.
Cette structure aura pour nom, a-t-il informé, « Autorité pour le Ddr ». Et elle sera placée, selon lui, sous l’autorité de la présidence de la République. Au niveau de la Réforme du secteur de la sécurité (Rss), l’Ambassadeur a aussi affirmé que sa mise en œuvre sera supervisée par un Conseiller spécial nommé à cet effet auprès du Président de la République. De quoi à soulever, à nouveau, le courroux du Programme national de réinsertion et de réhabilitation communautaire (Pnrrc).

Cette structure dirigée par Daniel Kossomina Ouattara n’avait pas apprécié que le ministre auprès du président de la République chargé la Défense, Paul Koffi Koffi lance une nouvelle opération Ddr sans les y associer. Edouard Djouha Kéi, Conseiller spécial du Coordonnateur du Pnrrc, s’était élevé contre cette énième opération effectuée par l’Institut national de la statistique (Ins) assisté de la société belge, Semlex.

Sur Radio France internationale (Rfi), le mardi 10 juillet 2012, il avait explosé de colère. « La crédibilité et la fiabilité du programme de recensement tire sa source de la base de données et du travail du Pnrrc. Si on veut s’en tenir simplement au résultat recherché, nous pensons que c’est un double emploi. On ne peut pas se le cacher », avait tempêté M. Kéi au micro de Stanislas Ndayishimiye, correspondant de Rfi à Abidjan. Il a trouvé anormal qu’on mette 5 milliards de F cfa dans cette autre opération alors que le Pnrrc y avait déjà injecté, en 4 ans, 2 milliards 700 millions de F cfa.

Piques et philippiques

Bien avant, c’est dans les colonnes de Nord-Sud quotidien qu’il avait chargé Paul Koffi Koffi. Il lui avait envoyé sans ménagement des piques et des philippiques. « En tant que technicien, je relève des éléments inquiétants. Quand le ministre m’a reçu, il a dit que compte tenu de la sensibilité de la question des ex-combattants et de l’armée ivoirienne, le processus du recensement des ex-combattants sera géré par l’Institut national de la statistique (Ins). Qui a un personnel assermenté et avéré, entre guillemets, pour des questions de données propres à la République de Côte d’Ivoire.

Mais à la dernière réunion, hier (lundi 2 juillet dernier, ndlr), il a sorti une autre structure. Il s’agit d’une société d’origine belge, qui sera payée à des centaines de millions de nos francs et dont je n’ai aucune connaissance. Je ne sais même pas si elle a été retenue après appel d’offres », avait critiqué, vertement et ouvertement, Edouard Djouha Kéi. « De toutes les façons, le travail confié à cette société est de trop puisqu’elle ne vient que pour récupérer les récépissés de profilés et les cartes de démobilisés. Des documents qui sont fondés sur un recensement biométrique fait par le Pnrrc.

Ce n’est donc pas une structure de trop. Je fais l’observation que ce qui sera fait maintenant n’est pas autre chose que ce qui a été déjà fait par le Pnrrc », avait-il souligné. Il avait relevé que la revue des effectifs faite par le Pnrrc donne une population totale de 109 776 personnes reparties comme suit: jeunes associés aux Frci 38 834, membres des ex-groupes d’autodéfense 38165 et les éléments des Forces armées des Forces nouvelles 32 777.

Quant au ministre Paul Koffi Koffi, il avait profité de la cérémonie de lancement de cette nouvelle opération Ddr, le jeudi 5 juillet 2012, à Bouaké, pour donner ce qu’on peut considérer comme une réplique au Pnrrc. « Le président de la République nous a demandé de faire un recensement sur l’ensemble du territoire pour savoir combien vous êtes réellement. Après avoir trouvé combien vous êtes, il va falloir trouver des activités qui vous permettent de vivre comme tout le monde. Vous aussi vous méritez d’être des citoyens honnêtes, disciplinés, qui travaillent comme tout le monde(…).

Le président de la République, Alassane Ouattara nous a demandé de lancer cette opération afin que votre honneur soit rétabli et que nous puissions envisager avec vous, d’autres chantiers, pour que vous puissiez vous aussi, vous prendre en charge », avait fait remarquer Paul Koffi Koffi. Avec cette dernière révélation de SE Youssoufou Bamba sur la question, les carottes semblent être au feu si elles ne sont pas déjà cuites pour le Pnrrc.



SYLLA A.
Soir Info

Vendredi 20 Juillet 2012
Vu (s) 796 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !