Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Un père de famille aspergé d’essence et brûlé vif dans sa maison

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Samedi 6 Juin 2015 à 07:23 | Lu 972 fois



C’est comme cela qu’on pourrait qualifier le crime perpétré par des individus non identifiés, au quartier « Kéi Boguinard », à Guiglo.

Le nommé Djihi Mathieu, la quarantaine, père de quatre (4) enfants, a tout simplement été « braisé » dans sa piaule. Ce crime d’une atrocité répugnante marquera certainement à jamais les esprits à Guiglo.

En effet, selon des informations recueillies, tôt le matin du vendredi 29 mai 2015, Djihi Mathieu accompagne sa femme à la gare routière où elle emprunte un véhicule pour le village de Kaadé. Elle doit y effectuer des achats pour le compte de son commerce. Plus tard, après avoir vaqué à ses occupations quotidiennes, Djihi Mathieu décide de s’offrir un moment de détente. Ainsi, aux alentours de 20h, il rejoint des amis dans une taverne du quartier. Visiblement heureux, il lance à ses potes : « Je suis prêt à dépenser la somme de 5 000 F Cfa pour vous faire boire tous ! ». Une offrande accueillie avec joie par les autres. Eux qui vont se pinter sans débourser un seul rond. Et c’est parti pour une belle petite soirée bien arrosée à l’alcool traditionnel communément appelé ”koutoukou”.

Éméché, l’homme aux alentours de 22h quitte ses amis et fonce en direction de son domicile. Là-bas, dans son quartier précaire et non électrifié. Rapidement, il retrouve son lit sur lequel il s’affale pour se laisser glisser dans un sommeil profond, comme un nouveau-né. Mais voilà qu’aux environs de 1h du matin, on voit le logis de Djihi Mathieu, couvert d’une toiture en paille, carrément embrasé. Et avec à l’intérieur, le maître des lieux, prisonnier des flammes, qui consument presque totalement la maison. Les voisins, réveillés plus tard, sont impuissants devant le gigantesque brasier.

Au lever du jour, la police se déporte sur place avec à sa tête, le commissaire Laurent Jean-Marc Aka. Au cours du constat, on voit bien qu’il n’y a plus rien à faire pour Djihi Mathieu, entièrement calciné. Mais qu’est ce qui a pu lui arriver ? Tout de suite, c’est la piste criminelle qui se dessine. Notamment avec des indices importants. D’abord, on sent sur les lieux, une forte odeur d’essence. Ensuite, sur l’un des murs de ce qu’il reste de la maison, il est écrit ceci avec certainement un morceau de charbon : « Si quelqu’un passe par ici, il peut éteindre le feu. Nous, nous avons fini de faire notre travail ». Il apparaît donc assez clairement que Mathieu a été surpris dans son sommeil par les agresseurs. Ces derniers l’ont battu. Ils l’ont ensuite aspergé d’essence avant de le brûler vif.

Mais comment expliquer l’acte ignoble de ces pyromanes ? C’est l’épouse du défunt, arrivée précipitamment, qui offre une piste d’explication. Elle soutient en effet que son mari était menacé de mort dans un conflit foncier. La police a aussitôt ouvert une enquête pour arrêter les meurtriers. En attendant d’y parvenir, ce qu’il reste du corps du malheureux Djihi Mathieu est enlevé et directement transféré à Wonyabebo son village natal, où il est enterré.

Chancelle GOUDALET ( Correspondant régional)
linfodrome

Afrik53.com : Infos 7J/7
Samedi 6 Juin 2015
Vu (s) 972 fois



1.Posté par bkx le 07/06/2015 00:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que justice soit faite selon la volonté de Dieu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !