Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire. Un frère cadet de Simone Gbagbo enlevé par la DST

le Samedi 3 Novembre 2012 à 09:00 | Lu 835 fois



Côte d'Ivoire. Un frère cadet de Simone Gbagbo enlevé par la DST
Le nouveau courrier


On pourrait croire qu’elle a sombré dans l’oubli. Mais à Moossou, le souvenir de la «première dame» hante encore les esprits. «Elle reste populaire. Pourtant, on ne peut pas le dire publiquement. Nous vivons des temps incertains», confie un homme de haute stature dans le petit bar de la bourgade. Il est accompagné de sa femme qui gardera longtemps le visage fermé. Elle était la gouvernante de Simone Gbagbo. L’homme qu’elle a épousé frappe d’emblée par une ressemblance physique troublante. Même silhouette, même visage : c’est Simon-Pierre, le frère cadet de Simone Gbagbo. Autour d’eux, les autres inconnus finissent par s’identifier à leur tour : il y a Paul, un autre frère de Simone, et aussi une soeur, et encore un ou deux neveux.

Ces quelques lignes constituent un aperçu du papier du quotidien français Libération qui semble avoir sonné le glas de Simon Pierre Ehivet, le frère cadet de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire, enlevé avant-hier devant son domicile, à Bonoua. Il séjourne désormais à la Direction de la surveillance du territoire (DST) à Abidjan. Son épouse, qui est allée lui rendre visite, a trouvé porte close. La journée d’hier étant fériée, elle ne pouvait pas avoir de rendez-vous, lui a-t-on objecté.

A la recherche d’un homme «grand et mince»

Depuis plusieurs jours, indiquent des sources proches de la famille, des hommes en voiture banalisée et en civil campaient devant la concession dans laquelle vit Simon Pierre Ehivet sans indiquer les raisons de leur présence. C’est le mercredi dernier que ces personnes sont enfin passées à l’action en se saisissant notamment de celui qui fait office de représentant de la famille Ehivet, en l’absence de plusieurs autres membres soit incarcérés soit en exil. Bien entendu, le prétexte est tout trouvé. Une prétendue implication dans l’attaque de Bonoua par des hommes non identifiés. Les FRCI recherchaient un homme «grand et mince», et ont libéré d’autres personnes

également enlevées de manière cavalière sur la base de ce critère physique sommaire… Ce qui laisse à croire que la personne ciblée était bien le frère de la deuxième vice-présidente du Front populaire ivoirien (FPI). Cette arrestation intervient en tout cas après la publication par le quotidien Libération, sous la plume de la journaliste controversée Maria Malagardis, de confidences de Simon Pierre selon lesquelles sa soeur «reste populaire», même si on ne peut pas le dire ouvertement.

Un article où le physique de Simon Pierre et sa ressemblance avec sa soeur Simone ont été évoqués, alors que l’auteure a pris le soin de camoufler l’identité d’un autre interlocuteur exprimant lui aussi des points de vue dissidents au regard des critères de liberté d’expression tolérés par le régime Ouattara. Selon des sources proches de la famille Ehivet, Maria Malagardis avait pourtant fait des pieds et des mains pour pouvoir visiter la résidence de Simone à Moossou, dévastée par les nervis armés du régime Ouattara. Ce qui lui avait notamment été accordé grâce à la coopération de Simon Pierre, en dépit de certaines réticences. Il faut croire que la journaliste parisienne n’a pas eu grand souci de la protection d’une de ses «sources».

Gilles Naismon

Samedi 3 Novembre 2012
Vu (s) 835 fois



1.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 03/11/2012 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon vent à eux. Mais une réalité est à intégrer : Lorsque vous parvenez au sommet d'un arbre fruitier au prix de mains efforts, il vous est loisible de faire des fruits que vous y trouvez ce que vous voulez. Seulement, chargé de fruits ou non, votre mission n'aura pas été parfaite si vous seriez incapable de descendre. C'est à ce niveau que se situe celui qui est ainsi monté sur l'arbre fruitier : Parviendra-t-il à descendre avec moins de souffrance que pour la montée ? Eprouvera-t-il plus de soucis pour se retrouver à terre. Ou sera-t-il obligé de se jeter du haut de l'arbre fruitier ? Telle est l'équation du sieur Dramane OUATTARA et consorts. Par toutes sortes de méfaits, Dramane Ouattara et consorts sont parvenus au pouvoir, au sommet de l'arbre fruitier. Ils sont conscients qu'ils ne s'y éterniseront jamais. C'est la loi de la nature. Il en va même de leur intérêt. Car nul ne vit éternellement au sommet d'un arbre. Même si le pouvoir se distingue d'un sommet de l'arbre, l'image en elle-même n'est point stupide. Que, Dramane OUATTARA et les siens, tuent, torturent, volent, violent, emprisonnement, spolient...Mais, ils seront obligés de se retrouver à terre...Regardons seulement...

2.Posté par doriane le 03/11/2012 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hummmmmmmmm! tchanlo ,mon frère tchedjougou! plus rien à ajouter!
Ils peuvent même enlever tous les ivoiriens, ils seront bien obligés de descendre un jour, et là..... hum!
Signé: doriane, la vraie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !