Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote d'Ivoire : Un an après le massacre de Duékoué: Alassane Ouattara sous forte pression

le Jeudi 29 Mars 2012 à 07:44 | Lu 593 fois



Cote d'Ivoire : Un an après le massacre de Duékoué: Alassane Ouattara sous forte pression
Dans un communiqué rendu public hier, l’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty international a pressé le gouvernement ivoirien de traduire les auteur des massacres de Duékoué devant les tribunaux nationaux et internationaux. «Les autorités ivoiriennes doivent se montrer à la hauteur de la détermination à mettre fin à l'impunité affichée à plusieurs reprises par le président Ouattara, et agir afin que les terribles crimes commis à Duékoué il y a 12 mois ne restent pas impunis», a indiqué Salvatore Saguès, spécialiste de l'Afrique de l'Ouest à Amnesty International.

Un an après les événements de Duékoué, Amnesty international déplore le fait qu’aucune des personnes impliquées dans ce terrible massacre n’ait encore été traduite devant la justice.
«Le gouvernement du président Ouattara doit soutenir l'enquête de la CPI et lancer par ailleurs une procédure nationale d'enquête sur les personnes soupçonnées d'avoir joué un rôle dans des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité et des violations des droits humains – quelle que soit leur affiliation politique», a-t-il ajouté.

L’organisation de défense des droits de l’homme rappelle que «des centaines de Guérés soupçonnés d'être des partisans de Laurent Gbagbo ont été tués pour des motifs d'appartenance ethnique et politique». Elle précise qu’il «a été demandé à certaines victimes, avant qu'elles ne soient tuées, de donner leur nom et de montrer leur carte d'identité ». Et que «certaines de ces cartes d'identité ont été trouvées à côté des corps».

C’est le comité international de la croix rouge (Cicr) qui, dans un communiqué publié le 1er avril 2011, avait alerté l’opinion internationale sur ce qui apparaît aujourd’hui comme le massacre du siècle en Côte d’Ivoire par son ampleur et par son mode opératoire. Le Cicr avait clairement indiqué qu’en une seule journée, 816 personnes avaient été froidement exécutées à Duékoué alors que les forces pro-Ouattara avaient pris le contrôle de la ville.

Après le transfèrement de Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (Cpi), les organisations de défense des droits de l’homme demandent maintenant à Ouattara de regarder dans son propre camp. Ce qui n’est pas du tout évident vu que le nouveau régime voit les personnes soupçonnées de massacres comme des libérateurs. Mais, pendant combien de temps encore M. Ouattara peut-il résister à la pression ?



Augustin Kouyo
notrevoie

Jeudi 29 Mars 2012
Vu (s) 593 fois



1.Posté par otron le 29/03/2012 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bjr c est pr tous ses crimes comis pr ce sois disant president ouattara de (c i) que jai dis qu'il n est pas digne de diriger le problème du mali car un chef rebelle reste tjr rebelle avec ses fils.de quoi dira aux reblles mali fax a eux car tout le mond c'est bien qu il est pere fondateur de la rebellion de la ci et c'est lui qui a donné ex= a l afrique qu'un president élu peut étre chasser du pouvoir à l'aide une rebellion

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !