Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Touba: affrontement populations-forces de l’orde, 54 blessés, renforts FRCI de Man

le Jeudi 14 Mars 2013 à 00:55 | Lu 1489 fois



Côte d'Ivoire : Touba: affrontement populations-forces de l’orde, 54 blessés, renforts FRCI de Man
Touba, 13 mars (AIP)- De violentes manifestations ont éclaté mercredi à Touba après l’arrestation de trois jeunes villageois de N’golodougou (situé à 15 km de Touba), sur ordre du procureur local, faisant 54 blessés dont 13 agents des forces de l’ordre, a constaté l’AIP sur place.

Dès les premières heures de la matinée, plus de 400 personnes venues de N’golodougou, village à 15 km de Touba ont pris d’assaut le tribunal de la sous-préfecture de Touba pour exiger la libération de trois jeunes dont le président des jeunes de leur village, Dosso Daouda, arrêtés mardi sur ordre du procureur, Séka Kokogni.

S’opposant à un refus du procureur d’accéder à leurs exigences, ces habitants de N’golodougou se sont attaqués aux bureaux de la sous-préfecture qu’ils ont fortement endomagé, en dépit de la médiation des chefs traditionnels et du sous-préfet central, Koua Bérima Georges.

La tension devenant de plus en plus vive, la police et la gendarmerie ont tenté d’intervenir pour calmer les esprits mais la situation a dégénérée pour se transformer en affrontement entre eux et les manifestants.

Ces incidents ont fait au moins 54 blessés dont 41 civiles et 13 policiers et gendarmes. Parmi ces forces de l’ordre, neuf ont été atteints par balles à l’aide des fusils calibre 12, a précisé une source médicale à l’AIP.

Le calme était de retour à la mi-journée dans le centre ville de Touba, où trois cargo de Forces républicaines de Côte d’Ivoire sont arrivés de Man en renfort au forces locales.

D’après des témoignages recueillis par l’AIP, tout est parti d’un litige foncier entre N’golodougou et Mahana, deux villages de la sous-préfecture de Touba, situés sur l’axe Touba-Odienné.

Ces sources indiquent que les populations de N’golodougou qui reprochaient à celles de Mahana d’avoir installé des ressortissants burkinabès sur leurs terres, ont exigé le départ de ces derniers qui auraient refusé de partir. Parce qu’ayant fait des plantations de cacao sur ces aires. Face à cette situation, des habitants de N’golodougou font lundi une descente dans les plantations des Burkinabè où ils s’en prennent à plusieurs hectares de cacaoyers.

En réaction, des jeunes de Mahana se sont rendus le soir du même jour à N’golodougou pour avoir des explications à ces actes, mais ceux-ci sont à leur tour pris à partie par leurs hôtes avant de se voir arracher cinq moto.

Les populations de Mahana vont par la suite porter plainte au tribunal de Tabou contre les jeunes de N’golodougou. Le chef du village de N’golodougou, Chérif Tiémoko accompagné de ses notables et trois jeunes se rendent mercredi au tribunal pour répondre à la convocation. Le procureur, après les avoir entendus, ordonne l’arrestation des jeunes de cette délégation. Ce qui a déclenché un mouvement de colère au sein des populations de N’golodougou.

(AIP)

Jeudi 14 Mars 2013
Vu (s) 1489 fois



1.Posté par TTCHEDJOUGOU OUATTARA le 14/03/2013 08:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est pas grave. C'est entre nous. Lorsque nous, quelques rares cadres de cette région, prévenions nos parents que Ouattara n'était pas des nôtres, nous étions décrétés persona no grata.

Lorsque nous prévenions nos parents que les terres étaient menacées par les burkinabè, les maliens, les guinées et autres frères des pays au nord de la Côte d'Iivoire qui tentaient de profiter de cette rébellion, on nous envoyait paître au motif que nous gens du nord devrions faire bloc pour lutter contre GBAGBO qui était le seul problème des gens du nord.

Aujourd'hui, le problème GBAGBO est à plus de 8.000 kilomètres de la Côte d'Ivoire.

La plupart sinon la totalité des cadres du nord de la Côte d'Ivoire qui sensibilisaient les parents sur le fait que GBAGBO pouvait apporter beaucoup à notre région, en mête temps qu'il était un fils du pays, tous ces cadres sont soit en exil, soit consignés à Abidjan. Ils ne peuvent jamais mettre pieds dans leurs villages sous peine d'être liquidés par des FRCI que certains cadres n'hésitent pas instrumentaliser.

Alors, lorsque le terrain est ainsi déblayé, pourquoi y a-t-il encore problème ?

OUATTARA qu'on a présenté comme étant un fils du nord, de notre Nord de la Côte d'Ivoire n'est-il pas encore au pouvoir ?

Pourquoi au lieu de nous arranger, nous gens du nord de la Côte d'Ivoire, son souci est de naturaliser en masse des burkianabè ? Parce que nous n'avions pas menti, nous les rares cadres du nord qui avons soutenu et continuons de soutenir que Dramane OUATTARA n'est pas de nôtres. Il est burkinabè. Il le sait lui-même.

Il ne peut donc faire confiance à fond aux cadres issus du nord de la C.I. Regardez vous-mêmes : C'est lorsqu'un burkinabè occupe un poste stratégique au plan sécuritaire ou militaire que Ouattara a la paix du coeur. Qu'est-ce à dire ? Un fils du nord de la C.I qui n'a pas un autre pays peut-il agir ainsi ? Jamais.

C'est pourquoi, les quelques échauffements dont fait allusion ce compte rendu ne sont qu'une entrée en matière.
Nous avons averti à plusieurs reprises nos parents du nord de la C.I que nous risquions nos terres à l'allure où nos frères des zones désertiques, profitaient de cette rébellion du petit frère SORO Guillaure, et au motif de nous soutenir, se déversaient massivement chez nous.

Ca ne fait que commencer....

2.Posté par cisse abou le 14/03/2013 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mes frères laissent les gens de Touba c est ce que lg voulait nous dit il ont non que leur fils ouattara es bon il aurons leurs yeux pour voir notre pays est dans les mains des étranges c est ne fait que commencer les frères du pays si vous restent dans cette affaire de RDR les gens là vont prendre tous le pays ça commence déjà oh h a qui demain

3.Posté par QUICONQUE le 14/03/2013 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce litige foncier n'est rien comparé à ce que le gourvernement actuel prépare.
En vendant les terres du nord à une multinationale pour la culture du riz, quel paysan a-t-il été consulté? A qui arrachera-t-on la terre pour la donner à cette multinationale? Bien malin qui trouvera réponse à cette question.

4.Posté par Hermann N'da le 14/03/2013 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SCANDALE————————SCANDALE————————–SCANDALE

Une dame du nom de DAO DIABY AMINATA, récemment débarquée de son poste de Directrice Générale des Cultes (Ministère de l’Intérieur), pour détournement de l’argent des pèlerins, vient d’être nommée PRÉFET du Département d’ALEPE dans le sud -est de la CI


Salut à tous les Patriotes et particulièrement au Colonel TCHEDJOUGOU

5.Posté par doriane le 14/03/2013 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour moi, c'est un non évènement! c'est rien ça. C'est bien leurs alliés non, les facebook? Alors qu'ils occupent leurs terres et prennent même leurs femmes; on s'en tape!
Merci Colonel Tchèdjougou Ouattara, pour ton analyse on ne plus claire!
Si les ennemis de la patrie s'entredéchirent, c'est que Dieu prononce ses sentences!
A la guerre comme à la guerre!
Signé: doriane, la vraie

6.Posté par BEN SAK le 14/03/2013 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si je voulais être méchant et insensible aux douleurs du voision, je dirais c'est bien. Les frères du Nord ont trouvé leur "solution" alors qu'ils s'en accommodent.
Mais rassurez-vous, je suis ivoirien et pour moi être ivoirien ne signifie pas seulement être Baoulé, Sénoufo, Bété, Gouro,...ou FPI, RDR, PDCI,.... Etre ivoirien c'est appartenir à un territoire, faire corps avec un même peuple, une nation, un même sentiment d'appartenance à une culture commune... Et donc, comme je suis ivoirien, je pleure quand un autre de mes compatriotes est en détresse. Je ne me réjouirai donc pas de ce qui se passe à Touba pas plus que pour ce qui est arrivé à Bloléquin ou ailleurs.
Le combat et le seul pour lequel je serai prêt à offrir ma vie, c'est celui qui bientôt consistera à sortir de nos forêts tous les étrangers qui y pilulent sans le moindre titre légalement acquis. Ce combat-là s'appelle le combat de la libération totale de notre Patrie. Si tu n'es pas ivoirien je comprendrai que tu y sois opposé. Si tu y es opposé, je comprendrai aussi que tu n'es pas ivoirien.
A bon entendeur salut.
Très fraternellement.

7.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 14/03/2013 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ben Saky, on ne fixera pas un Rendez-vous ferme pour que ce combat commence. Ce combat de plusieurs peuples contre le seul peuple de Cote d'Ivoire doit etre multiforme. Il doit commencer aussi tot.

Si tu es pret pour ce combat, prends acte que c'est lui qui a commencé comme ça. N'attends jamais qu'un Décret sera signé pour son lancement. Non.

Le peuple ivoirien est menacé. Si tu as une prière, une daba, une pioche, un couteau, un morceau de bois, une matchette, une kalach, une rockette, un obus....etc, en avaaaaaaant ! Maaaaarche !

Tout le reste n'est que philosophie. Or c'est cette philosophie que nous avons fait pendant 20 ans avec ce fils de mossi Dramane qui a fait que nous sommes dans cette situation.

All die be die ! Qu'on meure par noyade, par pendaison, par maladie, toute mort est mort.

Quittons ces démonstrations ! Si tu as un morceau de bois à coté de toi et que tu peux assomer un envahisseur, fais-le. S'il est évanoui à tout le moins, tu n'auras pas vécu inutile.

Donc, à tous au front. L'heure est graaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaave !

Libérons les terres que l'Eternel nous a confiées !
Libérons nos libertés !
Libérons nos vies !
Libérons notre pays !
Si nous le voulons, nous le pouvons !

HAUTS LES COEURS !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !