Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire – Simone, véritable attraction à l’ouverture du procès les réactions en vidéos

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Samedi 27 Décembre 2014 à 09:15 | Lu 1964 fois



Par Serge Alain KOFFI

Le procès en assises de 83 personnalités proches de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, s’est ouvert vendredi matin à Abidjan avec comme seul point d’attraction, l’apparition en public pour la première fois depuis trois ans de Simone Gbagbo, l’ex-Première Dame.

Vêtue d’une robe jaune avec des parements dessinés en fleurs, d’une écharpe d’un blanc immaculé, Simone Gbagbo arbore des tresses.

L’air décontracté et visiblement en bonne santé, elle s’est dirigée vers la salle d’audience encadrée par une escorte de policiers armés, encagoulés pour certains.

On l’avait aperçu pour la dernière fois le 11 avril 2011, aux côtés de son mari, lors de leur arrestation à l’issue de la crise armée post-électorale, par les forces combattants pour l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Le regard perdu, les yeux hagards, la voix tremblotante, prostrée et visiblement apeurée, Simone Gbagbo, dont les cheveux arrachées traduisaient le traitement de choc infligé par les hommes en armes, présentait l’image d’une femme fragile. Une image qui tranchait avec le surnom de “Dame de fer’’ avec lequel aimaient bien la désigner ses partisans et admirateurs.

Trois ans plus tard, vendredi 26 décembre, elle réapparait dans un box du palais de justice d’Abidjan, en compagnie de 82 autres personnalités de l’ancien pouvoir dont l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien, le parti de Laurent Gbagbo et Michel Gbagbo, le fils de l’ex-chef de l’Etat.

Tous sont poursuivis pour « atteinte à la défense nationale », « attentat ou complot contre l’autorité de l’Etat », « constitution de bandes armées », « direction ou participation à un mouvement insurrectionnel », « trouble à l’ordre public » ou encore « rébellion » en rapport avec la crise post-électorale qui a fait officiellement près de 3.000 morts.

Vendredi, massés devant la porte d’entrée de la salle d’audience, journalistes (photographes et cameramen) et partisans de l’ex-Première Dame, jouent des coudes pour avoir la meilleure place, soit pour la voir de près ou soit pour la prendre en photo.

Les policiers de la Brigade anti-emeute (BAE) et de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) déployés en grand nombre, jusqu’aux alentours du palais de justice et à l’intérieur, tentent de contenir ce beau monde en leur intimant constamment l’ordre de reculer pour ne pas obstruer l’entrée.

Si le dispositif sécuritaire n’est pas vraiment impressionnant pour ce procès civil, le premier de la crise post-électorale, il n’en demeure pas moins dissuasif.

A l’arrivée de Simone Gbagbo dans le hall du palais de justice vers 10H53 GMT, les bousculades s’intensifient. Certains de ses partisans dans la foule lui lancent des mots de soutien et d’encouragement: « Tiens bon maman ! » ; « Tiens bon maman ! »…

Simone Gbagbo y répond par un large sourire et un salut de la main avant de s’engouffrer dans la salle, où elle s’installe dans le box au premier rang aux côtés de Pascal Affi N’guessan, Sangaré Aboudramane, ancien ministre des Affaires étrangères et Gilbert Marie Ake N’Gbo, le dernier Premier ministre de Laurent Gbagbo.

Une trentaine de minutes plus tard, la cour, présidée par Tairou Dembélé, fait son apparition. Il procède à l’appel nominal des jurés du procès. Quatre parmi eux sont absents. Le juge propose de les remplacer séance tenante.

Me Rodrigue Dadje, l’avocat de Simone Gbagbo, s’y oppose arguant qu’en plus du fait que le mandat des jurés soit “périmé’’, “la défense a un droit de récusation pour la formation du jury’’.

Malgré les réserves de la défense, de nouveaux jurés sont désignés.

Mais l’audience de ce jour n’ira pas plus loin que cette ouverture solennelle. A peine l’a-t-il déclarée ouverte que le juge Tairou Dembélé annonce son report pour Le 29 décembre à 09H00 GMT.

SKO
Alerte-info.net


Afrik53.com : Infos 7J/7
Samedi 27 Décembre 2014
Vu (s) 1964 fois



1.Posté par kambou le 27/12/2014 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
chers ivoiriens et ivoiriens ,ne vous lessez pas distraire par ses cancres de voyous que sont l'ELITE FRANçAISE ET ALLIES IVOIRIENS parce que tout ce que vous voyez n'est que honte de leur part puisque le monde entier avait déjà pris connaissance de cette situation ivoirienne ,qui sait déjà que les vrais assassins et criminels de ce peuple est bel et bien eux même ,mais que dépuis la haye où se trouvent SEM GBAGB ET BLE GOUDE qui apres les avoir humiliés dans cette justice sont obligés de jouer de la parodie ,c'est ce qu'on constate.

2.Posté par daouda le 27/12/2014 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai honte oui j'ai vraiment honte pour mes frères du nord quand je vois ces idiocraties de justice dont ils veulent faire admettre à leurs victimes transformés en bourreau.
chère france ,en parlant de ces ELITES ,par ma voix je vous demande de mettre de l'eau dans vos vins parce que ,si vous continuez à nous chercher ,alors vous allez nous avoir et que vous vous souvenez de ce qui s'était passé avec les ABBÊ en côte d'ivoire à l'époque.
ceci étant ,vous l'aviez vu au burkina ,qu'un peuple déchainé ,rien en face ne peut l'arrêter ,donc à vous de faire très attention parce qu'en comptant sur vos armes ,c'est comme nous emmener à user de toutes nos forces et de tout ce qu'on pourra prendre pour combattre afin que vous arriviez à savoir que vous êtes venus trouver des ivoiriens sur cette terre ,donc vous n'aviez le droit de nous imposer quoi que ce soit parce que nous ne serions plus vos esclaves comme par le passé,si pour ça vous voulez anéantir la vie de tous ces ivoiriens se retrouvant dans leur propre pays ,alors ce combat prendra une autre allure comme l'ont fait les algeriens qui eux aussi avaient combattus les collabos qui étaient algeriens contre leurs propres frères .
donc attendez vous à cette révolte si vous condamnez tous ces ivoiriens innocents .

3.Posté par daouda le 27/12/2014 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
des voyous qui veulent condamner lers victimes et se faire passer pour des victimes ,mais cela aux yeux de ces ivoiriens ,ça ne pâssera ni aujourd'hui ni demain.

4.Posté par daouda le 27/12/2014 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
des voyous qui veulent condamner leurs victimes et se faire passer pour des victimes ,mais cela aux yeux de ces ivoiriens ,ça ne pâssera ni aujourd'hui ni demain.

5.Posté par ibrahim le 28/12/2014 21:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers ivoiriens tous ceci n''est que diversion

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 07:43 Hommage à une Femme Digne d’Afrique

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !