Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire/ Simone Gbagbo: Un grand coup se prépare…

le Mercredi 6 Novembre 2013 à 10:27 | Lu 3123 fois

Signe avant-coureur d’une libération imminente ? Au Front populaire ivoirien ( Fpi), on croise les doigts et on retient son souffle. Le bout du tunnel pour la N° 2 du Fpi, député d’Abobo et ancienne présidente du groupe parlementaire n’est peut-être plus loin.



C’est vrai, le visuel n’est pas encore clair, mais les signes et les symboles de ces derniers jours sont là, pour dire que quelque chose de fabuleux se prépare pour l’ex-première dame de Côte d’Ivoire. D’abord, commençons par les symboles. Le plus parlant de ces symboles, reste l’envoie d’un « commando » de médecins à Odienné, auprès de de Simone Gbagbo.

Depuis plus de deux ans de « captivité dans une maison protégée, c’est la première fois, en dehors de son médecin personnel, que l’Etat décide d’envoyer des toubibs, dont des kinésithérapeutes, auprès de la « prisonnière du Denguelé ». Pendant deux jours, cette équipe médicale va lui faire un bilan de santé intégral. C’est donc un symbole assez fort, chargé de messages.

Des médecins qui se déplacent vers un malade, dans son lieu de détention, au lieu que ce soit le « patient » qui fasse le déplacement vers eux, il y a de quoi à faire rêver parents, amis et camarades… On a souvenance de ce que le jeudi 02 mai 2013, Simone Gbagbo avait été internée dans une grande clinique d’Abidjan pour des soins médicaux, suite à une demande introduite par ses avocats. Puis, à la surprise générale, au bout de six jours, elle avait été ramenée, à Odienné, manu militari, « sous anesthésie ».

Le Front populaire ivoirien (Fpi), avait accusé dans une déclaration, le gouvernement d’avoir reconduit à Odienné, l’ex-Première dame, alors qu’elle était « sous anesthésie ». « Ce jour, mercredi 8 mai 2013, Simone Ehivet Gbagbo a été emmenée sous anesthésie vers une destination inconnue par des hommes en armes, sans aucun document officiel approprié (…) » avait indiqué l’ex-parti au pouvoir.

Aujourd’hui, alors qu’aucune requête n’a été faite dans ce sens auprès du gouvernement, celui-ci a pris sur lui la décision de faire consulter Simone Gbagbo. Ce changement d’attitude du gouvernement à l’égard de Simone Gbagbo ouvre la voie à toutes les probabilités, y compris celle de sa libération. Le gouvernement ne veut peut-être pas mettre en liberté « une loque humaine ». D’où, la décision de la mettre d’aplomb avant une éventuelle libération.

Signes et symboles parlants

Venons-en maintenant aux signes de cette probable libération.


De toute évidence, le premier signe ou signal fort envoyé par le gouvernement, quant à une possible libération provisoire de Simone Gbagbo a trait à son refus catégorique du transfèrement à la Haye de l’ex-première dame, suite à la demande émise par la Cour pénale internationale, le 29 février 2012. Au cours d’un conseil des ministres extraordinaire consacré à l’examen des procédures judicaires, le vendredi 20 septembre 2013, le gouvernement a décidé de soumettre une exception en irrecevabilité et de surseoir à exécuter le mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale ( Cpi) contre l’épouse de Gbagbo, pour quatre chefs de crimes contre l'humanité.

Simone Gbagbo est notamment soupçonnée d'être « pénalement responsable pour des faits de meurtre, de viol, d'autres formes de violence sexuelle, d'autres actes inhumains et de persécution». « Cette décision du Conseil vise à faire juger Mme Gbagbo en Côte d’Ivoire par les juridictions ivoiriennes, qui sont aujourd’hui réhabilitées et à même de lui faire un procès juste et équitable garantissant les droits de la défense », avait souligné Bruno Koné Nabagné, le porte-parole du gouvernement. « La Cpi a une compétence de subsidiarité. Ça veut dire qu’en tout temps, le pays, dans lequel les faits sont commis, demeure en priorité celui qui doit pouvoir juger les auteurs des faits incriminés.

C’est ce qui explique qu’aujourd’hui, au moment où nos juridictions sont opérationnelles, la Côte d’Ivoire décide de juger Simone Gbagbo », avait fait valoir, pour sa part, le ministre de la justice, Coulibaly Gnénéma. Si Simone Gbagbo doit être jugée en Côte d’Ivoire comme ses camarades du Fpi, dont Affi N’Guessan, le président du parti, qui bénéficient, de la part de la justice, une liberté provisoire, pourquoi celle-ci ne la toucherait pas aussi ? Si les autres ont obtenu une liberté provisoire, pourquoi pas elle ? C’est une question de logique...soutient-on dans certaines chancelleries à Abidjan.

Au demeurant, partout où il s’est rendu après sa sortie de prison, le président du Fpi, Pascal Affi N’guessan n’a pas cessé d’annoncer la libération de Simone Gbagbo. Un autre signe, celui-là politico-diplomatique, vient de l’Onu. L’expert indépendant des Nations Unies pour les droits de l’Homme, le sénégalais, Doudou Diène avait rapporté, que Simone Gbagbo, sollicite « la présence à ses côtés d’un membre de sa famille ».

Le juriste sénégalais avait fait cette déclaration au terme d’une mission effectuée, le samedi 19 octobre 2013, à Odienné où il a rencontré l’ex-Première dame ivoirienne. « Mme Gbagbo va bien. Elle garde la même vigueur intellectuelle. Elle a la même force de caractère qu’on connaît chez elle. Deux ans de détention n’ont pu que l’affaiblir naturellement », soulignait Doudou Diène, plaidant pour « une mise en liberté provisoire » de Simone Gbagbo. Une requête à laquelle le gouvernement veut certainement faire droit…

Armand B. DEPEYLA
Soir Info

Mercredi 6 Novembre 2013
Vu (s) 3123 fois



1.Posté par alimusah le 06/11/2013 09:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c,est bien claire ceux ou celle qui ont le sang sur les mains come Simone ne doit pas benefie'' de la liberation provisoire, faut pas reve'' come pour gbagbo, pas de liberation pour les crimineles.

2.Posté par Hermann nda le 06/11/2013 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personne n'est dupe. Tout le monde sait ce qui se passe. Dramane n'a plus le choix. Ses résultats économiques sont maigres. La corruption et la malgouvernance gangrènent le pays. Ses partenaires d'hier ont fini par découvrir le vrai visage de l'imposteur. Il n'arrive même pas à la cheville de Feu Paul Antoine BOHOUN BOUABRE qui, malgré la division du pays en deux, avait réussi, avec son budget sécurisé, et sans aide exterieure ni PPTE , à faire correctement fonctionner l'économie des ivoiriens.

Dans ses conditions, et sous la pression de des partenaires d'hier, déçus de sa politique très approximative, dans tous les domaines ( insécurité, justice des vainqueurs, exactions et violations massives des droits de l'homme, corruption à ciel ouvert, racket des FRCI sur tous les axes routiers du pays, impunité pour ses partisans, bâillonnement de l'opposition, etc...), quelle autre marge de manœuvre reste-t-il au boucher débarqué de Sindou? Aucune.

Il ne lui reste plus qu'à libérer, par vague successive, toutes ses personnalités qu'il détenait abusivement dans ses prisons afin de se donner le temps de réaliser son " miracle économique " qui n'est pas venu.

C'est cela la VÉRITÉ qu'on tente vainement de cacher aux Ivoiriens .

3.Posté par Diarra Traoré le 06/11/2013 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Hermann, t'as tout dit. Laisse le Mr du poste 1 dans ses divagations.

4.Posté par Le rößiñöl@ le 06/11/2013 13:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci+herman

5.Posté par Fier Ivoirien le 06/11/2013 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce "alimusah" d'ou sort -il? Ne vit t-il pas en CI? Il est aussi ignard que tous ceux qui suivent cet imposteur qui a fait croire a ses suiveurs qu'il etait capable de distribuer des milliards a toutes les regions de CI. Lui et ses bouviers de Dozos et FRCI vont fuir ce pays lorsque la parenthese de leur imposture va se refermer sur eux. Et la machine est deja en marche. Seuls ceux qui savent lire entre les lignes observent le deroulement des choses. Affaire a suivre...

6.Posté par LaRedemption le 06/11/2013 18:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci CEMA Hermann N'Da. Ils sont les seuls a savoir danser au son de leur tam-tam. Quand ils vont finir de se tremousser, ils nous diront qui a beaucoup transpire. La verite est notre apanage et la RP aura le dernier mot. Dieu nous garde.

7.Posté par Yuotam le 06/11/2013 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci mon frère et CEMA N'DA HERMANN, c'est ça qui est la vérité, tes visions et écrits sont limpides comme l'eau de roche, encore milles merci pour cet écrit.

Décidément le mossi de derrière BANFORA va dégager dans très peu de temps, de notre pays il commence à perdre ces boulons, et pour ça il dilapide le maigre revenue du contribuable IVOIRIENS dans des futilités, quelqu'un peut m'expliquer pourquoi après 50 ans d'indépendances, il y a toujours l'armée d'occupation NAZIE franSSaise de SARKONAZY chez nous.

Et pourquoi cette franSSe se mêle d'élection en Côte d'IVOIRE, comme si nous Ivoiriens on venaient se mêler d'élection en franSSe jusqu'à allez détruire nos institutions notre armée notre Gendarmerie, notre police, nos eaux et forêts, ce qui est fou aujourd'hui les mêmes fumiers se bouscule au portillon pour faire semblant de venir nous aider après avoir donner un coup de main avec l'autre fumiste de BAN KI MOON et ses assassins, à tout détruire et à tuer, à violer, à torturer en plongeant la tête de nos jeunes gens dans des barriques remplies d'eau de lagune jusqu'à ce que mort s'ensuive, et en plus avec la complicité des nègres collabos et traîtres.

Question-1 qui à gagné les élections, Question-2 après un peut plus de 50 ans d'indépendances, qu'es ce qu'elle fout l'armée d'occupation NAZIE franSSaise de SARKONAZY chez nous.

Coucou à toute la RP.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !