Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire / Refus de transférer Simone Gbagbo à la Haye : La Cpi met Ouattara en difficulté

le Mercredi 25 Septembre 2013 à 09:48 | Lu 1396 fois

Il se joue depuis quelques jours, un semblant de jeu de « poker » entre les autorités ivoiriennes et la Cour pénale internationale ( Cpi) dans lequel, l’un et l’autre refusent de se faire avoir.



Côte d’Ivoire / Refus de transférer Simone Gbagbo à la Haye : La Cpi met Ouattara en difficulté
Alassane Ouattara, le chef de l’Etat de Côte d’Ivoire, joue à protéger certains des chefs de guerre proches de lui et qui seraient visés par des mandats d’arrêt encore sous scellé à la Haye. La Cpi, elle, joue à attirer le président ivoirien dans le piège du transfert de Simone Gbagbo, afin, de brandir demain, des mandats d’arrêts contre des proches de Ouattara qe celui-ci serait, dans l’obligation politique et moral, d’exécuter. Le « oui, mais », exprimé par Fadi El Abdallah, porte-parole de la Cpi, quant à la décision du gouvernement, de ne pas « livrer » l’ex-première dame officielle de Côte d’Ivoire, Simone Ehivet Gbagbo à la Haye, trouve donc ses fondements dans cette posture de la Cpi. Alassane Ouattara et la Cpi jouent donc à cache-cache dans ce dossier stratégique.

La Cpi soutient néanmoins que le dernier mot revient aux juges de la Haye. « Le gouvernement ivoirien peut soulever une exception d’irrecevabilité, sur la base du principe de complémentarité entre la Cpi et les autorités judiciaires nationales. Il reviendra dans ce cas, aux juges de la Cpi d’examiner si toutes les conditions sont réunies et notamment si les tribunaux nationaux ont la capacité et la volonté pour mener des poursuites sérieuses contre le même suspect et pour les mêmes faits allégués devant la Cpi. Après des observations de toutes les parties et les participants, les juges de la Cpi décideront si l’affaire continuera ou non à la Cpi », a fait savoir Fadi El Abdallah, porte-parole de la Cpi. Qui s’empresse d’ajouter que « le dossier Simone Gbagbo n’aurait aucun inconvénient sur d’éventuels poursuites sur les présumés auteurs de crimes lors des événements post-électoraux ».

La partie est donc encore loin d’être gagnée pour les autorités ivoiriennes. Intervenant hier mardi 24 septembre 2013, Fatou Bensouda, la procureure de la Cpi s’est voulue très ferme, quant au fait que dans ce dossier, il ne saurait y avoir d’acceptation de l’immixtion de la politique dans le judiciaire. « Je suis contre la solution politique à un problème judiciaire », a-t-elle fait valoir. Dans son développement, la juge gambienne a notamment « plaidé pour une solution judiciaire et non une solution politique à un problème judiciaire ».

La procureure de la Cpi qui affirme, ouvertement son opposition « à des solutions politiques », le porte-parole de la Fadi El Abdallah qui soutient que le non transfert de Simone Gbagbo n’aurait aucun inconvénient sur d’éventuels poursuites sur les présumés auteurs de crimes, cela ne peut que mettre davantage le chef de l’Etat dans une position délicate, voire difficile. On le sait, la main du chef de l’Etat « tremble » à faire exécuter un mandat d’arrêt de la Haye visant Simone Gbagbo et autres, au motif que, selon des observateurs, la Cpi n’émette des mandats contre son propre camp. Vrai ou faux ? Quoi qu’il en soit, les autorités ivoiriennes ont annoncé le vendredi 20 septembre 2013, leur refus de transférer devant la Cour pénale internationale (CPI) Simone Gbagbo, la compagne de l’ex-président Laurent Gbagbo, poursuivie comme son mari pour crimes contre l’humanité après les violences postélectorales de 2010-2011.

Le conseil des ministres, réuni en session extraordinaire, "a décidé de présenter une requête en irrecevabilité et de surseoir à exécuter le mandat d’arrêt émis par la CPI le 29 février 2012 (...) sur la demande du transfèrement de Mme Simone Gbagbo à La Haye", indiquait un communiqué gouvernemental. Le refus du gouvernement d’extrader Mme Gbagbo vers la CPI "vise à la faire juger en Côte d’Ivoire (...) par les juridictions ivoiriennes (...)", explique ce communiqué. Le gouvernement, qui "déposera incessamment sa requête au greffe de la CPI", a justifié sa décision par le fait que les juridictions nationales "sont aujourd’hui réhabilitées et à même de lui (Mme Gbagbo) faire un procès juste et équitable garantissant les droits de la défense", précise le texte.

"Aujourd’hui, la justice est en marche. Rien ne justifie le transfèrement à La Haye de Madame Gbagbo", a justifié M. Koné Bruno, porte-parole du gouvernement ivoirien. "Si nous avions le moindre doute quant à l’équité de la justice ivoirienne, nous l’aurions quand même extradée aux Pays-Bas", a-t-il assuré. Le régime d’Alassane Ouattara est régulièrement accusé de favoriser une "justice des vainqueurs", aucune figure de son camp n’ayant été inquiétée pour les graves crimes commis durant la dernière crise.



Armand B. DEPEYLA
Lu sur Soir Info du 25/09/2013

Mercredi 25 Septembre 2013
Vu (s) 1396 fois



1.Posté par Hermann N'da le 25/09/2013 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
À malin, malin et demi ou l'embarras de Dramane . C'est le cas de le dire.
Et l'étau se resserre irréversiblement autour de Dramane le boucher. Pris à son propre piège, le fils de Sindou (B F) se débat sans succès . Son visage se déforme chaque jour un peu plus.

Si c'était à refaire, pas si évident que Dramane s'y aventurerait, sauf erreur d'appréciation de ma part.

Mais au delà de tout ça, depuis le debut de cette affaire, la CPI n'a pas encore prouvé le caractère impartial de sa "justice" qui ne poursuit que les pro GBAGBO à l'instar de ce qui se fait à Abidjan . Dans ce contexte, qui de la CPI et de la justice des vainqueurs d'Abidjan peut s'affirmer crédible ? C'est du bonnet blanc et blanc bonnet accompagné de manœuvres dilatoires destinées à leur permettre de gagner du temps pendant que d'illustres combattants de la liberté demeurent injustement détenus dans leurs prisons.

Face à cette injustice mondiale coordonnée et savamment planifiée d'Abidjan à la CPI, les Patriotes Ivoiriens et Africains sauront prendre leur responsabilité le moment venu. Et chacun (communauté internationale, dramane ouattara et sa clique, cpi etc...) assumera également sa part......de responsabilité .

2.Posté par Angoua d''Abolikro le 27/09/2013 00:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que Dieu un jour trouver de quoi te recompenser pour la lutte que tu mene depuis plus de 10 longues années pour l''EMERGENCE TOTAL de nos Etats africains encore sous la domination du coloniale mon frère N''da.Demain par notre foi, nous vaincrons.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !