Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire - Privatisation: L’Etat empoche 294 milliards de FCFA

le Lundi 17 Février 2014 à 07:51 | Lu 614 fois



La privatisation de 55 entreprises ivoiriennes, selon Apa, a rapporté plus de 294 milliards de FCFA de recette nettes à l'Etat, permettant un allègement de la dette publique d’environ 50 milliards de FCFA.
"Pendant la décennie 1990, le programme de privatisation a connu un rythme de réalisation appréciable et les résultats obtenus ont été généralement jugés satisfaisants dans l'ensemble", a déclaré le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan dans un discours transmis dimanche à APA par ses services.

"Au total, ce sont 55 entreprises qui ont été privatisées durant la période, générant plus de 294 milliards de FCFA de recettes nettes à l'Etat et permettant un allègement de la dette publique d'environ 50 milliards de FCFA, au titre des dettes des entreprises auparavant à la charge de l'Etat et rétrocédées aux nouveaux repreneurs", a poursuivi M. Duncan qui s'exprimait, vendredi, lors de l'installation officielle des nouveaux membres du Comité de privatisation.

Selon lui, le montant des investissements réalisés de 1994 à 1998 s'est élevé à 330 milliards de FCFA environ. Ainsi, a expliqué le Chef du Gouvernement ivoirien, la privatisation a permis de réduire le déficit des finances publiques et d'améliorer sensiblement la productivité et la compétitivité des entreprises.

"La grave crise qu'a connue notre pays entre 1999 et 2010 est venue mettre un coup d'arrêt à ce programme de privatisation", a-t-il déploré en soulignant qu'au cours de cette décennie, "seules quelques opérations résiduelles de privatisation ont été effectuées pour une recette d'environ 25,4 milliards de F CFA".

Avec le retour à une situation normale, il s'avère opportun, selon M. Duncan de réactiver ce volet important de la politique économique du pays, et de redynamiser, pour ce faire, le Comité de Privatisation, crée en 1994.

S'adressant au Comité de Privatisation désormais dirigé par Christian Konan Koffi, le Premier ministre a indiqué qu'il lui revient désormais la lourde charge de conseiller le Gouvernement dans la définition et la mise en œuvre de son programme de privatisation.

"Vous serez assistés, en cela, par une Cellule Technique dirigé par un Coordonnateur et composée d'experts dans divers domaines comme l'économie, la finance, la comptabilité et le droit", a-t-il ajouté à l'endroit des membres de ce Comité qui a pour mission l'approbation des résultats des études relatives à la privatisation des entreprises et la formulation des modes de privatisation pour chaque entreprise.

L'évaluation des offres et la sélection des repreneurs, la détermination du prix d'offre et du prix de cession des actions et des actifs ainsi que l'élaboration du rapport annuel d'activités du programme de privatisation, à soumettre au Gouvernement, figurent également sur la liste des missions du Comité de Privatisation.

"Il revient également au Comité de privatisation de proposer au Gouvernement, pour chaque entreprise à privatiser, la proportion de titres susceptibles d'être cédés en priorité aux personnes physiques ou morales de nationalité ivoirienne", a précisé Daniel Kablan Duncan, rappelant que Président Alassane Ouattara, ambitionne de « faire de la Côte d'Ivoire, un pays émergent à l'horizon 2020 ».

A en croire le Premier ministre, dans le cadre de la stratégie mise en œuvre pour atteindre cet objectif, M. Ouattara a décidé de faire du secteur privé le moteur principal de la croissance économique.
"Le programme de privatisation initié par le Gouvernement, est un moyen supplémentaire de rendre les entreprises à participation étatique plus performantes et plus compétitives, et donc plus à même de contribuer au développement de la Côte d'Ivoire", a conclu Daniel Kablan Duncan.
Le gouvernement ivoirien a annoncé début décembre la privatisation prochaine de quinze entreprises publiques du pays.

Le capital social de ces entreprises à privatiser, s'élève à 94 milliards de FCFA. La part détenue par l'Etat s'élève à 34,2 milliards de FCFA.

Publié le lundi 17 fevrier 2014 | Le Democrate

Lundi 17 Février 2014
Vu (s) 614 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !