Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Oumé Affrontement populations et Frci 7 blessés graves, 2 gamins tailladés

le Jeudi 28 Mars 2013 à 11:23 | Lu 1866 fois



Côte d'Ivoire : Oumé Affrontement populations et Frci 7 blessés graves, 2 gamins tailladés
Oumé Affrontement entre populations et FRCI 7 blessés graves, 2 gamins tailladés à la machette

Le sang a encore coulé récemment à Zangué, localité située à 2 kms de la ville de Oumé. Le conflit foncier opposant les allochtones Baoulé aux autochtones Gouro a fini par dégénérer. Les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) basées dans la zone sont rentrées en scène pour rétablir l’ordre. Le Bilan s’est alourdi. 5 planteurs blessés grièvement et 2 gamins tailladés à la machette.
«Loukoukro, Botindin, Allangbakro, Broukro, N’guessankro, Djedjinkro, Allanikro, Yaokro … » Ce sont au total presque les 19 campements autour de Zangué, localité située à 2 kms de la sous-préfecture de Oumé, qui étaient tous représentés au plus haut niveau par leurs responsables de communauté, des présidents de jeunesses et d’associations vivants dans la région du « Gboh ».

Ceux-ci ont été reçus en audience le lundi 25 mars 2013 dernier à Yamoussoukro par le chef central des N’zipli (communauté baoulé venant de Didiévi). Au centre des débats, les conflits répétés avec les autochtones Gouro, ainsi que la descente musclée des FRCI dans quelques campements. Au sortir de ce conseil qui aura duré un peu plus de trois heures d’Horloge, un point de presse a été animé par le porte-parole des Akans (Agni, Baoulé, Abron…) producteurs de café et de Cacao et victimes de la dernière descente des hommes en treillis. Face aux hommes des médias l’orateur du jour, Konan Yao Luc, a évoqué les multiples causes de la crise qui les oppose aux natifs de la région : « Nos parents sont venus de Bouaké et de bien d’autres villes depuis les années 1930 et 1940. Ils se sont installés ici à Oumé, ont payé des champs avec des Gouro.

Et ils vivaient en parfaite Harmonie avec les propriétaires terriens. Lors des dernières élections présidentielles de décembre 2010, notre parti politique le PDCI-RDA nous a demandé de voter pour le RHDP. Depuis ce jour nous n’avons pas la paix. La base du problème est que nous avons voté pour Alassane Ouattara qui était notre candidat. Ce qui a déclenché les hostilités est que nos tuteurs Gouro rentrent dans nos champs et nous empêchent de travailler ; ils mettent des gens que nous ne connaissons pas dans nos champs. Ils vendent nos jachères. » Et de poursuivre en ces termes : « quand nous nous plaignons ils envoient la police qui est poussée par le procureur qui est au-dessus de l’armée. Ils (les FRCI) nous arrêtent de manière arbitraire.

Ils nous frappent, nous emprisonnent sans nous dire les raisons de ces arrestations », s’est-il exprimé, criant son ras-le bol. Après quoi, il a situé le contexte de la goutte d’eau qui a fini par faire déborder le vase et conduit à un bain de sang : « Il s’agit d’un planteur Baoulé du nom de Kouassi Edouard qui a cultivé un hectare de maïs. Un Gouro est allé ‘’tuer’’ les plants de maïs à l’aide des herbicides sans nous contacter, afin de planter du Tech (nom de bois). Le planteur Baoulé à son tour a enlevé de terre ces plants de teck. Le Gouro est allé voir le procureur et le préfet qui nous ont envoyé des convocations. Sans nous dire les raisons, au total 15 personnes ont été arrêtées et emprisonnées. Le commissaire nous a laissé entendre que le procureur a dit que tous ceux qui seront arrêtés devraient être emprisonnés. Il y a eu 7 blessés graves dont un enfant.

Et ces blessés sont conduits manu militari en prison. Les populations qui ont voulu se défendre ont affronté les FRCI. Et il y a eu 7 blessés graves. Jusqu’à présent il y en a qui ne se retrouvent plus. Ils n’arrivent plus à bien ‘’pisser’’. Parce qu’ils ont reçu des coups de rangers dans le ventre. Donc dans ces conditions on a voulu riposter au lieu de rester là et mourir à petit feu. Nous avons voulu nous défendre puisque les autorités administratives et policières n’ont pas pu faire quelque chose. Après le préfet nous a convoqués. On pensait que c’est pour régler le problème. A notre grande surprise, il nous dit : ‘’vous n’avez pas dit que vous êtes forts ? Regardez les policiers qui sont là. Je suis le représentant du chef de l’Etat ici. Celui qui parle tout de suite retourne en prison.’’ Voici pourquoi nous demandons au président Alassane Ouattara de nous aider, » a-t-il plaidé, en fondant en larmes.

ERNEST KOUASSI
correspondant régional
Le Jour Plus

Jeudi 28 Mars 2013
Vu (s) 1866 fois



1.Posté par cisse abou le 28/03/2013 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sa vient un peu un peu

2.Posté par FRANCAIS le 28/03/2013 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VOICI L'UNE DES CONSEQUENCE DE LA POLITIQUE DICTATORIALE DE HOUPHOUET BOIGNY
DEPUIS QUAND LA TERRE APPARTIENT A CELUI QUI LA MET EN VALEUR?
LA TERRE APPARTIENT AUX AUTOCHTONES

3.Posté par ozigre le 28/03/2013 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mes parents sont labas ahi aller chez vous un jour

4.Posté par ozigre le 28/03/2013 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je salue wohi soumahoro a oumé qu,il soit vigilant

5.Posté par ozigre le 28/03/2013 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
soumahoro soit vigilant a oumé

6.Posté par tonton yao le 28/03/2013 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis bien surpris que les frci obéissent aujourd'hui à des pro-Gbagbo que sont ces gouros et punissent des pro-Ouattara que sont les Baoulés. Ne jeter pas de l'huile sur le feu c'est juste un conflit foncier. Merci

7.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 28/03/2013 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Frère Tonton Yao, je fais mien ce que tu viens de dire : " depuis quand les FRCI travaillent pour leurs ennemis naturels; les Pro-Gbagbo ? ".

Au lieu de tenir des discours politiciens, les frères baoulé devraient comprendre une chose, une fois pour toute : Les parents de leur " candidat" Dramane OUATTARA, les burkinabè, n'ont aucune terre ici e C.I.

Ces terres appartiennent aux gouro. Chez nous les Taguana, on dit que c'est la main qui doit recevoir qui se met en dessous. Si elle se met dans la position que celle qui offre, ça ne peut pas aller. C'est très simple. Chers parents baoulé, vous n'êtes pas à Oumé pour faire de la politique.

Respectez un jour vos tuteurs. Didiévi se trouve à plus de 200kms d'Oumé. ¨Pour dire que les baoulé n'ont aucun loin à Oumé.

Dès lors, montrez-vous un peu humbles. Laissez cette histoire de politique. La terre des gouros leurs appartient. Ils se sont montrés généreux envers vous.

La terre est un trésor La terre n'a pas de prix. On achète pas la terre. Enlevez de vos têtes que vous achetez la terre.

A Bonikro où la société de mine d'or est implantée de l'autre côté de Hiré, où j'ai mon oncle, des terres qui ont été cédées dans les années de 50 sans tenir compte du sous-sol n'ont-elles pas rapporté à certains 100 millions, à d'autres 50 millions de francs CFA ? Pour vous dire que la terre n'a pas de prix.

C'est votre affaire de vous dire :" On acheté. On a acheté. On acheté..." qui fait que les palabres ne finissent pas.

Callez-vous dans l'esprit que ceux qui vous accueillent sont généreux, et vous verrez que tout se passera bien.

Et vos histoires de campements ? Arrêtez ça un jour. C'est quel peuple ça qui ne veut pas vivre avec les autres ensemble alors que ceux qui vous reçoivent vous démontrent qu'on doit vivre ensemble avec les autres....

8.Posté par Fatim le 28/03/2013 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je pense que chacun doit rester sur la terre de ses ancetres maintenant. On evitera toutes ses histoires.
Et puis vous les Baoules, vous ne savez pas que la main qui demande est toujours en bas....
Arretez d utiliser la force sur la terre qui ne vous appartient pas. Ok!

Coucou a tous!

9.Posté par Fatim le 28/03/2013 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Coucou mon colonel Tchedjougou.

Nous avons poste nos commentaires au meme moment. Nous disons la meme chose. La main qui demande est toujours en dessous. N est ce pas?

10.Posté par doriane le 28/03/2013 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Coucou Fatim, Tchèdjougou! vous avez tout dit! j'ajoute simplement pour ceux qui ne connaissent pas les baoulés, pour le plupart, qu'ils sont très ingrats et hautains; tout cela à cause d'Houphouët qui leur avait fait croire qu'ils étaient les maîtres et les plus intelligents de la côte d'ivoire. depuis lors, les incultes d'entre eux( qui sont les plus nombreux), considèrent leurs nombrils comme le centre du monde. Quand Dieu aura visité cette nation; il faudra bien qu'ils retournent dans leurs savanes pour y cultiver ce qu'ils veulent. Dieu a donné à chacun, un village, une terre; qu'ils rentrent chez eux et que mes parents de l'ouest meurent de faim! Baoulés, traîtres -là! békpotisakpo; mossibah! tchrrrrrrrr!; ou alors ils feront leurs baluchons pour suivre leur père mossi dramanecula zampaligré!

11.Posté par LaRédemption le 28/03/2013 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A cause de certains baoulé incultes et ingrats, tous les baoulé sont indexés. Pourtant Dieu seul sait qu'il y a plusieurs baoulé, la plupart des jeunes intellectuels et très avertis sur le fonctionnement du monde économique et politique qui se démarquent de toute la clique politicarde affairiste et démagogue de leur rang. Heureusement d'ailleurs car ils (cette nouvelle classe de baoulé) soutiennent les actions patriotiques qui aboutiront, certainement à la libération de notre pays des mains des impérialistes véreux et dangereux pour le développement de l'Afrique. Cette catégorie de jeunes consciencieux existe également dans toutes les ethnies en Côte d'Ivoire. Le sentiment que nous les jeunes de cette génération éprouvons aujourd'hui est claire : tous ceux qui sont contre la mère patrie sont nos ennemie. Peu importe leur obédience politique et même leurs ethnies. Raison pour laquelle nous devons faire attention dans nos interventions de sorte à ne pas ramener le combat à un clivage ethnique ou religieux de manière à donner une onction à dramane ouattara et ses suppôts pour avoir matière à mieux exploiter nos divergences à ce niveau du débat. Une chose est sûre, Dieu saura protéger ses enfants au moment opportun. Coucou à toute la RP et que Dieu nous garde.

12.Posté par Yuotam le 29/03/2013 01:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aujourd’hui, les Baoulés sont la risée de la Côte d'Ivoire, ils ont laissé filer Bouaké aux MALIENS, BURKINABES.

Bouaké est la deuxième ville Malienne après BAMAKO, avec des Dioulabougous, et des Mossikros, dans tous les bleds Baoulés.

Le Baoulé est un peuple ingrat, y a qu'à voir leurs comportement vis à vis de KOUDOU LAURENT GBAGBO KAFISSA qui na même pas eu 5% de suffrages chez ses sauvages, alors qu’il à retaper YAKRO et même la demeure du vieux Baoulé Houphouët qui tombait en ruine, alors que Bédié à préférer tapisser ses garages avec des pièces de 250 francs CFA, à DAOUKRO, et même la grand-mère Thérèse Houphouët, appel petit gros alias SORO, son petit mari quel décadence, alors que ce digne fils d’Afrique KOUDOU LAURENT GBAGBO KAFISSA, la rétablit dans sa dignité, en retapant sa demeure et même en payant ses dettes de jeu, alors que l’ivrogne Baoulé de Bédié l’avait empêché d’accéder au salon d’honneur de l’aéroport.

BAOULE = INGRATITUDE, a la libération de notre patrie nous allons remettre les pendules à l’heure.

13.Posté par Fati le 29/03/2013 01:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci a toi frère La Rédemption, après avoir lu ton commentaire j'ai bien compris que tu es ou dois être baoule. Ne prend pas en mal un frère, mais vraiment les baoulés qui sont dans notre foret a l ouest sont vraiment très ingrats. Quand nous parlons de l'ouest c’est vrai nous parlons plus des burkinabés, mais je ne te dire pas qu'ils font ses ingrats de baoulés qui se trouvent là-bas. Moi ma question est pour quoi ils ne veulent pas rester chez eux ? C’est eux qui sont dans les Kouassi yakoro ou avec les mossis dans mossi koro dans les villages Wé.
Nous sommes arrivés au stage ou chaque peuple doit rester chez eux, je sais qu’ils se prennent pour des personnes qui travaillent mieux que les Wé, mais ce n’est pas grave.
Etre gentil ne veut pas dire être conne. Ils ne vont pas nous dire que rien ne pousse sur leur terre et qu'il faut forcer être chez les autres. Il faut que les grands chefs qu’ont vendu le pays aux burkinabés leur demande de laisser la terre de l’ouest.

14.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 29/03/2013 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A la suite de Fati, je voudrais avouer que j'ai été sensible à la perception des choses par LARédemption. Contrairement à ce que la guerrière Fati vient de dire, je ne pense pas que LaRédemption a fait ses observations parce qu'il est baoulé. LaRédemption nous a appelés à la vigilance. Il ne veut pas que, versant dans les excès, l'ennemi DRAMANE OUATTARA et ses ouailles qui sont en difficulté et qui n'en demandent pas mieux, en fassent leur échappatoire.

LaRédemption a appelé notre attention qu'il n'est pas certes discutable que conduits majoritairement dans le décor par un Bédié foncièrement rancunier et égoïste, dont le merveilleux avenir ne peut s'observer qu'au travers d'un bon rétroviseur, les frères baoulé
ont oublié la mère patrie à une époque où son histoire s'écrit avec une encre indélébile.

Cependant, le combattant LaRédemption, nous invite à ne pas perdre de vue que parmi ce peuple, il y a des AMANI N'guessan, des YAO YAO Jules, des NYAMIEN MESSOU, des WATCHARD KEDJEBO, en tout cas, même s'ils ne sont pas majoritaires, il y a des ivoiriens, des baoulé qui sont engagés pour leur pays aux côtés de ceux qui luttent. C'est pourquoi, LaRédemption nous exhorte à ne pas trop généraliser, de peur que ceux qui luttent avec nous, quoi que manifestement minoritaire, ne se disent pas que ça n'en vaut pas la peine de continuer, la très mauvaise note attribuée étant communautaire.

Voici donc selon moi le danger que LaRédemption aperçoit dans nos exposés qui font un constat. C'est exact, c'est un constat.

Mais, faisons la part des choses, quoi qu'on dise, tout groupe a un leader. Les baoulé ont certes des réflexes culturels et comportementaux qui laissent à désirer, mais l'orientation de leurs actes lors des derniers évènements survenus dans le pays est essentiellement imputable au sieur Bédié et ceux des Baoulé qui pensent comme lui, à savoir, d'abord que le bété est l'ennemi du baoulé. Ensuite que les gens de l'Ouest étant du groupe Krou comme les bété, le frère de mon ennemi est mon ennemi. Et enfin que les gens de l'Ouest à qui Dieu a fait généreusement grâce de forêts verdoyantes, n'en savent point l'utilité.

Or, les burkinabè ne sont pas plus parents des baoulé que les bété et les wê. Ce que LaRédemption veut dire, est que tôt ou tard, il faut des leaders Baoulé-Bété pour enterrer, une fois pour toute, cette rivalité virtuelle entre le bété et le baoulé. En parlant du bété, il faut en entendre aussi tout le groupe Krou qui concerne le Bété, les wê, les kroumen, les dida....etc.

Nous comprenons parfaitement la prudence du combattant LaRédemption, mais tant que les parents baoulé ne comprendront pas que celui qui te donne les terres de ses ancêtres le fait plus par générosité que par nécessité d'enrichissement, ils ne cesseront pas de regarder leurs bienfaiteurs en clichés.

Nous avons des parents Taguana qui ont immigré vers les zones forestières, mais rares sont des campements qui portent les noms de OUATTARAKAHA, TOUREKAHA, KONEKAHA.

D'où vient alors cette histoire de campements de baoulé qui ne favorisent pas du tout la mixité des cultures, la cohésion. Un baoulé arrive dans un village de l'Ouest, on lui indique les terres à cultiver. Il passe quelques mois avec ses tuteurs....et paf ! on ne le voit plus. Le tuteur qui vient aux nouvelles apprend qu'il dort sous un hangar dans le champ qu'il crée. Lorsqu'il fait venir son frère dans les mois qui suivent, les fondations du campement sont jetées. Ce n'est pas normal.

Les baoulé peuvent-ils permettre qu'un GUEI arrive à Didiévi, bénéficie d'un lopin, et quelques 24 mois après, la cartologie du village devra désormais tenir compte d'un GUEIBLY en plus du village administrativement existant depuis des lustres ? Ce n'est pas normal.

Et, quoi que les mises en garde du combattant LaRédemption apparaissent pertinentes, il faut dire qu'à la libération de la Côte d'Ivoire, cette culture des campements Baoulé doit être combattue. Elle est source de difficulté dans les rapports entre les baoulé et leurs tuteurs.

Il faut que les baoulé cessent de vivre en autarcie. L'esprit grégaire ne paie pas lorsqu'on se rend chez les autres, et qu'on veut y vivre. Si on veut vivre avec les nôtres, on ne bouge pas. On reste chez soi. Mais lorsqu'on va vers l'autre, c'est pour vivre avec lui.

Je dis donc merci au combattant LaRédemption d'avoir appelé notre attention sur les dérives possibles. Seulement, le comportement de la majorité de nos frères baoulé favorise ces débordements qu'il faudra contenir comme nous le conseille le combattant LaRédemption que je félicite pour sa clairvoyance.

15.Posté par GOLAH le 29/03/2013 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je saluais tantot le combat mené par nos frères wê pour chasser ceux qui occupent leurs terres avec la complicité du pouvoir actuel. je leur demander de se donner les moyens de réussite de cette noble mission; mieux, il fallait que les wê de la diasporation s'organisent pour mettre tout le grand ouest à contribution, en trouvant des canaux par lesquels nous pouvons discrètement cotiser. soit prendre prétexte d'une quelconque manifestation qui sera maintes fois reportée, jusqu'à ce que les objectifs financiers soient atteints. mais de grace, il faut cette levée de fonds se fasse par voie d'huissier afin que l'argent n'atérisse pas dans les poches d'un individu.
j'ai demandé cela parce que le problème d'occupation de nos terres concerne tout le grand ouest; ce qui s'est passé à oumé justifie pleinement ma démarche et justifie la globalité du problème

16.Posté par GOLAH le 29/03/2013 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est vrai nombreux de nos camarades comme les akissi dodo, christine konan, amani n'guessan ....sont des notres. mais il s'agira d'une reogarnisation de la Côte d'Ivoire notre pays avec toutes ses composantes sociétales, villes, villages,campement.....il s'agira pour le peuple baoulé venu solliciter nos terres d'intégrer nos sociétés, au lieu de vivre de manière sectaire en créant de nombreux campements en dehors des villages. cet aspect a été relevé dans le rapport des Wê remis aux ambassades.
est ce que ce peuple baoulé qui est installé dans nos régions, et qui a pris fait et cause pour la rebellion en se rendant complice de la destruction de nos villages, l'assassinat de nos parents ne va t'il pas subir la colère vangeresse de nos parents? est ce que nous pouvons empêché cela? non nous pourront pas empêcher cela, les actes que les populations poseront seront des actes instinctifs. la reflexion sera peu présente. voici

17.Posté par GOLAH le 29/03/2013 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour quoi nous interpellions le RHDP que la politique ne doit pas les enmener à nous pourchasser comme du gibier, nous tuer, bruler nos villages.
nous n'avons pas été entendu. le RHDP qui parle aujourd'hui de paix et de reconciliation a dépassé les bornes. c'est une tragédie qui se passera en Côte d'Ivoire, et personne ne peut empêcher cela. les burkinabés et tous les étrangers seront contraints de partir dans leur pays, les baoulés qui sont dans nos forêts iront aussi chez eux, les quartiers "dioulabougou, haoussabougou" dans nos villes vont disparaitre . . ça sera un véritable décapage, certains l'appeleront revolution. que nos camarades m'excusent, mais voici ce qui va se passer.

18.Posté par GOLAH le 29/03/2013 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la solution DIEU dans sa misericode peut amoindrir les dégats. Gabgo libéré peut s'adresser à ses parents du grand groupe Krou qui l'écouteront, pour ne se limiter qu'au départ des étrangers.
le problème des ivoiriens en dehors du problème foncier, ce sont les étrangers. pour avoir durer ici ils se sont introduit dans tous les secteurs d'activité. ils ont pris des secteurs entiers tels que le bois , le thon qui aux mains des haoussas, l'importation de l'électro menager aux mains des Ibos, aujourd'hui le pouvoir politique aux mains des burkinabés

19.Posté par doudougueil le 02/04/2013 16:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon frere Yuotam 'tu as dis toute la verite concernant le baoule.C est peuple ingrat de nature et mechant..Lorsque notre pays sera libere des mains des etrangers' nous allons chasser tous ces groupes ethniques de nos forets.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !